toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Arabie saoudite : Donald Trump présente le combat contre le terrorisme comme une bataille entre le Bien et le Mal


Arabie saoudite : Donald Trump présente le combat contre le terrorisme comme une bataille entre le Bien et le Mal

Pour son premier déplacement officiel à l’étranger, en Arabie saoudite, le président américain a présenté le combat contre le terrorisme non comme une guerre de religion mais comme une bataille entre le Bien et le Mal.

L’heure de la diplomatie a sonné. «Je suis venu vous délivrer au nom du peuple américain un message d’amitié, d’espoir et d’amour», a déclaré Donald Trump devant le roi Salman d’Arabie saoudite et une cinquantaine de chefs d’État musulmans rassemblés à Ryad. Sous les plafonds immenses d’un palais dont les dorures ont pu lui sembler familières, Donald Trump a prononcé un discours mesuré, plein de politesses et de compliments, bien loin du ton vindicatif ou provocateur utilisé par le candidat pendant sa campagne à l’égard du royaume wahhabite. «Nous ne sommes pas ici pour donner des leçons, pour dire à d’autres peuples comment ils doivent vivre, ce qu’ils doivent faire, qui ils doivent être ou comment prier», a dit Trump.

Rassurer l’allié saoudien

Reçu en grande pompe pour la première étape de sa grande tournée diplomatique, qui est aussi le premier déplacement à l’étranger de sa présidence, Trump a surtout cherché à rassurer les Saoudiens sur la solidité de l’alliance américaine. Saluant le «partenariat durable» établi entre le président Franklin Roosevelt et le roi Ibn Saoud en 1945, date à laquelle remonte le pacte historique entre les deux pays, Trump s’est félicité des contrats d’armement qu’il vient de signer avec le royaume, dont le montant astronomique dépasserait les 110 milliards de dollars.

 

«Les pays du Moyen-Orient ne peuvent pas attendre que les États-Unis détruisent ce mal. C’est à eux de décider quelle sorte d’avenir ils veulent» Donald Trump

Mais Trump s’est aussi adressé au monde musulman dans son ensemble, lointain écho au discours d’Obama au Caire en juin 2009 après les deux mandats de George W. Bush et l’invasion de l’Irak. Trump a appelé les musulmans à s’unir contre les terroristes «islamistes», terme dont il reprochait à Obama d’éviter l’emploi. «Un meilleur futur est possible si vous les chassez de vos lieux de prières, de vos terres et de vos communautés», a exhorté Trump. «Nous pouvons vaincre ce mal si tous ici présents prennent leur part du fardeau… Les pays du Moyen-Orient ne peuvent pas attendre que les États-Unis le détruisent. C’est à eux de décider quelle sorte d’avenir ils veulent.»

Si Trump a évité d’évoquer les liens intellectuels entre l’idéologie officielle du royaume et le fondamentalisme islamique, il n’a pas fait preuve de la même délicatesse à l’égard de l’Iran, grand ennemi régional de l’Arabie. «Depuis des décennies, l’Iran alimente les flammes de la violence confessionnelle et du terrorisme», a-t-il ajouté, comme pour convaincre ses interlocuteurs saoudiens que l’ère des concessions faites par Obama à Téhéran était définitivement terminée.

Source

 







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap