toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Attentats : le discours apaisant sur l’islam « favorise un processus d’accommodement et d’encouragement »


Attentats : le discours apaisant sur l’islam « favorise un processus d’accommodement et d’encouragement »

.

Le discours post-attentat est désormais tellement bien rodé qu’un ordinateur pourrait écrire les articles à la place des journalistes. Seuls les noms et les dates sont à changer. Analyse de Vincent Tournier, maître de conférence de science politique à l’Institut d’études politiques de Grenoble.

En partant du principe que l’islam ne pose aucun problème, voire que les musulmans sont eux-mêmes aux premières loges des victimes du terrorisme, une réponse coule de source : il faut faciliter son développement. C’est tout le paradoxe de notre temps : loin d’avoir provoqué un rejet de l’islam, le terrorisme favorise un processus d’accommodement et d’encouragement.

Si l’islam devient un jour majoritaire, la société française sera-t-elle toujours la même ou sera-t-elle radicalement transformée ? Une société dans laquelle la majorité des femmes est voilée offre-t-elle les mêmes conditions de vie et de tolérance mutuelle qu’une société où la majorité des femmes n’est pas voilée ?

Le récit se répète comme une ritournelle : l’islam n’y est pour rien, les terroristes sont une poignée de fous radicalisés sans lien avec l’islam ; ils lui font même un tort considérable ; d’ailleurs, les musulmans figurent aussi parmi les victimes, même si ce ne sont jamais les lieux ou les symboles musulmans qui sont visés.

Et face à ces actes odieux, il faut certes prendre des mesures sécuritaires, y compris en détruisant les bases des terroristes à l’étranger, mais la meilleure réponse est surtout de ne rien changer, de continuer à vivre comme avant, de préserver nos valeurs et nos libertés, et surtout de rester unis en s’aimant les uns les autres car les pays européens n’ont pas d’ennemis.

Ce discours apaisant, centré sur la lutte contre le terrorisme, peut évidemment se justifier par la volonté d’éviter les violences intercommunautaires. Cette crainte a pu sembler d’autant plus sérieuse que, d’après Gilles Kepel, les violences interreligieuses sont justement supposées faire partie du plan des théoriciens de l’Etat islamique.

Toutefois, cette grille de lecture est-elle la bonne ? Pire : ne conduit-elle pas à faire fausse route ? Le scénario noir des affrontements communautaires ne s’est pas réalisé. La répétition la régularité des attaques sanglantes permettent maintenant d’avoir un peu de recul.

La démonstration a été faite : dans aucun pays, les Européens ne sont descendus dans la rue pour s’en prendre aux musulmans. C’est même tout le contraire. […] Critiquer l’islam devient un sport de combat. A-t-on encore le droit de dire que l’on n’aime pas l’islam ? Ne pas être en admiration suffit à rendre suspect. Et ne parlons pas de la dénonciation de l’obscurantisme religieux, qui n’est manifestement plus d’actualité au pays de Descartes et de Voltaire. […]

. . .

atlantico





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 5 thoughts on “Attentats : le discours apaisant sur l’islam « favorise un processus d’accommodement et d’encouragement »

    1. c.i.a.

      OUI L’ISLAM EST PAIX, AMOUR ET TOLERANCE,depuis 1500 ans, les gauchistes sont vraiment des cruches faciles a remplires!
      IIS VONT PLEURERS, LORSQU’ILS AURONT LE COUTEAU SOUS LA GORGE, quel inconscients stupides+ 1000!

    2. Claire

      Nos dirigeants ont commencé par nous imposer le regroupement familial (Giscard, 1976, ce n’est pas récent!), en nous assurant que tous ces nouveaux-venus allaient être rapidement assimilés.
      Voyant qu’ils ne s’assimilaient pas, on nous a dit qu’ils allaient s’intégrer.
      Constatant qu’ils ne s’intégraient pas, on nous a parlé d’insertion.
      Comme non seulement il n’y a ni assimilation, ni intégration, ni insertion mais que, bien au contraire, le communautarisme islamique s’étend partout, avec femmes voilées, barbus en kamis, prières de rues, mosquées, etc. on nous impose le vivre-ensemble, le multiculturalisme. A chaque nouvel attentat islamiste, on nous ressort les bougies, les fleurs, les nounours, les bisous, les bisounours, les cépaçalislam, les padamalgam, etc.
      La situation empire, elle sera bientôt hors de contrôle, mais nos dirigeants, journalistes et pseudo-intellectuels continuent à nous ressortir les mêmes vieilles antiennes, totalement éculées.
      Le problème est que, après 40 ans de lavage de cerveaux par l’Education nationale et les médias, de plus en plus de gens, bien manipulés, votent pour ces mêmes dirigeants qui nous conduisent à notre destruction.
      Accorderait-on un crédit quelconque à quelqu’un qui nous dirait qu’il ne faut pas confondre les nazis et le nazisme? C’est pourtant bien ce qu’on est en train de faire avec l’islam. Certes tous les musulmans ne sont pas des terroristes, bien sûr, pas plus que tous les Allemands n’étaient des nazis. Mais c’est toujours la minorité agissante qui l’emporte.
      On a fini par écraser la peste brune. On se soumet à la peste verte. Pourquoi ne tire-t-on jamais les leçons de l’Histoire?

    3. alauda

      Rien ne m’agace plus que d’entendre ressasser l’expression « EI » sans la précaution oratoire consistant à placer « pseudo » ou « soi-disant » devant. Le mal nommé « EI » qu’on devrait appeler à meilleur escient « chaos islamique » n’est qu’un repaire de terroristes qui n’a d’état que celui de la propagande dont il se pare.

      Au fond, c’est à se demander si tous ceux qui le nomment ainsi – par le nom, on connaît ou reconnaît la chose – ne s’en font pas implicitement sinon les porte-parole du moins des relais publicitaires. Que n’a-t-on entendu avant les élections sur la menace de tensions intercommunautaires, pour ne pas dire pire.

      Il me semble que la société française n’est pas aussi stupide qu’on voudrait lui faire accroire. Sous Louis XIV, le Comte d’Auteroche, lors de la bataille de Fontenay, aurait prononcé un mot célèbre, de saine stratégie, qui reste à méditer.

      On n’a pas affaire à une guerre classique contre un autre état. Tout le monde le sait.

      Le chaos en question a peut-être ses « théoriciens », mais nous avons le web pour remonter aux sources de leurs théories médiévales qui loin d’encourager rendent de plus en plus circonspect à l’égard de ceux qui de près ou de loin les professent.

    4. Armand Maruani

      « @Alauda .

       » Sous Louis XIV, le Comte d’Auteroche, lors de la bataille de Fontenay, aurait prononcé un mot célèbre, de saine stratégie, qui reste à méditer.  »

      Vu vos connaissances ce n’est qu’une faute de frappe : vous voulez dire Louis XV bien sûr .

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap