toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Mélenchon et Le Pen, sortez rapidement la France de la zone euro ou ne faites rien


Mélenchon et Le Pen, sortez rapidement la France de la zone euro ou ne faites rien

Pour qui veut gagner une partie d’échec, il parait inconcevable qu’un joueur puisse avoir l’idée de révéler à l’avance, avant la tenue de la partie, ce qu’il compte faire comme ouverture et les deux ou trois techniques qui suivront. Dans la vie politique, c’est pourtant exactement ce que proposent Jean-Luc Mélenchon et Marine Le Pen en dévoilant leurs plans pour sortir la France de l’union monétaire européenne.

Les deux fronts semblent s’entendre sur l’absolue nécessité de lutter contre le libre-échange, les politiques particulièrement anti-sociales de l’Europe des 28, la désindustrialisation de la France et le dumping social résultant de l’embauche de travailleurs détachés. Mais tout n’est pas si simple. Nous sommes en France et certains représentants répondent comme des normands aux questions sur les solutions à mettre en place. Un coup, c’est « je t’aime, moi non plus », un autre « Aux armes et caetera ». Va comprendre, Charles !

Plus sérieusement, choisir à qui profite la répartition des richesses, au travailleur ou au capital, est un véritable sujet de société. L’intelligence sociale des deux fronts à comprendre que même dans une société robotisée l’homme sera toujours indispensable, est non seulement réelle mais centrale.

L’opposition au néo libéralisme colonial, défendu par Bruxelles, marque là une fracture névralgique inconciliable. Soit 20/100 de la population suffit à produire les richesses et faire vivre le peuple en maintenant les 80/100 restant dans un état végétatif d’assistés, soit le peuple le refuse et en assume toutes les conséquences, bonnes comme mauvaises.

Les idéaux d’indépendance et de souverainisme des deux fronts ne sont d’ailleurs, contrairement à ce qu’ils prétendent, absolument pas antinomiques avec l’obligation de réductions des déficits prônée religieusement par François Fillon. L’objectif est là aussi de ne plus dépendre du capital des banques et donc du système néo libéral ouvertement anti nation. Toutefois, il est manifeste que ces candidats veulent, en toute sincérité, nous amener vers plus de liberté – le mot clef du programme de François Fillon – mais aussi plus de responsabilité, plus de souverainisme, à l’inverse du clan des destructeurs pro-européens.

Alors certes les arguments des uns et des autres peuvent sembler contradictoires mais ils ont le mérite de faire vivre le débat, sauf sur BFM où seul aboyer contre François Fillon reste d’actualité. D’autant plus que cette fois-ci, l’enjeu est crucial : souverainisme ou disparition de la France dans l’océan néo libéral. Ce sont les deux lignes qui séparent visiblement les aspirations des différents candidats. De ces deux choix découleront un modèle de société aux antipodes absolues des unes et des autres. Choisir un chemin pour la France, plutôt qu’un autre, sera irrémédiable. Le reste, même s’il est important, est plus accessoire.

Pour Polony.TV, à la question : « comment faire pour avoir une réforme monétaire et imposer un rapport de force aux institutions européennes ? » Benjamin Masse-Stamberger répond « la première chose, il faut souhaiter effectivement sortir de l’euro et la seconde, il faut préparer longtemps en amont cette sortie de l’euro ».

Les descendants de Napoléon seraient inspirés de prendre exemple sur ce fin stratège. A trop expliquer comment ils vont s’y prendre, ils donnent des armes aux banques et grandes entreprises qui ne veulent absolument pas entendre parler de limitation du capital ou encore de lutte contre les paradis fiscaux. Les marchés financiers ainsi avertis auront le temps nécessaire pour faire monter les taux d’intérêt et punir comme il se doit le (la) renégat(e). Le syndrome Alexis Tsipras serait prêt à frapper. Comme la Grèce, la France y perdrait là définitivement absolument toute indépendance. En dévoilant leurs plans à l’avance, les uns et les autres s’assurent l’échec de leurs promesses.

Pendant ce temps-là, à la Maison Blanche, Donald Trump s’apprête à modifier les règles de l’économie mondiale. Si la France n’est pas en mesure d’imposer des changements radicaux dans la gouvernance et la monnaie, la zone euro explosera. Cette fois-ci, la France n’aura pas le temps d’attendre un rapport de la Cour des Comptes sur l’état de la nation pour décider des politiques à mettre en place et tirer un trait sur toutes les promesses de campagne, comme l’envisage très certainement Emmanuel Macron.

Learn Hebrew online

Anticiper les travaux actuels du président Trump est pour la France et l’Europe donc la seule solution viable. Pourtant, quasiment aucun candidat n’est en mesure de répondre aux mesures du protectionnisme américain tel qu’il va s’abattre sur le monde, dans une Europe encore plus divisée que jamais.

A la veille de cette nouvelle configuration mondiale, les souverainistes seront-ils capables de s’entendre en laissant leurs différents de côté et de travailler ensemble pour la France ? Alors qu’ils ont une majorité de français derrière eux, vont-ils décidés abandonner cette partie d’échecs sans l’avoir jouée ?

Sébastien COLIN pour Europe Israël News





Chroniqueur Europe Israël News



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 4 thoughts on “Mélenchon et Le Pen, sortez rapidement la France de la zone euro ou ne faites rien

    1. EveryBreakingWave

      C’est très spéculatif de presenter Trump comme un maitre de l’économie mondiale, ils sont aussi un grand marché, lorsque que les USA ne voudront plus acheter de voiture Allemandes on va se marrer 5 minutes…
      Il avait à faire à la clique mondialisée des gaucho-fachos et son ambition est de recentrer son pays.
      Nous vivons une épreuve en certains point semblables, pourquoi ne serions nous pas porteurs des mêmes ambitions de recentrage?
      Je trouve qu’entre MLP et Meluche il n’y a pas photo, je ne confierais pas 1 euro (franc?) à ce dernier tellement il semble inconsistant, il ferait mieux de faire du theatre au moins il ferait marrer les gosses.

    2. Jacques B.

      Pas Méluche, surtout pas lui !

      Sur MLP on peut avoir des réserves, Méluche il n’y a aucun doute : ce sera l’islamo-gauchisme à 200%, la destruction de la France à marche forcée, sur tous les plans : économique, sécuritaire, identitaire. Méluche n’est pas, il faut le rappeler, pour la sortie de l’UE à laquelle il trouve encore des qualités, mais simplement pour la sortie de la zone euro.

      Par ailleurs, il est un peu simpliste (excusez-moi) d’opposer ainsi le « grand capital » et « les banques » au peuple.
      Le capital et les banques ont toujours existé, en tous temps, et pour cause : ils sont indispensables à la vie économique d’un pays.
      C’est l’absence de vrai libéralisme (au sens de liberté) qui a conduit la France et l’Europe où elles en sont ; en laissant un capitalisme d’accointances se développer (voir les travaux de Guy Millière en la matière), avec à la clef moult oligopoles voire monopoles en maints secteurs économiques, nos dirigeants politiques, corrompus par ces milieux d’affaires peu scrupuleux, ont trahi les citoyens.

      Davantage de vraie liberté – cette liberté qui s’arrête où commence celle d’autrui – ne peut qu’être bénéfique à l’économie d’un pays.

      * voir par exemple la très belle définition du libéralisme donnée par Gérard Dréan ici : https://www.contrepoints.org/2014/12/26/150897-qu-est-ce-que-le-liberalisme

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *