toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

L’écrivain Benoît Duteurtre : « Il est urgent que les « artistes » cessent de se prendre pour des procureurs »


L’écrivain Benoît Duteurtre : « Il est urgent que les « artistes » cessent de se prendre pour des procureurs »

L’écrivain Benoît Duteurtre revient sur le passage de Christine Angot dans  « L’Émission politique ».

La faute en revient pour une part à une classe politique désireuse de s’attirer la sympathie des artistes, et qui, faute de s’intéresser réellement aux questions esthétiques, préfère répéter, comme une incantation: «l’art est un lien social», «il contribue à mettre en lumière les discriminations», «il aide à combattre les inégalités et les intolérances», etc.
Cette nouvelle version de l’art engagé se voit entretenue par nombre d’artistes eux-mêmes dont les films et les romans se veulent à la pointe des urgences politiques du jour (combattre le fascisme, le sexisme, le racisme…), mais qui aiment également se mobiliser par le biais de pétitions pour juger, labelliser, voire même décider des voix qui ont le droit de s’exprimer.

«Il est urgent que les artistes cessent de se prendre pour des procureurs ou bien qu’ils le fassent dans des textes argumentés, personnels, qu’on jugera à l’aune de leur talent»
En février 1997, déjà, soixante cinéastes publiaient un manifeste dirigé contre les lois Pasqua et Debré sur l’immigration, comme s’ils prenaient position au nom du septième art. Le journal Charlie Hebdo alla jusqu’à diffuser une liste des «non-signataires», dénonçant les intellectuels coupables de non-engagement.

En 2012, un comité d’écrivains s’est constitué pour signer une pétition exigeant la mise à pied de Richard Millet, auteur-éditeur chez Gallimard qui venait de publier un pamphlet jugé odieux sur l’affaire Anders Breivik. Annie Ernaux, romancière à succès et femme de gauche, décidait que ce trublion ne devait plus être édité, ni éditer les autres, et elle rassemblait un bataillon d’auteurs en vue d’obtenir son châtiment.

Loading...

Ils allaient accomplir ce qu’on avait rarement vu, même en Union soviétique: une pétition d’écrivains dirigée contre un écrivain ; confrérie rassemblée non par solidarité, mais par la volonté d’éliminer une brebis galeuse. Voilà un geste bien immoral et liberticide accompli au nom de la morale et de la liberté.
Lire aussi – Richard Millet au cœur d’une violente polémique.

(…)

Source

 







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 2 thoughts on “L’écrivain Benoît Duteurtre : « Il est urgent que les « artistes » cessent de se prendre pour des procureurs »

    1. birgeval

      Tous ces artistes « engagés » sont comme la majorité de ces « journaleux » ils ont peur qu’on leur supprime les SUBVENTIONS :ils sont achetés pour diffuser la bonne parole sinon on leur coupe les vivres

    2. CAROLEHEFFE

      quels artistes ? Il n’y a pas un seul artiste authentique dans les salles publiques CAR LES ARTISTES FRANCAIS AUTEURS ET ARTISANS DE LEURS OEUVRES SONT CENSURES ! ON NE TROUVE A LA CULTURE QUE LES VENDUS DU MINISTERE DE L’URBANISME, DES VENDUS DU BTP, DES AGENTS POUR PROCEDER A DES DETOURNEMENTS MASSIFS DE FONDS PUBLICS DONT PAS UN SEUL KOPEC NE VA AUX VRAIS ARTISTES : LE FRIC ET LES SALLES SONT RESERVES AUX « ASSOCIATIONS ET OFFICINES » avalisées pour les détournements de fric et de postes concédés à des connards et des propagandistes déguisés…..;;;;;;;; degueulasse ! LE MINISTERE DE LA CULTURE A MASSACRE NOS VRAIS ARTISTES EN LES CONDAMNANT A LA MISERE NOIRE et s’ils essaient d’exposer dans la rue, ILS SONT CHASSES ET LEURS OEUVRES ABIMEES (la ville de RENNES est experte dans les violences faites aux artistes indépendants ayant de vraies oeuvres à exposer

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *