toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Greenpeace déploie une banderole contre le Front national sur la tour Eiffel


Greenpeace déploie une banderole contre le Front national sur la tour Eiffel

Des militants de Greenpeace ont déployé vendredi matin une banderole contre le Front national sur la tour Eiffel à Paris, affichant la devise « Liberté Égalité Fraternité ».

Douze personnes ont été interpellées et placées en garde à vue, a appris l’AFP de source policière, accusées d’avoir dégradé un filet de protection.

Cette action menée à deux jours du deuxième tour de l’élection présidentielle et alors que la menace jihadiste reste très élevée « révèle d’évidence (…) des dysfonctionnements dans le dispositif de sécurité de la Tour Eiffel », déclare la préfecture de Police dans un communiqué.

Le déploiement de cette banderole vise à « mettre en garde contre le projet de Marine le Pen et ce qu’il représente comme risques pour les associations et au-delà », a déclaré à la presse Jean-François Julliard, directeur général de Greenpeace France.

Outre la devise de la République française, la banderole de 30 mètres sur 10 porte le nom de l’organisation environnementale et la mention #resist, en lettres noires sur fond jaune. Elle est suspendue entre deux piliers de la tour, sous le premier étage.

« Greeenpeace s’inquiète de ces temps de résurgence des nationalismes, en Turquie, en Hongrie et des risques de restriction de la liberté d’association. C’est dans notre mission de nous y opposer », a déclaré M. Julliard.

Les valeurs de liberté, d’égalité et de fraternité « sont en danger et celle qui les menace, c’est Marine Le Pen », a-t-il ajouté. « Comme pour nous ces valeurs sont essentielles à (…) toutes nos missions, y compris celle de protection de l’environnement, aujourd’hui il faut s’opposer de toutes nos forces à l’élection de Marine Le Pen ».

La Ville de Paris a dénoncé une action conduite « en toute illégalité », qu’elle « ne peut (…) que condamner ». « Il n’est pas admissible qu’un monument comme la Tour Eiffel, emblème de Paris, bien commun des Parisiens et de l’ensemble des Français, soit utilisé à des fins politiques », a-t-elle affirmé.

Le site est actuellement sécurisé par un système de barriérage fixe qui clos le parvis. En outre, aux heures de visite de la tour, des contrôles des sacs sont effectués.

Learn Hebrew online

Cette action est la deuxième menée par Greenpeace sur la Tour Eiffel. En décembre 2013, un militant avait passé quelques heures dans une tente suspendue à la tour pour protester contre l’emprisonnement d’une trentaine de militants en Russie après une opération menée sur une plateforme pétrolière.

La Tour Eiffel avait reçu près de 7 millions de visiteurs par an en 2015, un peu moins de six millions en 2016 en raison des attentats.

source







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *