toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

L’ex-patron des « Stups » soupçonné d’être impliqué dans un trafic de cannabis


L’ex-patron des « Stups » soupçonné d’être impliqué dans un trafic de cannabis

Un témoignage publié dans « Libération » accuse l’ex-patron de la lutte antidrogue, François Thierry, d’avoir facilité l’importation en France de plusieurs dizaines de tonnes de cannabis.

L’ancien patron de l’office chargé de la répression du trafic de stupéfiant a-t-il pris part à des trafics de cannabis ? C’est le doute que vient instaurer un témoignage publié par « Libération « . Le parquet de Paris a ouvert en décembre dernier une enquête préliminaire sur les pratiques de l’office de police chargé de la lutte anti-drogue mises en cause par l’un de ses anciens informateurs, a-t-on appris ce lundi de source judiciaire. Cette enquête a été ouverte à la suite du témoignage d’un homme qui se présente comme un « infiltré » – un indicateur ne venant pas du « milieu  » -, a-t-on précisé, confirmant une information de « Libération ».

Dans l’édition du lundi 23 mai du quotidien, un témoignage accuse François Thierry, l’ancien de l’Office central pour la répression du trafic illicite de stupéfiants (Octris), d’avoir facilité l’importation en France de plusieurs dizaines de tonnes de cannabis.

« Stéphane V.  » se présente à « Libération » comme un « infiltré » ayant effectué « plusieurs missions pour l’Etat » avec pour agent traitant François Thierry. Il explique avoir « gardé » début 2012 une villa espagnole à la demande de ce dernier. De mars à avril, 19 tonnes de cannabis en provenance du Maroc auraient transité par cette villa, où la drogue était déchargée par des « policiers français  » avant de remonter en voiture vers la France où seule une partie aurait été interceptée, assure-t-il.

« J’ai été témoin d’un trafic organisé au plus haut niveau, au motif de démanteler les réseaux « , ajoute-t-il. D’après « Libération », ce témoignage est jugé crédible par le parquet. « On vérifie ce qui est dit « , se contente de dire une source judiciaire. Le porte-parole du ministère de l’Intérieur n’était pas joignable dans l’immédiat.

Depuis, il à été placé en garde à vue.

Une information judiciaire au sujet d’une « livraison surveillée »

D’après l’enquête du quotidien, François Thierry, qui a récemment quitté ses fonctions à la tête de l’Ocrtis, aurait ainsi joué un « rôle central  » dans l’importation de « plusieurs dizaines de tonnes de cannabis  » au bénéfice d’un présumé trafiquant de drogue, interpellé le 22 février en Belgique.

Cet homme de 40 ans, « Sofiane H. », était recherché dans l’enquête sur la prise record, en octobre 2015, de 7,1 tonnes de cannabis entreposées dans trois fourgonnettes garées dans le XVIe arrondissement de Paris. Une information judiciaire a par ailleurs été ouverte, en octobre, après cette saisie.

Dans le cadre de cette information judiciaire, dans laquelle trois autres personnes ont été mises en examen, « Sofiane H. », un indicateur de police en relation directe avec l’Octris et en particulier avec son ex-chef François Thierry, a été mis en examen début avril.

La juridiction interrégionale spécialisée (JIRS) de Paris le soupçonne d’avoir été le principal bénéficiaire d’une « livraison surveillée  » pilotée par l’Octris de plusieurs tonnes de cannabis en provenance du Maroc. Une « livraison surveillée  » vise, grâce à une information venue de l’intérieur d’un réseau, à démanteler les destinataires de la marchandise.

Michel Neyret devant le tribunal correctionnel

L’enquête préliminaire ouverte en décembre dernier est « beaucoup plus vaste » et vise les pratique de l’Office, souligne une source judiciaire.

Les relations entre certains policiers et leurs indicateurs sont actuellement au coeur du procès de l’ancienne star de la police lyonnaise, Michel Neyret, qui comparaît devant le tribunal correctionnel de Paris pour corruption et trafic de stupéfiants.

Il est accusé d’avoir franchi la frontière qui sépare « flics et voyous » en acceptant des cadeaux de membres du milieu en échange de services, et d’avoir détourné plusieurs kilos de résine de cannabis afin de rémunérer des informateurs.

Source







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap