toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Présidentielle: heurts autour de Bastille entre « antifascistes » et CRS


Présidentielle: heurts autour de Bastille entre « antifascistes » et CRS

Plusieurs centaines de jeunes militants « antifascistes » étaient rassemblés dimanche sur la place de la Bastille, à Paris, dans un face-à-face tendu avec la police, au soir du premier tour de la présidentielle qui voit Marine Le Pen et Emmanuel Macron se qualifier pour le second tour. Les échauffourées ont fait deux blessés, dont une adolescente.

Trois personnes ont été interpellées, selon la préfecture de police.

Les forces de l’ordre ont chargé les manifestants qui avaient pris position sur le rond-point et sur les marches de l’Opéra Bastille. Ils ont essuyé des jets de bouteilles et de pétards de la part des jeunes, dont certaines cagoulés et souvent vêtus de noir.

Loading...

Une source policière a fait état de quelques jets de projectiles vers les forces de l’ordre, précisant que des groupes de manifestants avaient commencé à démonter des panneaux qui entourent la colonne au milieu de la place.

Les pompiers ont dit avoir pris en charge deux blessés: un jeune adulte qui présente un trauma facial, ainsi qu’une jeune fille mineure en « urgence relative » avec des plaies au visage et au cou. L’adolescente de 15 ans a été blessée « dans une charge des CRS », a rapporté à l’AFP sa mère, qui a vu sa fille « par terre en sang ». « On est venues manifester notre désarroi par rapport aux candidats présents », a-t-elle expliqué.

A l’appel de mouvements « antifascistes », qui entendent organiser une « nuit des barricades », quelque 300 manifestants s’étaient réunis dès avant les premières estimations de la présidentielle. Les forces de l’ordre, déployées en nombre, ont ensuite préventivement stoppé la circulation vers cette place emblématique de l’Est parisien.

Un organisateur au micro à appelé tout le monde à venir manifester « contre Marine et contre Macron ». « Quel que soit le résultat nous ne le reconnaîtrons pas! », avait lancé un manifestant au micro sous les acclamations de jeunes, souvent habillés en noir, juste avant l’annonce des premières estimations.

« Paris, Paris, antifas! », criaient déjà certains d’entre eux en début de soirée tandis des CRS étaient déployés en masse dans les rues adjacentes à la place de la Bastille. « On est venus protester contre la mascarade que représente cette élection », a déclaré un manifestant sous couvert d’anonymat. « Tous les principaux candidats, Macron, Fillon, Le Pen, ne sont là que pour perpétuer le règne de l’oligarchie qui confisque le pouvoir et vole les richesses au peuple. Ils n’ont aucune légitimité, il y a donc une crise de représentativité grave en France », a-t-il estimé.

Interrogé sur ce que les manifestants comptaient faire dimanche soir, il a répondu: « On sait pas encore, on va improviser ».

Loading...

Selon notre correspondant sur place, un groupe de 200 à 300 individus a commencé à tout saccager sur son passage : mobilier urbain, vitrines, abribus, stations d’Autolib… Le visage masqués par des drapeaux communistes, ils se dirigeaient peu après 21 heures en direction de la Place de la République, au cri de « Ni police, ni Etat, ni président ».

Présidentielle 2017 : des heurts à Bastille entre CRS et antifascistes

Dans la soirée, les manifestants ont été contenus sur la place de la Bastille par les CRS puis dispersés. L’esplanade était bloquée par des camions de CRS.

source

Loading...

Jo Golan pour Europe Israel News







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 3 thoughts on “Présidentielle: heurts autour de Bastille entre « antifascistes » et CRS

    1. sarah

      Cela prouve que la violence est du côté de la gauche extrême depuis plus d’un demi-siècle en France malgré tout ce que veut nous faire croire les journalopes. Bien sûr, ces saloperies parleront a minima, voire pas du tout, de ces violences et dégradations. Je serai tentée de leur dire très cyniquement : « Continuez car même si vous tuez, étripez, violez, personne n’en parlera ».

    2. rachel

      La France n appartient plus aux francais, je dis de souche, la gauche gagnera toujours, puisque plus d emmigres, je dirais meme que la France appartient a certains pays arabes, C est la loi du nombre, donc la france va biennnn sombrer, les juges vont etre heureux, plus de delinquants, les journalistes vont etre heureux, plus de scoop ultra violents, c est leurs fonds de commerce. Moi je dirais, sauve qui peut ! Vu comment on saccage les tombes des resistants.

    3. Armand Maruani

      Des moyens dérisoires , ces manifs ne sont que des tests et de la provocation .

      Ceux qui sont armés attendent le feu vert de ceux qui les manipulent et sont derrière .

      Il suffit d’un mort chez les manifestants et c’est le signal pour la guerre civile .

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *