toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Par Daniel Hannan, député britannique : « je suis socialiste » disait Hitler en 1930. La peur de rappeler les racines socialistes du fascisme…


Par Daniel Hannan, député britannique : « je suis socialiste » disait Hitler en 1930. La peur de rappeler les racines socialistes du fascisme…

L’ascendant culturel de la gauche est si fort que plus personne n’ose rappeler les racines socialistes du fascisme.

« Je suis Socialiste, et un Socialiste plus authentique que votre riche ami le Comte Reventlow », disait Hitler en 1930 à Otto Strasser.

À l’époque, personne n’aurait considéré cette phrase comme controversée. Les nazis auraient difficilement pu afficher plus ouvertement leur socialisme, ils se définissaient avec la même terminologie que notre SWP [Socialist Workers Party, le plus grand parti d’extrême gauche anglais, NDT] : Parti National Socialiste des Travailleurs Allemands.

Il était évident pour tous que le fascisme est une émanation de la gauche révolutionnaire. Ses militants défilaient le premier mai sous des drapeaux rouges. Ses dirigeants défendaient le collectivisme, la nationalisation de l’industrie, le protectionnisme, les conseils d’ouvriers. Partout en Europe, ils pensaient comme Hitler qui dit à un Mussolini enthousiaste en 1934 : « le capitalisme a fait son temps ».

Loading...

Une des réussites les plus impressionnantes de la gauche moderne est d’avoir imposé un climat culturel qui refuse d’entendre ces simples faits. L’Histoire est réinterprétée en partant du principe que le fascisme est de droite, la logique étant semble-t-il que « gauche » signifie gentil, « droite » méchant, et que les fascistes étaient très méchants. Cette analyse qui semble sortie tout droit de Twitter est déplacée de la part de commentateurs sérieux.

Quand avez-vous entendu pour la dernière fois la BBC évoquer le BNP [British National Party, parti nationaliste anglais NDT] sans l’épithète « extrême droite » ? Cette terminologie délibérément tendancieuse nuit à la droite mainstream plus qu’au BNP puisqu’elle implique que son programme se réduit finalement à une forme plus intense de conservatisme.

On ne peut croire ça qu’en fermant les yeux sur la plus grande partie de ce que le BNP défend.

Comme l’écrit le New Statesmen :

« Un simple survol des textes du BNP permet de trouver les propositions suivantes : forte augmentation des retraites, plus d’argent pour la santé publique, meilleure protection des travailleurs, nationalisation d’industries stratégiques. Sous Griffin, l’extrême droite moderne se positionne à gauche du Labour [équivalent anglais du PS, NDT]. »

L’ethno-nationalisme n’est d’ailleurs qu’une autre forme de protectionnisme. Ce parti refuse la libre circulation des personnes de la même manière qu’il refuse celle des biens. Pas étonnant qu’il se vende à présent comme « le Labour Party tel que vos parents le connaissaient ».

 

racines socialistes rené le honzec

Je ne dis pas que le BNP et le Labour sont équivalents. Ce serait commettre la même erreur, en symétrique, que la populace de Twitter. Il y a de toute évidence d’énormes différences entre les convictions de Nick Griffin et celles d’Ed Miliband. Le BNP partage aussi des propositions avec les verts, les libéraux démocrates et les conservateurs. Avoir des propositions en commun ne signifie pas forcément qu’on partage la même doctrine.

Learn Hebrew online

 

J’espère simplement que les personnes de gauche qui m’ont lu jusqu’ici savent maintenant ce que peuvent ressentir les conservateurs quand on leur affirme qu’il n’y a qu’une différence de degré entre eux et le fascisme. Chaque fois que quelqu’un souligne les racines socialistes du fascisme on entend des cris d’indignation, pourtant ceux qui hurlent le plus fort sont souvent les premiers à soutenir qu’il y a un lien idéologique entre fascisme et conservatisme. Peut-être que les deux camps devraient songer à cesser d’utiliser cet argument.

Par Daniel Hannan 

Daniel John Hannan est un homme politique britannique, député européen depuis 1999 pour le Parti conservateur.

Loading...

 







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 5 thoughts on “Par Daniel Hannan, député britannique : « je suis socialiste » disait Hitler en 1930. La peur de rappeler les racines socialistes du fascisme…

    1. Robert Davis

      EXCELLENT ARTICLE : aucun gauchiste ne veut admettre que Hitler était socialiste ni même accepter le titre de national socialiste. Seule la pr et le refus des m »dias de publier la réponse de la droite leut permet ce LAVAGE DE CERVEAUX.

    2. Robert Davis

      L’annulation par les cyber pirates une première fois m’oblige par précaution à faire mon commentaire en 2 fois, ils ont moins de temps ainsi de me couper. Aux USA les socialo-communistes ont si peur d’être vus comme tels qu’ils se disent « liberals » ce qui est totalement faux :ils sont tout sauf libéraux! LEMENSONGE ET LE SOCIALISME NE FONT QU UN et c’est pourquoi ils ont si peur de la vérité.

    3. Claire

      Je viens de faire ce commentaire (nazi = Nationalsozialismus) en réaction à un autre article!
      C’est exactement cela. Mais comme on a maintenant plusieurs générations qui n’ont plus aucune connaissance historique, par volonté étatique, et que ce n’est pas avec les programmes scolaires de Belkacem que cela va s’arranger, on n’est pas tirés d’affaire. Rendre les peuples incultes les rend plus facilement manipulables.
      Les trois grandes idéologies qui ont fait des dizaines de millions de morts au 20°s (communisme, fascisme et nazisme) étaient toutes les trois de gauche.
      Le 21°s voit le totalitarisme nazislamiste commencer à s’imposer. L’histoire bégaie (CF la collusion entre Hitler et le grand mufti de Jérusalem, avec la création de divisions de la Waffen SS composées essentiellement de musulmans bosniaques, dont la tristement célèbre Handschar.)

    4. c.i.a.

      Pour les gauchistes, le communiste et toutes leurs figures « humanitaires« , Staline,Mao,Castro, sont des exemples pour eux, de l`anti-capitalisme, les « méchants exploiteurs des peuples opprimés« !

      Encore de nos jours,(Ce qui est stupéfiant.),les anti-fashos manifestent avec le drapeau rouge sang de l`ex-u.r.s.s.au Québec!? en 2018!!, je n`arrive pas à mis faire de cette aberration!

      Sur un site gauchiste avec«  le CHER en colère«  comme emblème, il y avait un article, sur une rivière en Russie pollué de produits toxique, l`eaux devenue rouge sur plusieurs kilomètres!

      Mon commentaire,«  C`est le sang des victimes de Staline ou du communiste, qui est remonté à la surface« … j`ai été bannis du site.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *