toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Netanyahou va rencontrer Theresa May à Londres la semaine prochaine


Netanyahou va rencontrer Theresa May à Londres la semaine prochaine

Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou entamera dimanche une visite de deux jours en Grande-Bretagne, où il devrait rencontrer son homologue britannique Theresa May pour la première fois depuis la prise de fonction de celle-ci.

La rencontre avec le président américain Donald Trump la semaine dernière, et celle prévue avec Netanyahou dimanche prochain envoient le signal clair de la formation d’une alliance entre les trois pays.

Si la Grande-Bretagne a appuyé la résolution 2334 du Conseil de sécurité des Nations unies contre les implantations israéliennes et a même participé activement à la rédaction de son contenu, elle semble être, depuis, revenue sur sa position.

Glyn KIRK                           (AFP)

Glyn KIRK (AFP) « La Première ministre britannique Theresa May sort du 10 Downing Street, le 31 janvier 2017 à Londres »

Elle a notamment condamné sans équivoque le dernier discours de l’ex-Secrétaire d’Etat américain John Kerry, dans lequel il estimait que les implantations israéliennes représentent le principal obstacle à la paix.

Un porte-parole de May avait déclaré après le discours qu’il était clair que les implantations étaient loin d’être le seul problème au conflit, et que l’affirmation de Kerry selon laquelle le gouvernement israélien actuel était le plus à droite de l’histoire du pays était été inappropriée.

« Nous n’estimons pas qu’il soit approprié d’attaquer la composition du gouvernement démocratiquement élu d’un allié », a-t-il affirmé.

« Les citoyens d’Israël doivent vivre sans crainte du terrorisme, avec lequel ils vivent depuis de nombreuses années », a ajouté le porte-parole.

Par ailleurs, le ministère des Affaires étrangères avait exprimé ses réserves sur la conférence pour la paix au Proche-Orient qui s’est tenue le mois dernier à Paris, soulignant que les Etats-Unis seraient le « garant ultime » de tout accord de paix entre Israël et l’Autorité palestinienne.

« Le Royaume-Uni reste déterminé à obtenir une solution à deux Etats », souligne un porte-parole du Foreign Office dans un communiqué. Mais « nous pensons que le meilleur moyen d’y parvenir est un retour à des négociations bilatérales ».

« Nous avons donc des réserves » concernant la conférence de paix organisée à Paris en l’absence des deux parties et à quelques jours de l’arrivée d’une nouvelle administration aux Etats-Unis, qui restent le « garant ultime » de tout accord, ajoute le porte-parole.

Learn Hebrew online

« Il y a donc des risques que cette conférence durcisse les positions à un moment où nous avons besoin d’encourager les conditions pour la paix », a-t-il poursuivi. « C’est pourquoi nous avons participé (à la conférence) sous le statut d’observateur et n’avons pas signé la déclaration ».

Netanyahou doit également rencontrer le président américain Donald Trump le 15 février, avant de se rendre à Singapour et en Australie.

Source

 







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *