toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

« Palestine » terre volée par les Juifs ? Des inscriptions en hébreu datant de 100 ans après Jésus Christ découvertes en Galilée


« Palestine » terre volée par les Juifs ? Des inscriptions en hébreu datant de 100 ans après Jésus Christ découvertes en Galilée

.

L’un des mensonges de la propagande arabe les plus répandus est que les Juifs auraient volé la terre des « Palestiniens ». Or à chaque fouille archéologique sur toute la terre d’Israël, on retrouve des vestiges Juifs datant de toutes les époques. Un chapiteau en calcaire du Ier siècle, sur lequel sont gravées deux inscriptions en hébreu, vient d’être découvert en Galilée.

Un chapiteau en calcaire datant de l’époque romaine autour du Ier siècle de l’ère chrétienne, sur lequel sont gravées deux inscriptions en hébreu, a été découvert au cours de travaux de restauration et de conservation menés dans l’ancienne synagogue à Peki’in en Galilée.

La pierre a été retrouvée à l’envers dans la cour du bâtiment. Après la découverte des inscriptions, des archéologues de l’Autorité des antiquités d’Israël (AAI) sont arrivés sur le site afin d’examiner le chapiteau. Une analyse préliminaire de la gravure suggère qu’il s’agit d’inscriptions dédicatoires honorant les donateurs ayant contribué à la construction de la synagogue.

« Les sources talmudiques et midrashiques racontent l’histoire de sages galiléens qui vivaient à Peki’in, y compris le rabbin Shimon Bar Yochai, qui s’est caché des Romains dans une grotte », a indiqué Yoav Lerer, l’inspecteur de l’AAI en Galilée du nord.

« Cependant, il y en a qui ne sont pas d’accord sur l’emplacement de Peki’in. Je crois que ces inscriptions ajouteront un nouveau niveau de connaissances important sur la présence juive dans le village de Peki’in pendant les périodes romaines et byzantines », a-t-il ajouté.

AAI - GPO

Au cours de l’année écoulée, des travaux de réhabilitation et de conservation ont été réalisés dans l’ancienne synagogue de Peki’in et à proximité de Beit Zinati afin d’améliorer le centre d’accueil des visiteurs.

Ce centre racontera les deux mille ans d’histoire des Juifs de ce village et l’histoire unique de la famille Zinati – la plus ancienne famille juive du village. Margalit Zinati, le dernier membre de la famille à avoir « gardé la flamme vivante » jusqu’à présent, réside dans la maison voisine de la synagogue.

AAI - GPO

« Peki’in est l’un des sites les plus importants de Galilée, et c’est un endroit où il y a toujours eu une présence juive. C’est un honneur pour moi d’assister à une découverte aussi importante, qui raconte l’histoire de la Terre d’Israël vieille de 2.000 ans« , a déclaré Ze’ev Elkin, ministre du Patrimoine et des Affaires de Jérusalem.

« C’est une découverte historique d’une importance sans précédent qui confirme ce que le défunt président Yitzhak Ben Zvi a soutenu au début du XXe siècle sur la présence juive à Peki’in« , a fait remarquer Uriel Rosenboym, le directeur de Beit Zinati.

Learn Hebrew online

« Personne ne peut douter d’une inscription sur un artefact archéologique. Il y avait une ancienne synagogue ici et l’actuelle synagogue a été construite au cours des derniers siècles. Bien que la pierre a été prise pour être étudiée par l’Autorité des antiquités d’Israël, l’histoire unique de ceux qui ont préservé la flamme à Peki’in est maintenant narrée dans le musée que nous avons rénové« , a-t-il ajouté.

Les travaux ont été menés par le Conseil pour la Conservation des Sites du Patrimoine en Israël dans le cadre d’un projet patrimonial du Ministère du Patrimoine et des Affaires de Jérusalem.

Source i24news







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 8 thoughts on “« Palestine » terre volée par les Juifs ? Des inscriptions en hébreu datant de 100 ans après Jésus Christ découvertes en Galilée

    1. Claire

      Le terme « Palestine » a été créé par les Romains, au 1er siècle après JC, pour éviter le mot « Judée » qui rappelait que les Juifs étaient là bien avant eux (au moins 10 siècles avant l’ère chrétienne). Les prétentions arabo-musulmanes sont un contresens historique puisque l’islam n’est apparu officiellement qu’en 622.

    2. LeClairvoyant

      Pour résumer au IIème siècle, après a voir vaincu la révolte de Bar kokhba.
      C’est l’empereur Adrien qu’en 132 décide de nommer Jérusalem Aelia Capitolina, construire une colonie et un temple à Jupiter Capitolin (sur le Mont du Temple) auquel les juifs devaient payer un impôt. Adrien décide aussi l’an 135 débaptiser le royaume de Judée, (composé par la Judée, la Samarie, la Perée et l’Idumée) pour les nommer, la Palestina ou Palestina de Syrie.

      Comme nous pouvons voir, la Cisjordanie ne veut rien dire, c’est un territoire juif depuis plus de 3 000 ans, souvent envahit par les empires voisins.
      d’U e un temple a la pace du temple juif détrit ol

    3. michel boissonneault

      aujourd’hui avec la technologie et les médias sociaux comme Facebook ont peux instruire les gens a travers le monde avec la vérité historique comme :
      1) Google Maps pour montrer l’emplacement de la Synagogue et de la pierre
      2) que des experts mondiaux internationaux indépendant traduit le texte de
      la pierre + que des tests au carbon 14 soit aussi fait par un groupe
      indépendant
      3) ensuite véhiculer l’infos dans tout les Universités et expliquer aux étudiants
      la Galilée

    4. VRAHEM

      La langue punique avec plusieurs écriture ,allant de hiéroglyphe au punico-latin offre les moyens de comprendre le paSsé très lointain sur les origines des peuples d’orient et d’occident y compris IZRAEL ,la Judée ,NAZARETH ,Nazrath etc..qui faisaient partie de l’Afrique dite ‘Libu ».
      Trop de me mensonges d’invasions et des mythes qui n’ont jamais existé sinon toute la logorrhée littéraire des fossoyeurs de l’église et des états que l’on fait passer pour de l’histoire .L’histoire des conquérants arabes du monde chrétiens millénaires ç la vitesse de » lburaq « levraq, terme punique voulant dire éclair ,et la pire invention car les créateurs de l’arianisme sont des africains tout comme l’écriture sarrasine et la grammaire ALFYA devenue Arabe par usurpation pour la création d’un peuple et d’un monde arabe imaginaire. J’ai tous les document indiscutable sur Médine ex yathrib,Snaa avant que n’existe même le latin et grâce à la langue punique .L’hébreu n’est que du punique africain même si les impostures veulent faire croire à autre chose. LA LANGUE mère ne ment pas. Un jour la vérité remettre l’histoire du mensonge à sa place.En attendant chacun peu délirer avec ses pseudo certitudes.
      La meilleure invention française
      https://www.franceculture.fr/emissions/concordance-des-temps/les-arabes-au-xixe-siecle-une-invention-francaise

    5. LeClairvoyant

      Bien l’Archéologie,: mais au-delà. Ni la Torah il y a 3 000 ans ni les évangiles il y a 2 000 ne parlent pas d’arabes en Terre Promise d’Israël, ni les rois David ou Salomon, ni Jésus et ses apôtres, n’ont rencontré des arabes, bons ou mauvais, mais des juifs, bons ou mauvais en marchant à pied, à cheval ou en âne, en Judée, Samarie et Galilée,
      Conclusion. Les arabes sont des colons des terres au pays des juifs. Qu’ils l’appellent Cisjordanie ou la Palestine, ce n’est pas leur terre ancestral, est celle des juifs. La terre ancestrale des arabes, c’est l’Arabie
      ./

    6. Akerman Michel Israël

      Cà ne change RIEN ! Il y a de nombreuses traces de vie Juive en Galilée, sur le plateau du Golan, en Judée, en Samarie, bref partout où les arabes déclarent que cette terre leurs appartient, mais ils s’en fichent : ils ont appris et perfectionné les méthodes de Goebbels et çà marche !
      Il suffit de connaître leurs journaux, leurs télés, leurs propagandes de haine qui ne date pas de 1967 mais depuis que leur prophète a envahi tout le Moyen Orient et l’Afrique du Nord ou sub saharienne.
      Aujourd’hui c’est l’UE qui est visée et il suffit de voir ce qui s’y passe pour comprendre que les musulmans sont en train de gagner cette guerre.
      Alors les traces de vie Juive sont importantes pour NOUS !
      Eux restent convaincus qu’ils ne sont pas les envahisseurs à qui nous devrons faire la guerre, ils ne nous laissent pas le choix…
      Shavoua Tov !

    7. N. Hervé

      Pour prévenir les insultes, mes commentaires ne sont pas une contestation du droit à l’existence d’Israël (aux juifs d’avoir un Etat), loin de là !
      Il y a partout toujours eu quelqu’un avant soi et des mouvements de populations (migrations, conquêtes…). Peu importe les noms qu’on leur donne, il y a 5.000 ans sur les futures « terres d’Israël », il y avait des habitants (terre promise = terre qui n’est pas encore à moi mais le sera un jour).
      S’ils ont encore des descendants aujourd’hui, au nom de l’antériorité, les « avant-juifs » pourraient-ils revendiquer les terres d’Israël ?
      Sous la pression d’envahisseurs, les juifs se sont dispersés dans le monde.
      Quand les juifs de la diaspora ont commencé à revenir en « terre promise », ils n’y ont pas trouvé un désert, il y avait de nouveaux habitants. Parce qu’il y a eu des juifs avant eux (on compte en milliers d’années !), ces derniers n’auraient aucun droit sur la terre qu’ils occupent (ou occupaient) ?
      En fait le « droit » que se donnent certains juifs sur la « Palestine » n’est que le droit du plus fort.
      Les indiens des Amériques étaient là bien avant les blancs. Faut-il leur rendre les terres américaines, peuvent-ils les prendre, les blancs et noirs doivent-ils partir ?
      On devrait si on suit le raisonnement du « on était là bien avant eux ». Malheureusement pour les amérindiens, ils ne sont pas les plus forts.
      Et celà peut s’appliquer partout. Avant un peuplement actuel il y en a eu un autre mais tous les anciens occupants, contrairement aux juifs (à Israël), ne sont pas de taille à chasser les anciens colons/envahisseurs.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *