toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

L’inquiétante enquête sur l’insécurité dans les transports


L’inquiétante enquête sur l’insécurité dans les transports

Insécurité. Selon une enquête de l’Institut d’aménagement et d’urbanisme (IAU) évoquée par Le Parisien, une femme sur deux a peur dans les transports en commun.

Peut-on aujourd’hui prendre le bus ou le métro sans avoir peur de se faire agresser ? Selon la dernière enquête “victimation et sentiment d’insécurité en Ile-de-France” publiée par l’Institut d’aménagement et d’urbanisme (IAU), plus d’une femme sur deux (56,3%) pense que cela est impossible. Les auteurs du rapport, qui porte sur l’année 2015, disent qu’elles ont raison d’être inquiètes, puisque 39% des agressions sexuelles commises envers des femmes ont lieu dans des gares, ainsi que 37% des vols sans violence.

Quel moyen de transport inquiète particulièrement les usagères ? Le RER reste en première position (35,1%), devant le métro (30,6%), le train (26,6%), le bus (18,7%) et le tramway (13,7%). Si les femmes sont les plus inquiètes, le chiffre est également très élevé lorsque l’on s’intéresse à l’ensemble des usagers : 42,3% d’entre eux sont méfiants dans les transports en commun.

Source







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 4 thoughts on “L’inquiétante enquête sur l’insécurité dans les transports

    1. Claire

      Jeune étudiante dans les années 70, je prenais le métro sans aucun problème, même tard le soir. En quarante ans, la situation a changé du tout au tout: affluence d’allogènes venant de civilisations où l’on ne respecte pas les femmes, délinquance, vols, agressions verbales, tout cela crée une atmosphère très délétère. Beaucoup de personnes se plongent dans leur portable pour ne pas voir ce qui se passe autour d’elles alors que la vigilance s’imposerait au contraire. Il y a en tout cas un malaise palpable et il est clair que, bien que pas particulièrement peureuse ou paranoïaque, j’évite de prendre les transports en commun après 22h ou de sortir mon tél portable n’importe où. C’est malsain et anxiogène, mais la prudence s’impose.

    2. danielle

      le lendemain du bataclan une amie a pris le metro ou le rer qui etaient vides elle a subi des crachats d’un « jeune » issu de la diversité ainsi que les sieges et les murs ….

    3. HENRIETTE Irène

      J’ai 80 ans et je n’ose plus prendre le métro, ni le tram , ni le bus…..Les « allogènes » ne cèdent pas leur place (ni nos jeunes belges !) et pourtant on peut voir que je déplace avec difficulté. Je l’ai signalé à la société des transports en commun pour mettre une affichette pour céder la place à des personnes handicapées ou âgées…… Ils ont répondu qu’ils ne peuvent pas mettre des affichettes partout , que c’est déjà plein ! Où cela ? la publicité prend une énorme place sur les trams….. cela rapporte. Le Belge est né avec un coffre-fort dans son coeur. Un jour j’avais dit à mon médecin (juif) que les Belges n’ont pas d’âme, et il m’a répondu que plusieurs de ses patiente disent la même chose…
      Depuis 1960 (j’y suis arrivée enfuie du Congo ex belge) je n’ai subi que des brimades, mesquineries à de rares exceptions. Pourtant je ne me plaignais jamais de ce passé, et après le choc, j’ai tout de suite trouvé du travail.
      J’étais contente et respectée ‘(par des bureaux à majorité étrangère, Finlande, Japon etc….)
      Je voulais vivre rejoindre ma fille en Israël qui me voulait là-bas, mais il y fait trop chaud, avec mes soucis de santé depuis que je suis en Belgique !
      Heureusement, je rencontre des jeunes très intéressants, artistes comme moi, et très intelligents. Cela me met un fameux baume au coeur…..

      Mes patrons au Congo étaient Juifs et sont connus en France et ils avaient un grand respect pour moi, m’avaient donné un travail qui me fasse évoluer.
      Voilà les Juifs : évolution dans le bon sens (comme mon professeur juif aussi, me faisait évoluer et me respectait)…

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap