toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Sur la base du nombre de migrants, la Banque Nationale Suisse estime que 17 milliards de francs d’aide finissent chaque année à l’étranger


Sur la base du nombre de migrants, la Banque Nationale Suisse estime que 17 milliards de francs d’aide finissent chaque année à l’étranger

D’après des informations publiées dans la presse, 17 milliards de francs sont transférés chaque année par des migrants vers leurs pays d’origine.

Le conseiller aux Etats Pirmin Bischof (PDC/TI) et le conseiller national Lorenzo Quadri (Lega/TI) veulent en savoir plus, ils exigent des informations sur les montants issus de l’aide sociale.

Impossible de rédiger le rapport souhaité par le léguiste, répond jeudi le gouvernement. Les chiffres varient selon les estimations. Les modèles de calcul utilisés par la Banque nationale suisse (BNS), la Banque mondiale ou le Fonds monétaire international (FMI) excluent en outre les étrangers qui ne sont pas enregistrés comme travailleurs ou sont à l’aide sociale.

Aucun chiffre exact

La BNS a chiffré les transferts de fonds privés vers l’étranger à 24,4 milliards de francs en 2015, mais cela n’inclut pas les transferts de fonds des migrants vers leur pays d’origine. La banque nationale a estimé ces derniers à 7 milliards environ, elle s’est toutefois fondée sur le nombre de migrants qui travaillent en Suisse et la part supposée de leur salaire transféré. L’estimation de la Banque mondiale sur le même sujet se situe autour de 8,6 milliards.

Il n’existe aucune base légale, aucun système, ni aucun service qui permette aux institutions financières de recenser et d’analyser systématiquement les montants, l’origine des fonds, la nationalité des personnes les transférant ou le pays de destination.

Contrôles aux frontières

En plus d’une loi, il faudrait obliger les établissements de paiement à recenser et communiquer les mouvements, créer un bureau de communication et renforcer les contrôles douaniers pour recenser l’argent liquide franchissant les frontières. Pour le gouvernement, cela poserait de nombreuses questions juridiques et serait disproportionné.

L’octroi de l’aide sociale relève en outre pour l’essentiel des cantons. Il leur incombe dès lors de lutter contre les abus. Le Conseil fédéral estime néanmoins crucial que les contributions de l’aide sociale soient uniquement calculées sur la base des besoins en Suisse.

Source







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 3 thoughts on “Sur la base du nombre de migrants, la Banque Nationale Suisse estime que 17 milliards de francs d’aide finissent chaque année à l’étranger

    1. michel boissonneault

      alors il faut leurs donner des coupons d’alimentation et ainsi des millions sera économiser

    2. Pinhas

      Il fallait surtout les aider chez eux car ici nous touchons déjà le fond .

      Nous crèverons pour que eux vivent bien mais de cela ils s’en fiche les ( migrants économiques ) ce n’est pas leur problème .

      On en a pas encore fini car tous ces parasites pensent que l’Europe est riche et que chaque habitant est riche à millions , alors mettons nous à leur place 30 secondes : Europe = pays de cocagne = ne rien fiches = un salaire = une maison = des femmes = des enfants à profusion= très riches .

      Alors , pourquoi se gèneraient-ils ?

    3. YLim

      C’est un énorme business et les ong s’en mettent plein les fouilles et quand je dis plein les fouilles, ce n’est que le prénom !!

      Le gros problème, ce sont ces ong de m…. et leurs copains politicards qui se partagent le magot !

      Très gros magot !!

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap