toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

[Vidéo] Nantes : Les ultra-violents d’extrême gauche attaquent la police avec des bombes incendiaires et des mortiers lors d’un manifestation anti-FN


[Vidéo] Nantes : Les ultra-violents d’extrême gauche attaquent la police avec des bombes incendiaires et des mortiers lors d’un manifestation anti-FN

.

A la veille d’un meeting de Marine Le Pen à Nantes, des centaines de manifestants se sont rassemblés à Nantes, à l’appel de partis, de syndicats et de collectifs de gauche afin de manifester leur hostilité aux idées du Front national.

Entre 2 200, selon la police et 3 000 manifestants, selon les syndicats, se sont rassemblés le 25 février dans le centre de Nantes, afin de défiler contre le Front national, à l’appel d’associations de gauche et d’extrême gauche.

Vers 16h, le rassemblement a commencé à dégénérer en affrontement entre manifestants et forces de l’ordre. Un cocktail molotov et des pavés ont été envoyés sur la police, qui a également essuyé de nombreux tirs de mortiers et de bombes incendiaires. La police a répliqué en envoyant des grenades lacrymogène.

Loading...

Après une période d’accalmie, des manifestants cagoulés ont recommencé à lancer des dizaines de projectiles sur les policiers, près du château de Nantes. Ceux-ci ont riposté par des jets de grenades désencerclantes, dont un éclat a touché le reporter de RT France au bras.

Vers 17h, la police a sommé les manifestants, qui avaient incendié des buissons, de se disperser, avant d’envoyer de nouvelles grenades lacrymogène.

Des petits groupes de manifestants ont continué à défiler dans les rues, pourchassés par les policiers.

Voyant la tournure prise par les événements et alors que plusieurs vitrines ont été brisées, des commerçants se sont hâtés de fermer leurs volets.

Plusieurs rues de la ville ont été dévastées par le passage du cortège et les affrontements.

Sur place, des policiers en tenue anti-émeutes avaient été déployés, ainsi qu’un hélicoptère et un canon à eau.

Learn Hebrew online

11 policiers blessés, huit interpellations

«11 policiers et gendarmes ont été blessés», a fait savoir le ministère de l’Intérieur dans un communiqué, alors que la chaîne d’actualité BFMTV avait évoqué plus tôt le nombre de 13 blessés. La gendarmerie nationale a précisé à l’AFP qu’un gendarme, brûlé au deuxième degré aux jambes, avait été hospitalisé.

Huit personnes ont par ailleurs été interpellées, parmi lesquelles quatre ont été placées en garde à vue, a indiqué la place Beauvau. Le ministre de l’Intérieur Bruno Le Roux a «condamné avec la plus grande fermeté les violences commises».

Le 26 février, la candidate à l’élection présidentielle Marine Le Pen tient un discours au Zénith de Nantes. Ses opposants ont à nouveau prévu des actions.

Loading...




Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 6 thoughts on “[Vidéo] Nantes : Les ultra-violents d’extrême gauche attaquent la police avec des bombes incendiaires et des mortiers lors d’un manifestation anti-FN

    1. martin

      il critique le front nationnal de faschiste, mais eux font pire,
      le fn n’empeche pas les meetings des candidats a la présidentielle.
      tout cela est certainement orchestré par les partis d’extreme gauche.
      la nouvelle dictature qui ne dit pas son nom.
      il n’y a plus de démocratie en france, les nuages s’assombrissent.

    2. RHODODENDRON

      la liste des villes à reconquérir s’allonge de jour en jour .
      Les élections n’ y feront rien car les chiens sont lâchés.
      Pour ceux qui veulent reconstruire la FRANCE, il faudra se battre. Il n’y aura pas d’alternative malheureusement.

    3. Armand Maruani

      Il est temps de faire intervenir l’armée , nous sommes au bord de la guerre civile .

      Hollande ce collabo et cet incapable devrait dégager vite fait pour qu’il céde sa place à l’armée .

      Seul le Peuple de France est souverain et doit décider de son destin et choisir ceux ou celles qui doivent le représenter .

      Il n’y a pas d’autres alternatives .

    4. Armand Maruani

      Nous sommes victimes de notre démoratie et de nos libertés .

      Nous sommes prêts aux pires sacrifices pour les défendre et rendre la France à ses citoyens .

      Nous sommes fâce à une horde de barbares à l’égal des criminels nazis .

    5. Jacques B.

      Le ministre de l’Intérieur Bruno Le Roux a «condamné avec la plus grande fermeté les violences commises».

      Non mais franchement, quelle pantalonnade !
      Pour condamner « avec la plus grande fermeté » ils sont bons, mais pour agir il n’y a plus personne, et le pire c’est que c’est à chaque fois le même refrain.

      Désormais, je demande que les politiciens soient placés en première ligne, devant les CRS, en cas de troubles. Il n’y a que comme ça qu’ils acquerront, si tant est que ce soit possible, le sens des responsabilités.

      Quoique, de toute façon il est de plus en plus évident que le but des socialistes est de semer le chaos en France, et un climat de quasi-guerre civile, afin que le gros nul de l’Elysée puisse appliquer l’article 16 de la Constitution (l’état de siège), reporter les élections sine die, et continuer à régner pour démolir complètement la France. Comme Zérobama aux USA, leur devise est : après moi, le chaos ou rien !

      Ces gens-là paieront cher le jour où les comptes seront faits.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *