toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

CSA : Clan des Socialistes de l’Audiovisuel… contre Jean-Pierre Pernaut ?


CSA : Clan des Socialistes de l’Audiovisuel… contre Jean-Pierre Pernaut ?

Le CSA vient d’être saisi pour analyser une séquence du « Journal » de 13 heures, diffusée le 10 novembre 2016 sur TF1.

LE CSA, c’est ce « machin », comme aurait dit le général de Gaulle, qui contrôle le pluralisme des courants d’opinion, l’organisation des campagnes électorales à la radio et à la télévision, la rigueur dans le traitement de l’information… et veille à la défense et à l’illustration de la langue et de la culture françaises sur les antennes.

En conclusion, c’est un bidule qui ne sert à rien puisque, justement, tout ce qui est énoncé plus haut n’est jamais vérifié et les abus jamais condamnés !

Donc, lors de ce journal télévisé, Jean-Pierre Pernaut avait indiqué, à la suite d’un reportage sur les sans-abri et pour faire une transition avec le sujet suivant sur les migrants :

« Voilà, plus de places pour les sans-abri mais, en même temps, les centres pour migrants continuent à ouvrir partout en France. »

Après examen de la séquence, le Conseil a regretté la formulation choisie par le journaliste, estimant que celle-ci était de nature à sous-entendre que les migrants seraient privilégiés par les autorités publiques par rapport aux personnes sans domicile fixe. Il a donc considéré que ces propos pouvaient encourager un comportement discriminatoire. Il a, dès lors, demandé aux responsables de TF1 de veiller, à l’avenir, à pleinement respecter les dispositions précitées de l’article 9 de sa convention.

Samedi 25 février 2017, dans « On n’est pas couché » sur France 2, l’animateur Laurent Ruquier s’était livré à une diatribe contre Donald Trump :

« Le seul Donald dont on aimerait qu’il soit abattu pour cause de grippe aviaire. S’il continue comme ça, la CIA ne devrait pas tarder à lui organiser une petite balade en décapotable à Dallas, pour qu’il y finisse ses jours comme John Fitzgerald Kennedy, qui y fut assassiné en 1963, officiellement par le seul Lee Harvey Oswald »

Mais pour l’homme au sourire tressautant, cela n’était pas suffisant. Il a continué en expliquant : « Dire de but en blanc que Trump est con serait réducteur ; c’est pas faux, mais c’est réducteur. Il est aussi incompétent, raciste, misogyne, vulgaire et menteur ; là, au moins, c’est déjà plus complet. »

Et de conclure : « Les Américains, hélas pour eux, sont donc en train de se rendre compte que le danger pour les États-Unis, ce n’était pas les musulmans, les Mexicains ou les Noirs, mais le gros Blanc qui a été élu à la tête du pays. »

On trouve dans ce vomissement de haine :

Un appel au meurtre, une demande à l’agence de renseignement américaine d’exécuter le président, une multitude d’injures et une connotation raciste (gros Blanc). Pas mal, pour un « homme ». Mais comme si cela ne suffisait pas, côté femme, nous avons eu le même jour Florence Foresti espérant, lors d’une confession… la mort de Trump !

Learn Hebrew online

Avec ces deux cas, nous avons du lourd ; rien à voir avec la phrase de Pernaut… Pourtant, le CSA (Clan des Socialistes de l’Audiovisuel) n’a rien trouvé à redire. Son actuel président Olivier Schrameck, ancien directeur du cabinet de Lionel Jospin, estime donc que souhaiter la mort d’une personne – et, qui plus est, le président des USA – est moins grave que la simple comparaison de camps de migrants à ceux des SDF.

Face à ce sectarisme manifeste, je ne vois que deux solutions : envoyer Schrameck dans un camp de SDF ou… prendre contact avec la CIA ? Au secours ! Ruquier m’a contaminé !

Source

​‌






Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 6 thoughts on “CSA : Clan des Socialistes de l’Audiovisuel… contre Jean-Pierre Pernaut ?

    1. Pinhas

      Nous sommes gouvernés par des collabos , le CSA est un de ses larbins .

      Si le ( la ) futur président en à …. il foutra tout ça en l’air et on pourra mieux respirer .

    2. LeClairvoyant

      Une horreur de spectacle.
      Quand la main gauche à mit la main droite dans « le mur des cons » la gauche a perdu toute crédibilité, Mais, en ce moment, il faut « débusquer le marionnettiste » sadique et machiavélique qui tire les ficelles dans ces élections présidentielles délétères ou tous les coups sont permis contre certains, pour protéger d’autres. car en France, personne ne sort indienne « du mur des cons »

    3. Malcolm Ode

      La VÉRITÉ n’est ni à gauche ni à droite, elle EST et dit universellement que l’islam est un mensonge, le coran un poison, Mahomet un criminel et les musulmans des possédés.

      Je crois nos gouvernants capables d’utiliser les médias pour diffuser des messages subliminaux en crescendo pendant les élections présidentielles : il faut enregistrer toutes les informations radio/télé et toutes les émission politiques…

      Avec le bilan de Hollande, si Micron fait plus de 10% c’est que la population est manipuler à son insu.

    4. Malcolm Ode

      Erratum : il faut enregistrer toutes les informations radio/télé et toutes les émission politiques… « puis tout examiner attentivement. »

    5. Jacques B.

      De toute façon, dès que n’importe qui ouvre la bouche pour donner un avis sur n’importe quel problème, s’il en arrive à critiquer tel ou tel, ou telle ou telle attitude, ou idéologie – ce qui au passage relève de l’élémentaire liberté d’expression -, il peut être accusé, avec des lois telles que celle sur l’incitation à la haine, ou à la discrimination (loi Gayssot si je ne m’abuse), d’encourager à la discrimination ou à la haine.

      Donner son avis mène donc, dans bien des cas, (selon la conception de la liberté d’expression de ces gens) à tomber sous le coup de la loi.

      Cette loi et des comportements comme celui du CSA donnent entière liberté, ou presque, aux autorités pour faire punir quiconque profère des propos sortant de la ligne officielle.
      L’application stricte de cette loi signifierait la prison pour les 3/4 ou les 9/10 des chroniqueurs et autres politiciens.
      Mais les tenants de la pensée officielle s’arrangent pour ne l’appliquer qu’à leurs ennemis politiques.
      Deux poids, deux mesures, typique de la gauche liberticide.

      C’est tellement commode de faire des lois comme ça : cela met une épée de Damoclès sur la tête de chaque citoyen. Typiquement gauchiste, pour ne pas dire stalinien.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *