toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

France. Excision : lancement d’une campagne nationale de prévention


France. Excision : lancement d’une campagne nationale de prévention

Alors qu’une grande campagne nationale est lancée ce vendredi sur l’excision, des lycéennes de Seine-Saint-Denis ont créé un blog pour alerter sur ce sujet tabou. Cette mutilation reste pratiquée au nom de la tradition.

C‘est le paradisde l’ado. De belles images, des articles sur des stars branchées comme l’artiste malienne Inna Modja, un langage direct fait de tu et de toi. Pourtant, sur ce tout jeune blog* imaginé, conçu et alimenté par des élèves de seconde du lycée Jacques-Feyder à Epinay-sur-Seine (Seine-Saint-Denis), on ne parle pas vernis ou soirée à la mode. On parle d’excision.

Epinay-sur-Seine (Seine-Saint-Denis), hier. Les jeunes blogueuses Alice et Sokona veulent prévenir et alerter contre l’excision.LP/MATTHIEU ROSIER

Mot tabou, sujet tabou, alors que 60 000 femmes vivant en France ont subi cette mutilation -tradition d’Afrique subsaharienne, d’Egypte, ou encore d’Indonésie- d’une partie des organes génitaux. « Déjà, le blog permet de dire que ça existe, ce que c’est, d’où ça vient et pourquoi il faut prévenir les jeunes que ça perdure », expliquent de leur voix enthousiaste Alice et Sokona, deux de ses créatrices de 15 ans. Dans cette classe de seconde générale, il n’y a qu’un seul garçon. « Nous avons l’option santé sociale, c’est pour ça », plaisantent-elles.

Leur initiative sera ce vendredi à l’honneur lors du lancement d’une grande campagne nationale de prévention à destination des 12-18 ans. Créée par des associations et soutenue par le gouvernement, Alerte Excision rappelle que, parmi les ados vivant en France et dont les parents sont issus de pays pratiquant cette mutilation, 3 sur 10 sont menacées d’excision ( lire ci-contre) pratiquée non pas sur le sol français mais lors de « vacances » dans le pays d’origine.

Conseils pratiques et témoignages

« On se dit que, peut-être demain ou dans un an, une personne de notre entourage ou de notre classe sera victime de ça. Ça motive pour agir », reprennent les jeunes filles. Alice, qui se rêve notaire, a des origines congolaises. Sokona, future concessionnaire auto (elle adore les voitures !), est le fruit d’un métissage entre le Mali et la Côte d’Ivoire. Trois pays où l’excision est pratiquée. « A titre personnel, je n’ai aucun risque, mais ça ne m’empêche pas de me sentir concernée. Ça peut toucher des filles de mon âge, ça touche à l’intime, ça émeut », note Alice. « Je n’en ai jamais parlé dans ma famille », reprend Sokona.

Rubriques Célébrités qui témoignent d’avoir été « assises sous le couteau » (mot employé par ceux qui refusent de nommer l’excision par son nom), Conséquences, mais aussi Conseils — que doit faire et qui peut appeler une ado menacée — leur site, conçu avec leur professeur principal, est digne d’un travail de professionnel. Il a vocation à tourner sur les réseaux sociaux consultés par les adolescentes et adolescents. « Je pense que le fait que des jeunes parlent aux jeunes peut avoir plus de poids que si c’est des adultes, dit presque gênée Alice. On a le même langage, la même façon de penser. Ça fait moins leçon de morale. » « Il est plus facile de se confier à quelqu’un de son âge. Et puis, par le biais d’un blog, c’est plus facile de parler de ça », renchérit Sokona.

Avec un tel blog, une bonne note devrait fleurir sur le bulletin… « Même pas ! corrige en rigolant Alice. C’est un projet, il n’y a pas de note. On fait vraiment ça pour prévenir et alerter. C’est notre seule motivation. »

L’excision, un crime puni de dix ans de prison

« Tu pensais partir en vacances ? » Sur l’affiche, un couteau où perle du sang fait office de réponse. Lancée dans l’Hexagone et en Belgique par Excision, parlons-en !*, la campagne s’adresse aux 12-18 ans. « On peut être une ado née en France et risquer la mutilation », souffle Moïra Sauvage, présidente de l’association. Parmi celles dont les parents sont issus de pays pratiquant cette mutilation, 3 sur 10 sont menacées.

On a tendance à penser que cette ablation totale ou partielle du clitoris et/ou des lèvres est pratiquée sur des bébés. « Non, car les consultations pédiatriques sont obligatoires en France jusqu’à 6 ans. Le départ dans le pays d’origine des parents se fait plus tard. Là-bas, même si les parents ne sont pas d’accord, il peut arriver que ce soit une tante, une grand-mère qui prenne la jeune fille pour la faire exciser », explique Moïra Sauvage, rappelant que les familles pensent « bien faire » : pour l’acceptation de l’enfant dans la communauté, lui donner une possibilité de mariage… « D’où la prévention à faire. »

En plus des terribles conséquences en matière de santé (hémorragies pouvant être mortelles, douleurs lors des règles, de l’acte sexuel, de l’accouchement, infections urinaires…), « imaginez les conséquences psychologiques chez une fille qui subit ça à 12, 13 ou 14 ans. Le souvenir traumatique est énorme ». En France, l’excision est un crime passible de dix ans de prison

Learn Hebrew online

www.alerte-excision.org.

Source







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 9 thoughts on “France. Excision : lancement d’une campagne nationale de prévention

    1. c.i.a.

      Et dire que l’ on est en 2017!!!!, à tout ces pays tiers-mondistes a la cons!, il est dommage que le colonialistes,(Et dire que certains, ont des remords sur les  » crimes  » du colonialiste.), ne soit pas rester dans ces pays tiers-mondistes, ils seraient évolués aujourd’hui et non restés dans la barbarie et ne plus êtres retardes deux 2000 ans!

    2. Malcolm Ode

      Ils ne doivent pas changer une virgule du coran, parole d’un dieu inexistant, mais ils s’autorisent à modifier cruellement l’oeuvre de Dieu la mieux réussie, là où ils devraient exprimer la plus délicate attention.

      Il y a une secte qui semble bien concentrer les « malades » sanguinaires, suicidaires et réfractaires au bien vivre… ensemble.

      Comment les femmes occidentales peuvent cautionner ÇA par leur silence?

      C’est peut-être là que l’oeuvre de Dieu est la moins réussie.

    3. alauda

      Une initiative intelligente et nécessaire. Bravo aux jeunes filles qui se sont investies dans ce projet responsable.

    4. Claire

      Quand on entend le discours des gens de gauche, qui prônent la diversité, le multiculturalisme, qui défendent le voile islamique, qui se font remarquer par leur silence assourdissant au sujet de l’excision, tout en parlant des droits de l’homme et du féminisme, on se dit qu’il s’agit vraiment de cerveaux malades, totalement schizophrènes.
      Non, les cultures et les civilisations ne se valent pas. Toutes les coutumes barbares qui subsistent chez certaines devraient être vigoureusement dénoncées, par ex: la lapidation des femmes, l’excision, le voile islamique qui n’est qu’une marque de soumission, la mise à mort des homosexuels, le mariage des petites filles, etc. Malheureusement il y a toujours des idiots utiles pour soutenir ces horreurs, ou les nier.
      Ces jeunes filles qui dénoncent l’excision sont courageuses, mais elles me semblent bien isolées. Leurs propos ne sont pas politiquement corrects, c’est évident!

    5. alauda

      Incroyance fake-news de la sociologue Isabelle Gillette-Faye Directrice de la fondation Gams1 : « L’excision concerne toutes les religions »

      L’article est paru dans L’Alsace, Le Républicain lorrain, Vosges matin, Estre-républicain.

      Pendant combien de temps va-t-on supporter encore ces mensonges et ces crachats sur nos racines en France ? Qu’elle me trouve la moindre mention de cette coutume barbare sur notre sol sous l’ancien-régime !!!

      Elle m’expliquera aussi pourquoi le Magreb qui fut christianisé de longue date a échappé à la mutilation égyptienne.

      Il ne me semble pas non plus que le judaïsme l’ait jamais prônée pour les femmes.

      Au XIXème siècle, je n’exclus pas que des « médecins hygiénistes » se soient livrés à pareille ignominie, mais si de telles pratiques sont peut-être avérées, ce ne fut en aucun cas pour des raisons religieuses.

      Je ne sais pas de quel carcan sort cette femme, mais il semble que la sociologie lui a lobotomise le cerveau à la lame Gillette.

    6. alauda

      errata : lobotomisé

      Sinon, la première fois que j’ai entendu parler de cette opération égyptienne, c’était à l’extrême fin des années 70, dans « Ainsi soit-elle », de Benoîte Groult.
      Elle y mentionne, d’ailleurs sans la moindre source, le fait qu’on ait retrouvé dans l’Égypte pharaonique des momies de femmes excisées.

      J’attends depuis cette date la confirmation de cette affirmation non-sourcée. Malheureusement, pas le moindre documentaire documenté sur ce péché originel momifié n’est passé sous la lame de ma mémoire visuelle.

      Il va être temps que les archéologues égyptophiles, qui multiplient les reportages égyptomaniaques en nous désossant Ramsès sous toutes ses coutures au scalpel, disent quelque chose de ce sujet éminemment polémique, afin qu’on en finisse une fois pour toutes avec les âneries des sociologues néo-féministes à la gillette qui nous font prendre leurs vessies pour des lanternes.

      D’où Benoîte Groult tirait-elle son information ?
      Elle ne l’a sans doute pas inventée.

      Mais comme elle en a dit trop ou pas assez, j’attends depuis 40 ans le fin mot de l’Histoire avec la preuve par 9 de l’Archéologie, science qui a plus de Lumières sur le temps long que la Sociologie d’opérette scotchée à son analyse des mœurs embourgeoisées (depuis le XIXème siècle).

      40 ans, c’est long.

    7. alauda

      Pourquoi ce premier mot « Incroyance » dans mon premier post au lieu de « incroyable » devant « fake news » ?

      Je n’ai pourtant pas la fonction numérique qui consiste à laisser l’ordinateur finir des mots à ma place…

      C’est sans doute l’adrénaline : le titre de l’article de cette sociologue myope m’a prodigieusement encolérée.

    8. alauda

      Et parce que les points sur les i viennent souvent de Twitter où des gens réagissent au quart de tour (le meilleur réseau social pour s’informer en temps court), voici une explication des gravures pour savoir qui aujourd’hui milite en faveur de l’excision (oui parce que ça existe, malheureusement) :

      https://twitter.com/KersimonIsa/status/969847978411347969/photo/1

      Donc dans l’ordre d’apparition du fil :
      – un député #Ennahdha #Tunisie
      – le conseil central islamique Suisse
      – Tariq Ramadan

      Ces éminents personnages sont de quelle religion déjà ?

    9. alauda

      La Suisse est le laboratoire de l’avancée de l’excision en Europe, via ses antennes fréristes.

      Mais c’est en France, que le champion de l’excision a perdu sa virginité doctrinale. 4 plaintes pour viol…. en cours de procédure.

      On n’entend pas beaucoup les femmes Suisses. Réveillez-vous avant que le couteau ne vous retaille le cerveau pour des raisons « esthétiques ».

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *