toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Les coptes égyptiens exécutés d’une balle dans la tête après avoir refusé de « renier leur foi »


Les coptes égyptiens exécutés d’une balle dans la tête après avoir refusé de « renier leur foi »

Les hommes masqués ont ordonné aux chrétiens se rendant dans un monastère de descendre de l’autocar et d’abjurer leur foi, ont raconté les rescapés de l’attaque perpétrée vendredi en Egypte.

Abattus d’une balle dans la tête un à un

« Ils leur ont demandé de renier leur foi chrétienne, un à un, mais tous ont refusé« , lâche dans un souffle père Rashed. Les hommes armés les ont alors froidement abattus, en leur tirant dans la tête.

Au total, 29 personnes, dont de nombreux enfants, ont été tuées dans cette attaque que le groupe jihadiste Etat islamique (EI) a revendiquée.

Plus de 24 heures plus tard, l’émotion est palpable samedi dans la cathédrale de Mar Morcos (Saint Marc) de la petite ville de Bani Mazar, dans la province centrale de Minya.

Durant la messe, certains fidèles ne peuvent retenir leurs larmes. N’ayant pas la force de se tenir debout, un jeune homme est soutenu par ses proches.

Toutes de noir vêtues, les cheveux couverts par un léger voile noué derrière la nuque, les femmes arrivent pour une cérémonie de condoléances organisée par l’église. Leurs pleurs et leurs cris déchirent le silence qui règne dans la cour.

Après avoir rencontré des blessés la veille, Père Rashed raconte comment le voyage vers un monastère situé à plus de 200 km au sud du Caire a brutalement viré au drame.

Il semblerait qu’on les ait agenouillés. La plupart ont reçu une balle à l’arrière du crâne, dans la bouche ou à la gorge.

Dans le convoi de plusieurs véhicules, dont un bus, avaient pris place des ouvriers engagés pour des travaux, mais aussi des fidèles désireux d’y passer la journée, comme cela se fait beaucoup chez les coptes, qui représentent environ 10% des quelque 92 millions d’Egyptiens.

« Avant d’être tués, la plupart des hommes ont été sortis de leur voiture, d’autres sont restés à bord de leur véhicule« , indique le père Hedra. « Ils semblerait qu’on les ait agenouillés. La plupart ont reçu une balle à l’arrière du crâne, dans la bouche ou à la gorge« .

« Ils ont fait descendre les hommes du bus, ont pris leur carte d’identité et l’or qu’ils avaient sur eux, leur alliance ou leurs bagues« , raconte aussi Maher Tawfik, venu du Caire soutenir sa famille. Sa nièce a survécu à l’attaque, mais ni le mari ni la petite fille d’un an et demi de cette dernière.

Learn Hebrew online

Puis « ils leur ont demandé de prononcer la profession de foi musulmane« , ajoute M. Tawfik. Avant d’exécuter ceux qui refusaient. Il précise que les assaillants « ont pris les bijoux en or et​ l’argent des femmes » alors que « les enfants se cachaient sous les sièges« .

Ce n’est pas une surprise, juste de la douleur.

Depuis plusieurs mois déjà​, l’Egypte est endeuillée par les attentats perpétrés par les jihadiste de l’EI contre la communauté orthodoxe. Début avril, des attentats suicide contre deux églises coptes avaient déjà fait 45 morts au nord du Caire.

Et alors que le groupe extrémiste s’est engagé à multiplier les attentats contre les coptes, les chrétiens de Minya s’inquiètent: dans cette province conservatrice, où cette minorité est particulièrement bien implantée, les tensions sont vives entre musulmans et coptes.

En 2013, après l’éviction par l’armée du président islamiste Mohamed Morsi, plusieurs églises de la province avaient été incendiées par des manifestants accusant les chrétiens de soutenir les militaires.

« Ce n’est pas nouveau pour nous d’être visés par le terrorisme. On paye le prix de notre soutien à l’armée et à l’Etat« , lâche Mina al-Masri, rentré spécialement dans sa ville natale pour les funérailles des parents d’un ami, tués dans l’attaque. « Je m’attend à un bain de sang pour les chrétiens« , ajoute-t-il.

« Ce n’est pas une surprise, juste de la douleur« , déplore Mina Saïd, un jeune père de 35 ans venu assister à la messe avec sa femme et ses deux enfants.

Hanan Fouad a perdu ses voisins, une famille de six personnes de trois générations. Vêtue d’une longue jellaba noire, les cheveux couverts par un voile transparent noir, elle laisse éclater sa colère dans la cour de la cathédrale.

« Ça va se reproduire. Pas un mois ne passe sans qu’ils ne tuent des chrétiens« , tonne cette quadragénaire, ses mains crispées sur son portable et un paquet de mouchoir. « Pourquoi les chrétiens? Parce qu’ils disent qu’on est une minorité, des infidèles« .

source





Journaliste canadien indépendant. Spécialiste des questions sur l'islamisme, le terrorisme, la géopolitique, et sur le conflit Israélo-arabe.



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 10 thoughts on “Les coptes égyptiens exécutés d’une balle dans la tête après avoir refusé de « renier leur foi »

    1. LeClairvoyant

      Depuis l’origine de l’islam, ils pratiquent l’intimidation et le meurtre pour conquérir la planète. et nos politiciens nous manipulent, avec « pas d’amalgame ».

    2. Salmon

      c’est écoeurant ,c’est triste , il n’y a plus de mots pour ces atrocités de ces monstres
      tué pour ne pas renier sa foi , ces coptes , ces chrétiens
      je comprends , plutot mourir que renier sa foi
      djihadiste de l’Ei , (frères musulmans ) , non ?

      et tous ces djihadistes sont en train de rentrer dans leur pays respectif

      voilà ce qui nous attend en europe

    3. francaispasnaif,

      Quelle horreur, ces pauvres gens sont malheureusement nos précurseurs dans la persécution, car il ne s’agira plus d’islam « modere’ quand cette race fourbe et haineuse sera majoritaire dans nos pays occidentaux. La résistance doit s’organiser , comme dans les années 40, pour chasser cette race satanique! Des hommes patriotes doivent discrètement se constituer en commandos, en armée secrète pour qu’un jour, nos pays soient purifiés de la présence de cette engeance!
      Ce n’est pas par des discours bisounours que l »on sauvera nos démocraties !

    4. alauda

      Dans le christianisme, un martyr (du grec ancien μάρτυς / mártus, « témoin ») est une personne qui va jusqu’à se laisser tuer en témoignage de sa foi, plutôt que d’abjurer.

      Dans l’islam, la définition du martyr, d’après un hadith d’un compagnon du prophète, inclut celui qui meurt de la peste, d’une occlusion intestinale ou de noyade, celui qui défend son bien d’un cambrioleur par lequel il est tué et enfin celui qui combat pour sa religion. Comme depuis le VIIème s., certains ont considéré que cette première liste n’était pas restrictive, ils ont donc ajouté entre autres celui qui meurt dans son lit ou le malade du sida.

      Il existe cependant un point commun entre ces deux branches religieuses : la conversion forcée y fut pratiquée des deux côtés et manifestement cela continue pour la plus récente.

    5. SDAUBI

      Je crois que Sissi a quand même bien réagi en leur balançant plein de bombes sur leurs gueules en Libye sur leurs camps d’entrainement, c’est bien, il faut continuer à nettoyer toute cette merde jusqu’au dernier) et en France, il y aura du boulot aussi quand les islamo-collabo seront éjectés du pouvoir; pour 2017, c’est raté (un petit espoir pour les législatives quand même)

    6. Christian

      Alauda, vous avez raison en partie, des hommes au nom de leur dogme ont imposé des conversions forcées dans la religion « chrétienne ». Mais dans la Brith Hadacha que l’on appelle plus communément le « nouveau testament », il n’y a pas un verset qui demande la conversion forcée, alors que dans le coran c’est écrit noir sur blanc.
      Yeshoua et le « christianisme », ce n’est pas tout à fait la même chose, mais il faut lire les Écritures (Tanakh et Brit Hadacha) pour espérer y comprendre quelque chose.

      Quand à ses gens qui préfère la mort plutôt que de renier leur foi, quelque soit leur confession, ils hériterons du Royaume.

      « Apocalypse 6: 9 Lorsqu’il ouvrit le cinquième sceau, je vis sous l’autel les âmes de ceux qui furent égorgés pour la Parole d’Elohim et le témoignage qu’ils avaient rendu.
      10 Ils crièrent d’une voix puissante : « Jusques à quand, Maître saint et vrai, tarderas-tu à faire justice, à tirer vengeance de notre sang sur les habitants de la terre ? »
      11 Alors on leur donna à chacun une robe blanche en leur disant de patienter encore un peu, le temps que fussent au complet leurs compagnons de service et leurs frères qui doivent être mis à mort comme eux. »

      Shalom

    7. Une voix d'Alsace

      Je ne lis peut-être pas assez les informations mais je n’ai jamais entendu dire qu’un bonhomme habillé de blanc qui se fait appeler « pape François » ait jamais protesté contre ce massacre ni y ait même fait allusion. Comme prochainement il dira sans doute aux derniers fidèles qui lui restent qu’ils doivent se convertir à l’islam on ne voit pas d’ailleurs pourquoi il l’aurait fait.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *