toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Interview de Louis Aliot, vice-président du FN « J’ajoute que tant que le gouvernement israélien nous crachera à la figure, je ne me sentirais aucune solidarité »


Interview de Louis Aliot, vice-président du FN « J’ajoute que tant que le gouvernement israélien nous crachera à la figure, je ne me sentirais aucune solidarité »

INTERVIEW

Interview du vice président du FN, Louis Aliot, dans laquelle il confirme soutenir la résolution anti-israélienne du Conseil de Sécurité de l’ONU. Il ajoute que tant que le gouvernement israélien « crachera à la figure » du FN il ne sentira aucune solidarité avec Israël…

Dans le cadre de la campagne pour les élections présidentielles de 2017, la Confédération des Juifs de France et des Amis d’Israël (C.J.F.A.I) a décidé de recevoir et questionner tous les candidats à l’élection présidentielle (ou leurs représentants).

Connaissez-vous et comprenez-vous la raison du maintien de l’ostracisme à l’égard du Front National malgré les changements effectués par Marine Le Pen ? Et est-ce que cette attitude des médias et des responsables politiques ou associatifs vous touche-t-elle personnellement ?

Il n’y a pas selon moi d’ostracisme du Front national, bien au contraire. Nous comptons aujourd’hui plus de 80 000 adhérents à jour de cotisation, nous sommes au cœur de la vie politique française grâce à nos excellents résultats obtenus par les efforts et la ligne défendue par Marine.

Loading...

Dans un contexte de défiance à l’égard des élus, notre candidate à l’élection présidentielle dispose de 40 % d’opinion positive chez les français alors que les autres prétendants à cette fonction oscillent entre 10 et 30 %.

Ainsi je pense qu’au contraire on peut parler d’une véritable ouverture de notre mouvement vers la société civile, mais également d’un intérêt grandissant de la part des médias qui ont acté que nous sommes destinés à occuper des responsabilités politiques grandissantes au niveau national, mais également européen et local comme c’est déjà le cas.

Il n’en demeure pas moins qu’une partie de la presse écrite et audiovisuelle nous dénigre constamment ce qui peut être blessant, c’est pour cette raison que nous avons appris à utiliser des canaux différents pour communiquer tels que les réseaux sociaux, les comités de soutiens, le site du Front national (premier site politique consulté en France par les internautes), sans oublier nos militants et nos cadres implantés sur les territoires. Ils sont les premiers ambassadeurs des valeurs patriotiques et laïques que nous défendons.

Quel est d’après vous l’originalité principale de la candidature de Marine Le Pen et en quoi se distingue-t-elle des autres candidats souverainistes tels que Dupont-Aignan ou Henri Guaino ? Et, comment percevez-vous la candidature de François Fillon…qui semble séduire certains de vos électeurs ?

Je poserais plutôt la question en sens inverse si vous me permettez. La candidature de Marine n’est pas originale mais elle a un sens politique qui repose sur une structure établie (FN/RBM) et un projet, c’est la seule aujourd’hui à vouloir tracer un chemin différent de celui que nous subissons depuis 30 ans dans notre pays et elle dispose d’un parti et de nombreux soutiens pour cela.

En revanche, je dirais que l’originalité des candidatures se situe plutôt du côté de NDA et HG dans la mesure où le premier n’arrive pas à trouver un public suffisamment solide pour envisager une qualification au second tour de la présidentielle et ou le second a œuvré au côté du fervent européiste Nicolas Sarkozy, entre 2007 et 2012 puis dans l’opposition aux cotés de Copé, Fillon et consorts de 2012 à aujourd’hui.

Learn Hebrew online

Il n’en demeure pas moins que l’un comme l’autre se retrouvent sur les questions de souveraineté nationale. Ainsi il est difficilement compréhensible qu’ils nient leurs atomes crochus avec le Front national, c’est regrettable mais si c’est leur décision, ils peuvent continuer leurs marches seuls et nous contempler progresser.

Le Front National, certains le classent à l’extrême-droite, d’autres à l’extrême-gauche, certains le classent comme souverainiste, d’autres comme nationaliste. Si vous devriez définir et classer ce mouvement, comment le définiriez-vous ?

Le Front national a toujours eu pour but d’œuvrer au rassemblement national au service de la nation toute entière, nous défendons l’intérêt supérieur de celle-ci, ainsi que tous les patriotes de droite comme de gauche, qui veulent œuvrer pour la liberté de la France, la souveraineté de son peuple et la préservation de son identité.

Loading...

Quand on parle de modèle français, cela a un sens. Même si celui-ci comporte des imperfections, les structures qui le composent et font ce que nous sommes, ne doivent sous aucun prétexte continuer d’être sacrifiées sur l’autel de l’ultralibéralisme européen qui ne repose sur aucune légitimité démocratique.

Ainsi tous les adjectifs évoqués précédemment ne se prêtent pas à qualifier  notre mouvement, il n’est ni d’extrême droite et encore moins d’extrême gauche même s’il a souvent été classifié à tort. La seule chose que nous souhaitons, c’est rétablir un équilibre juste pour les français en remettant le curseur au bon niveau sur les questions sociétales, économiques et identitaires.

>

Pouvez-vous, pour chacun de vos concurrents principaux, nous donner la qualité et le défaut dominant que vous déceler chez eux ? Et la principale qualité et le principal défaut de … Marine Le Pen ?

La principale qualité de nos adversaires est que ce sont d’excellents politiciens au pire sens du terme, ils savent faire passer des messages erronés aux électeurs et disposent des outils médiatiques pour cela. En lien avec cela je peux vous donner leur principal défaut commun, c’est que ce sont de menteurs. Ils adaptent leurs discours en fonction des sondages mais appliquent toujours les mêmes recettes destructrices que leur impose l’Union européenne.

C’est justement ce qui différencie Marine des autres candidats, elle n’a jamais dévié de cap et de programme pour la France, au risque de ne pas plaire au plus grand nombre, elle est en cela combattante et obstinée, un déterminisme qui peut être un défaut pour certains mais qui à mes yeux est une grande qualité dans ce combat commun que nous menons pour la France. Elle a su rompre avec les provocations de son père avec conviction, sincérité et courage.

Deux moteurs sont essentiels pour mobiliser nos concitoyens et dynamiser notre économie : confiance et espoir. Quels seront les trois axes prioritaires de réformes que choisira Marine Le Pen si celle-ci est élue Présidente de la République afin de rétablir cette confiance et cet espoir dans le cœur des français ?

Les axes de reformes auront pour but de rétablir les priorités nationales dans le bon ordre :

Tout d’abord, l’État a des missions régaliennes qu’elle ne remplit plus correctement.

La police et la justice n’ont plus les moyens de travailler correctement ni en osmose, ainsi nous rétablirons les conditions nécessaires à un exercice serein du pouvoir judiciaire afin de valoriser l’excellent travail effectué par nos services de Police/Gendarmerie, pourtant dépouillés des moyens humains depuis l’ère des RGPP sous Sarkozy. Sans parler du monde pénitencière à rénover de fond en comble.

Parallèlement nous redéploierons un certain nombre de fonctionnaires d’État et territoriaux. Rendre des décisions au nom du peuple pour les premiers, protéger le peuple sur le terrain dans les villes et villages de France.

Ensuite l’État dispose d’une structure politique et administrative qui a été atteinte dans sa chaire et détournée à de basses fins politiques. C’est ainsi que l’on dispose d’une multitude de strates territoriales engendrant des coûts abyssaux pour les contribuables, tant en matière de multiplication des élus que de fonctionnaires se rattachant aux collectivités locales.

L’Union européenne, les méga régions, les communautés de communes, urbaines et métropoles se sont ajoutées aux institutions existantes et ayant fait leurs preuves. Ainsi nous bâtirons notre stratégie de reconstruction nationale sur les communes, les départements et l’État : Trois piliers historiques nous ayant permis d’administrer efficacement le territoire sur des décennies tout en développant une économie solide et durable.

Enfin, nous axerons notre politique sur l’éducation et l’emploi, deux pans de la politique complètement liés à mon sens. Les deux ministères devront d’ailleurs travailler ensemble pour lutter contre le chômage. Plus aucune formation ne doit déboucher sur aucun emploi.

Il faut rétablir la valeur travail en valorisant les métiers traditionnels mais également ceux de pointe ; de nombreux secteurs sont en pénurie de main d’œuvre alors que des milliers de français, jeunes ou plus âgées sont chez eux au chômage ou avec des minimas sociaux.

Il n’est plus question de faire venir de la main d’œuvre étrangère pour occuper les petits métiers que personne ne veut exercer, alors que tout le monde en a besoin pour que la société française tourne à plein régime.

La gauche a trop voulu faire croire que nous étions tous des cerveaux sur pattes alors que chacun est différent, il y a des français plus manuels, et d’autres plus intellectuels, c’est universel ! Prendre des étrangers pour faire un job où l’on a les mains sales, pour moi le vrai racisme il est là.

L’épanouissement ne peut se faire que dans le travail quel qu’il soit.

D’autre part, trouvez-vous normal que nous fassions venir des ingénieurs et des médecins de l’étranger alors que nous avons les meilleures écoles/universités et 10% de chômage ? Avec de plus en plus de jeunes diplômés qui quittent la France !

Pour tout cela évidemment, il faudra rétablir notre souveraineté monétaire et budgétaire abandonnée à l’U.E depuis trop longtemps. Sans cela, l’État demeurera impuissant et nous continuerons de chuter.

Quelles sont les trois décisions que la Présidente, nouvellement élue, devrait prendre dès sa prise de fonction ?

La première concernera l’Union européenne comme je l’évoquais. Pour mettre en œuvre une politique patriote, nous devons retrouver la maîtrise de nos frontières, de notre budget national et de nos lois.

Sous six mois, Marine s’engage à renégocier les traités européens afin qu’ils ne soumettent plus la France aux dogmes ultralibéraux de Bruxelles. Négociations, dialogue, efficacité seront les maîtres mots de la reconstruction européennes sur une base souverainiste. Si elle n’y parvient pas, elle passera par la voie du référendum comme ce fut déjà le cas en Grande-Bretagne, avec succès.

La seconde décision concernera les PME qui sont étranglées par les charges. Nous redonnerons une bouffée de liberté administrative et fiscale à nos entreprises. Dans le même temps nous rétablirons les heures supplémentaires défiscalisées supprimées par la gauche au début de mandat de François Hollande.

La troisième mesure prioritaire concernera la politique familiale et migratoire : Nous réduirons les flux migratoires et lancerons une grande politique de codéveloppement avec l’Afrique.

Nous soumettrons la perception de prestations sociales à un délai de carence. Dans le même temps sera mis en place un dispositif d’incitation à la natalité pour les familles françaises via les caisses d’allocations familiales et au travers d’une grande campagne nationale visant à sensibiliser les français sur ce thème et les enjeux de civilisation qui en découlent.

Ainsi il n’y aura plus de fausses excuses comme quoi l’immigration, vecteur de communautarisme, est censée palier au renouvellement des générations

Depuis des décennies nous avons l’habitude d’appeler réformes ce qui n’est qu’ajustements techniques (correction de quelques paramètres pour la réforme des retraites, réforme fiscale, …). N’est-il pas temps de passer à de véritables réformes structurelles (fonction publique, fiscalité, organes paritaires…) ? Et si oui lesquelles seriez-vous tenté de mener dès le début du prochain quinquennat ?

Il y a eu des réformes dans notre pays mais elles ont été bien souvent mal menées. Qu’elles soient de nature fiscale, institutionnelle ou judiciaire, elles sont intervenues la plupart du temps pour des ajustements budgétaires de circonstance (ex : hausse de l’IR, de la TVA), pour des raisons politiciennes (ex : Mise en place du quinquennat), ou sont liées à des faits d’actualité (ex : réforme pénale).

Là est le vrai fond du problème, les politiciens français au pouvoir depuis plus de 30 ans n’ont aucune vision sur le long terme, seul le calendrier électoral et médiatique compte. C’est le drame de la France.

Il y a de grandes réformes à mener dans notre pays sur tous les plans, et les premières à mettre en œuvre doivent être celles qui lèvent le sentiment d’injustice qu’a nombre de français : La mise en place d’une fiscalité plus juste, la préférence nationale sur un certain nombre de droits sociaux.

La question de la fonction publique doit être abordée sur plusieurs versants dans la mesure où tous les agents n’ont pas le même statut selon qu’ils travaillent dans les hôpitaux, dans les services de l’État ou au sein des collectivités décentralisées de la République.

Un grand nombre de nos compatriotes travaillant dans le secteur privé considèrent être désavantagés par rapport aux fonctionnaires, il conviendra donc d’appliquer les ajustements nécessaires, par référendum si besoin afin de lever tout soupçon de rupture d’égalité entre les salariés.

Putsch des généraux du 21 avril 1961, attentat du Petit-Clamart, OAS, 66 jours de grève à Decazeville du 19decembre 1961 au 20 février 1962, chute du gouvernement Pompidou le 5 octobre 1962, Révolution de Mai 1968, Démission de De Gaulle en 1969, Rejet des réformes par la rue : école privée en 1984, Devaquet en 1986, CPE en 2001, mariage pour tous, …. La chienlit que nous subissons de manière récurrente n’est-elle pas due, tout simplement, à la 5ème République qui, par sa nature, transporte les grands débats de société de l’Assemblée Nationale à la rue ?

Je crois que les bouleversements cités proviennent d’une mauvaise application de la constitution de la Vème République. Ou plutôt la cinquième ne pouvait fonctionner qu’avec la personnalité de De Gaulle. Depuis Pompidou, on voit bien la lente décadence de ces institutions. Le seul outil valable est aujourd’hui le referendum. Nous l’utiliserons pour remettre la France en marche.

N’est-il pas temps de passer à la 6ème République et, en particulier, de passer au scrutin proportionnel afin de garantir une vraie représentativité du Parlement ? Quelles réformes institutionnelles vous semblent urgentes pour rétablir la confiance dans notre démocratie ?

La question de la représentativité au Parlement est un problème de mode de scrutin, il faudra envisager une loi organique afin d’assurer que toutes les formations politiques concourant aux suffrages des citoyens et obtenant des résultats crédibles aient des sièges d’élus sans toutefois remettre en question le fait majoritaire. Il faudra aussi rénover cette constitution dans tous les domaines, notamment par la baisse du nombre des parlementaires.

Le système actuel oblige aux alliances. Si Marine Le Pen est élue avec qui va-t-elle construire sa majorité ?

Il n’est pas impossible que l’élection présidentielle à venir provoque une recomposition du jeu politique. L’arrivée du candidat Macron rebat les cartes. Les sondages qui portent ce personnage hybride peut provoquer un glissement d’une partie de la droite dite « forte » vers nos rangs et le reste, ceux que j’appelle les mondialistes béats, vers Macron. C’est de la politique fiction mais le système est prêt à tout pour sauver ses intérêts, on le voit d’ailleurs par l’omniprésence médiatique de ce dernier.

Désindustrialisation du pays, perte de compétitivité, perte de contrôle sur la monnaie, manque de projets à long terme… Quelles mesures préconisez-vous pour redynamiser notre économie sur le court, moyen et long terme ?

Tout d’abord il faut donner une bouffée d’oxygène aux PME, aujourd’hui littéralement étranglées, en facilitant les échéanciers RSI et CFE CET et IS, avant de revoir complétement le barème fiscal des entreprises qui n’est pas concurrentiel dans l’espace économique actuel.

Ensuite il faut sortir du carcan européen qui nous empêche de favoriser les entreprises françaises dans la commande publique.

Enfin, le retour à une monnaie nationale alliée à une monnaie commune (et non plus unique) favoriserait notre compétitivité. Il conviendra évidemment d’instaurer des écluses douanières destinées à développer un protectionnisme intelligent et ciblé.

Le seul fait de l’élection de Donald Trump a eu pour résultat que Ford (suivi par d’autres) a décidé de rapatrier ses activités aux États-Unis… En France, comment faites vous pour aboutir au même résultat alors que la France n’a pas les mêmes moyens de pression que les USA ?

La France a bien plus de moyens de pressions que ceux qu’on lui prête et nous en ferons la preuve. Marine va rencontrer les représentants des syndicats d’entrepreneurs et proposera sa vision. Ce sera un travail de négociations qui fera appel à la conscience de chacun, petits ou grands entrepreneurs, nous ferons jouer la responsabilité sociale des entreprises et bien évidemment nous faciliterons le retour des productions chez nous avec des incitations fiscales adaptées. Certaines industries seront incitées à relocaliser en France dans une vision d’aménagement équilibré du territoire.

Dans le contexte actuel, comment proposez-vous d’améliorer la compétitivité de nos entreprises tout en défendant le pouvoir d’achat des français ?

Pour rendre du pouvoir d’achat aux français, il faut atténuer la pression fiscale et retrouver les chemins de la croissance. Cela ne se fera pas sans diminuer la pression de notre dette nationale. Les intérêts de la dette représentent aujourd’hui le premier poste de dépense devant l’Éducation.

Vous vous définissez comme souverainiste. Or, la France a une dette publique de plus de 2 100 Mds €, en grande partie détenue par des investisseurs étrangers ? Comment voulez-vous procéder pour ne pas faire fuir nos créanciers et réduire cet endettement ?

N’oubliez pas que nous sommes la sixième puissance mondiale. La reprise en main de notre souveraineté monétaire permettra d’emprunter directement auprès de la Banque de France, à taux 0, ainsi beaucoup de choses changeront. Une création monétaire raisonnable nous permettrait de relancer la machine.

La richesse d’un pays est liée soit à sa balance des paiements, soit à sa balance commerciale. La richesse des français est plus liée à la balance commerciale, celle de la France à la balance des paiements. Que pensez-vous faire pour améliorer la richesse des français sans fragiliser la richesse de la France ?

Déjà répondu..

Que pensez-vous du Revenu Universel d’Existence proposé par Benoit Hamon ?

C’est une idée à étudier mais dans le contexte de la France, totalement inenvisageable.

François Fillon propose une grande réforme de la Sécurité Sociale pour assurer sa pérennité. Qu’en pensez-vous ? Et que proposez-vous pour rationaliser et améliorer l’efficacité de ce service public auquel les français sont profondément attachés ?

François Fillon veut s’inspirer des modèles anglo-saxons pour régir l’assurance maladie des français. Ça me parait aberrant alors même que notre système est le meilleur au monde, d’ailleurs le monde entier nous l’envie !

Pour préserver notre modèle de protection maladie, il faut tout simplement qu’il soit réservé aux français d’abord, puis par ordre de priorité aux immigrés travailleurs que nous aurons choisis si nécessaire. De plus si on parvient à lutter contre la fraude sociale, même partiellement, on arrive à un solde positif pour les trois branches de la Sécu confondues : Maladie, vieillesse et retraite.

Ne doivent bénéficier de nos prestations sociales que ceux qui sont chez nous dans des conditions légales. Ce qui révolte les français c’est que l’on leur demande toujours plus de sacrifice au détriment du bon sens.

Quelle réforme vous semble nécessaire pour optimiser notre système de santé tout en lui garantissant une accessibilité pour tous ?

La France n’est pas un guichet ou l’on se sert sans contreparties.

En cette période hivernale nous sommes confrontés à la triste réalité des SDF (mortalité par le froid, resto du cœur, …). Avez-vous l’intention de proposer quelque chose pour mettre fin à cette triste réalité dans un pays prospère comme la France ?

Oui. Déployer les moyens qui l’ont été pour les migrants mais pour nos SDF.

Emmanuel Macron considère de l’amélioration du cursus scolaire en primaire est une priorité nationale. Et vous ?

Oui, mais pas seulement, il faut cesser de tirer l’enseignement au collège et au lycée vers le bas. Le Brevet et le baccalauréat doivent redevenir de vrais diplômes.

Les manques de budget et la fuite de cerveaux font que notre recherche marque le pas. Que proposez-vous pour relancer ce secteur dont le développement est vital pour notre avenir ?

Il apparait difficile d’indexer la rémunération de nos chercheurs sur celle des US ou d’autres pays dans la mesure ou les nôtres sont sur les barèmes de la fonction publique. Mais là n’est pas le fond du problème car la majorité sont désintéressés et veulent œuvrer au service de la Nation, du moment qu’on leur donne un maximum de considération et de perspectives.

Vagues migratoires d’une ampleur jamais connue dans notre histoire, interrogations sur le devenir de notre culture, de nos us et coutumes, …les français s’interrogent sur le devenir de leur identité.

En son temps, Giscard d’Estaing disait : « la différence entre intégration et invasion c’est que l’intégration c’est quand les nouveaux venus prennent les us et coutumes du pays où ils s’installent et l’invasion c’est quand les nouveaux venus veulent imposer leurs us et coutumes dans le pays où ils s’installent. ».

Dans quel schéma pensez-vous que nous nous situons en France ? et en Europe ?

Que pensez-vous faire pour rassurer et apaiser nos concitoyens face à ces angoisses et comment comptez-vous mettre en place ce que vous préconisez ?

La vague migratoire la plus importante est celle que nous connaissons depuis justement l’époque Giscardienne avec le regroupement familial qui a créé un appel d’air sans précédent. Les quelques milliers de migrants qui arrivent en Europe de Syrie ou autre ne représentent rien en nombre à côté des 120 000 entrées légales en provenances des pays du Maghreb et d’Afrique accordées chaque année par le Gouvernement français au titre d’accords bilatéraux qui n’ont plus lieu d’être à mon sens.

Concernant l’intégration je pense que nous sommes dans une situation hybride entre intégration et invasion.

Tout d’abord, parce que nous subventionnons cette submersion en ouvrant tous nos droits sociaux aux nouveaux arrivants sans conditions aucune, en cela nous sommes complices.

Aujourd’hui 40% des musulmans de France âgés entre 18 et 25 ans considèrent la Charia supérieure aux lois de la République. C’est très inquiétant.

Aujourd’hui il faut inverser les flux migratoires en France mais également dans l’Europe entière. Cela passe par un non renouvellement des titres de séjours et de travail, par un durcissement de l’accès à la nationalité et par la fin du droit du sol.

Vous dénoncez les communautarismes et les lobbies. Mais la réalité est que ces groupes existent et que les gays, les bretons, les auvergnats, les juifs, les catholiques, les musulmans, les féministes, se sont organisés au travers des siècles de combat pour défendre leur condition. Comment voulez-vous traiter cette situation ?

L’organisation au travers des siècles a donné lieu à une entité stable, une communauté unique qui s’appelle la France et reconnait la liberté d’expression de chacun.

Notamment, comment désirez-vous gérer les représentations cultuelles ?

Selon la Loi

C.R.I.F, Consistoire, F.S.J.U, C.J.F.A.I.… se considèrent comme représentants des juifs de France. Or, à plusieurs reprises vous avez affirmé que le C.R.I.F ne représente pas les juifs de France. Pour vous qui donc représente les Juifs de France ?

Le CRIF ne représente pas les juifs de France mais des intérêts politiques ou politiciens. Il est clairement aujourd’hui un facteur de division au sein de la communauté juive.

Certains veulent remettre en cause la loi de 1905 sous prétexte de la mettre en conformité avec l’évolution des esprits dans notre société. Qu’en pensez-vous ?

C’est une grave erreur, la laïcité est non négociable en ce qui concerne le programme du Front national. Cette laïcité n’exclut pas le contrôle des cultes lorsqu’ils s’avèrent sectaires ou dangereux comme c’est le cas aujourd’hui avec l’islamisme radical.

Initialement la laïcité s’est construite sur la base d’un combat contre un catholicisme dominant et complice de l’aristocratie. Pensez-vous qu’aujourd’hui notre laïcité doive continuer à s’affirmer comme combative (selon le souhait de Manuel Valls) ou comme tolérante voire laxiste (comme le désire Alain Juppé) ?

La laïcité doit perdurer dans son acception actuelle.

L’antisémitisme renait de manière dramatique depuis les années 2000 et a atteint ces dernières années un niveau jamais atteint depuis la fin de la seconde guerre mondiale au point que certains de nos concitoyens juifs préfèrent partir plutôt que de souffrir les agressions dont ils sont l’objet. Le 17 avril 2015, le Ministre de l’Intérieur, le Ministre de la Justice, le Premier Ministre et le Président de la République ont annoncé et ont écrit qu’ils voulaient poursuivre les discours de haine au travers du droit pénal général (en lieu et place de la loi de la presse) pour simplifier les règles d’enquête et de jugement ; et une loi en ce sens devait être votée avant la fin 2015. Or, à ce jour, rien n’a été fait. Pensez-vous soutenir un tel projet de loi et reprendre l’initiative en la matière ?

Je souhaiterais que les actes anti français ou anti chrétiens soient mis au même niveau dans les faits que les actes antisémites ou racistes. Ce n’est pas le cas aujourd’hui il faut bien l’avouer.

Quelles mesures pensez-vous prendre afin de mettre fin à ce fléau qu’est l’antisémitisme ?

L’antisémitisme aujourd’hui se situe principalement du côté des islamistes radicaux, l’Affaire Mohamed Mérah est symptomatique de cette haine du juif.

La Cour de Cassation a confirmé à deux reprises l’illégalité du boycott et de BDS, et pourtant les actions en ce sens continuent et sont défendues par les contrevenants tant dans la rue que dans la presse nationale. Quelles diligences judiciaires ou administratives préconisez-vous pour lutter efficacement contre les associations qui bafouent ainsi la loi impunément ?

L’Union européenne a pris la décision en novembre 2015 d’étiqueter les produits en provenance des colonies israéliennes. Le lobby pro palestinien a effectivement réalisé un gros travail au sein du Parlement et auprès de la Commission européenne. Nous y sommes défavorables, (comme en général à tous les boycotts qui pénalisent les populations civiles essentiellement) comme Marine l’a confirmé à notre ami Vadim Rabinovitch lors d’une réunion-débat qui a eu lieu à Strasbourg avec le Parlement Juif Européen.

Des parlementaires utilisent leurs réserves pour financer des associations qui appellent au boycott ou qui ont pour but la délégitimation d’Israël, et souvent pour financer des associations liées à des pays en conflit avec la France, quelle est votre position sur ce sujet et comment faire pour que l’argent du contribuable ne serve pas à ce genre d’activité ?

Les députés sont des politiques, par conséquent ils défendent les causes qui paraissent conformes à leurs convictions via cette réserve. Ils sont indépendants et souverains dans leurs pouvoirs. A chacun ses priorités.

Comment faire cesser le financement public à des associations liées à des groupes déclarés terroristes ou préconisant le djihad contre la France ?

Les politiques engageant de tels financements sont irresponsables. On saupoudre des financements publics de manière incontrôlée et c’est un grand manque de respect pour les français qui sont largement sollicités pour financer la solidarité nationale et le fonctionnement de l’État.

Au niveau local nous rencontrons le même type de problèmes. Dans les collectivités ou nous avons des élus, il n’est pas rare de voir des subventions attribuées à des associations communautaristes. Nous y sommes farouchement opposés.

Nous en finirons avec ce clientélisme local éhonté.

POLITIQUE INTERNATIONAL

Le monde, et tout particulièrement la France, est frappé régulièrement par le terrorisme. Celui-ci a aujourd’hui un État (DAESH) et a de nombreux soutiens, notamment dans le monde musulman. Notre pays le combat en Afrique, en Irak, en Syrie et peut-être bientôt en Libye. Et pourtant, on laisse impunément des terroristes être décorés ou faits citoyens d’honneur dans des villes administrées par des communistes ou des verts. Comment réprimer de tels dysfonctionnements sciemment commis par des élus ?

Il faut organiser le grand remplacement politique, ce sera l’unique moyen de lutter contre le fléau gauchiste et communautaire. C’est pour cette raison que j’invite nos compatriotes de confession juive à voter massivement pour Marine.

Lorsque l’on évoque les victimes du terrorisme on parle de la Syrie, de l’Irak, de la Tunisie, de l’Égypte, de la Belgique, de la France… Mais jamais d’Israël, alors même que ce pays est la première victime du terrorisme moyen-oriental ! Pourquoi et comment remédier à une telle discrimination ?

Il faut demander aux médias, pas à moi je ne suis pas journaliste. Pour moi il n’y a pas de hiérarchie de gravité entre les faits dramatiques liés au terrorisme, nous devons tous les aborder pour informer les français.

Vous n’êtes pas sans savoir, qu’en droit, il existe une hiérarchie des normes dominée par la Cour Européenne de Justice. En conséquence, pourquoi vous être opposé à la réforme de la Constitution pour insérer la déchéance de nationalité pour les terroristes et inscrire ainsi ce dispositif dans le bloc de Constitutionnalité ?

Nous ne nous sommes aucunement opposés à cette réforme constitutionnelle. Hollande a reculé à l’inscrire à l’ordre du jour d’un congrès car il ne disposait pas d’une majorité des 2/3, nécessaire à réformer la constitution. S’il avait tenu sa promesse nos deux sénateurs et nos deux députés auraient naturellement voté pour, des deux mains.

Vous n’avez pas voté les prolongations de l’État d’Urgence, pourquoi ?

Vous demanderez à Gilbert Collard, il sera présent à notre réunion…

Quelles mesures préconisez-vous pour lutter efficacement contre le terrorisme ?

Le contrôle des frontières nationales et la lutte contre le prosélytisme islamique me paraissent deux conditions essentielles. Il faut également appuyer nos services de renseignements qui fournissent déjà un excellent travail.

L’Europe n’est plus en odeur de sainteté : violent rejet en Europe de l’Est, référendum validant le Brexit, référendum de rejet aux Pays-Bas, rejet de l’Europe en France… Que faire pour changer l’image de l’Europe auprès de nos concitoyens ?

L’Europe a l’image qu’elle donne d’elle-même, ultra libérale, dominée par les lobbies financiers et industriels, contre la souveraineté des peuples et des gouvernements démocratiquement élus. C’est à mon sens une bonne nouvelle car il ne faut pas masquer la réalité de cette oligarchie U.E.

Le 17 janvier, Theresa May prononce un magnifique discours pour présenter ses futures relations avec l’Union Européenne suite au Brexit. Vous-même, vous proposez une sortie de l’Euro, voire même de l’Union Européenne. Pourriez-vous développer votre intention ? Est-ce que le schéma que vous préconisez serait similaire à celui proposé par Theresa May  ?

Sans souveraineté monétaire, pas de liberté politique. Je l’ai déjà évoqué précédemment. Concernant Théresa May elle est sur une ligne souverainiste que je trouve excellente. J’espère seulement que nous continuerons à commercer avec la G.B sans encombre car elle représente 12% des exportations françaises.

La vague migratoire majeure qui a frappé l’Europe a eu pour conséquence une montée en puissance de ce que l’on appelle les populismes dans tout le continent. Le peuple veut stopper l’immigration, pas les élites ! Quelle est votre position en la matière et quelles mesures préconisez-vous en la matière ?

Le Front national se positionne contre l’immigration massive depuis 40 ans.

Le Front National a été le seul parti à soutenir Trump qui a été durement vilipendé par tous nos médias et tous les autres partis. Or, Trump a été élu Président. Dans ce contexte, comment voyez-vous les futures relations de notre pays avec les États-Unis ? Quels seront vos relations avec la nouvelle administration ?

L’Amérique et la France entretiennent historiquement d’excellentes relations, cela continuera. Et avec Trump, un vent patriote va souffler y compris sur l’Europe.

Le Front National est perçu comme un soutien à Poutine, notamment dans la crise syrienne. Comment voyez-vous dans le futur proche l’évolution des relations entre la France et la Russie ?

Nous avons tout intérêt à être en bon terme avec la Russie, et cela quelques soient les positions géostratégiques de V. Poutine. Nous pouvons émettre des désaccords avec certains de nos partenaires mais ne pas être dans la sanction et la tension diplomatique permanente.

Comment s’organiseront nos relations avec la Russie de Poutine si Marine Le Pen était élue Présidente ? Mettra-t-elle fin aux sanctions ?

La Russie est un partenaire commercial privilégié pour la France et les sanctions ont été un coup fatal pour nos agriculteurs français. La Russie défend ses intérêts nationaux au même titre que nous le ferons si Marine venait à être élue. Nous mettrons évidemment fin aux sanctions qui sont nocives pour nos peuples respectifs.

Le discours du Caire de Barak Obama, en décomplexant les Frères Musulmans, a été, indirectement, à l’origine des Printemps Arabes. Ces révolutions ont déstabilisé le monde musulman : Égypte, Tunisie, Maroc, Libye, Liban, Syrie, Irak, Yémen, Bahreïn, …en un mot le monde musulman dit modéré. Ce chaos risque de perdurer un certain temps. Comment voyez-vous l’évolution de la situation ?

Il faut soutenir les forces démocratiques dans ces pays, une démocratie s’acquière par les peuples souverains, elle ne s’impose pas. Nous sommes trop intervenus dans ces régions de manière immodérée et particulièrement en Lybie où le Président Sarkozy a semé un chaos qui parait aujourd’hui difficilement réversible ; Maintenant que le mal est fait il faut nous défendre comme nous le pourrons avec les armes que nous avons.

Quelles relations devons-nous avoir avec états devenus instables ?

Il faut être vigilant, observer, et ne pas hésiter à rompre certaines relations s’il le faut. Mais la diplomatie et le dialogue doivent primer.

L’Iran depuis 1979 a été le grand perturbateur du Moyen-Orient, menaçant ses voisins et notamment Israël. Un accord a été conclu afin de permettre à l’Iran de développer son industrie nucléaire, et la France est signataire de cet accord. Ses voisins sunnites ainsi qu’Israël sont très préoccupés par cet accord. Trump veut le dénoncer. Quelle serait la position de la France si Marine Le Pen était élue ?

L’Iran est un grand pays. Une civilisation. Un État stratégique que personne ne peut ignorer dans cette région. Il est un des éléments du puzzle de la stabilité. Les rapports entre l’Iran et Israël sont tendus depuis déjà longtemps. Là encore le dialogue et le développement restent les seules solutions crédibles. La France a donné son accord pour développer du nucléaire civil à des fins énergétiques et non militaires. La France a ses intérêts propres qui ne se confondent pas avec ceux de l’État d’Israël.

L’histoire nous a montré que des États très différents avec des relations conflictuelles pouvaient aussi trouver le chemin de la paix. Nous œuvrerons à cette paix.

Marine Le Pen a affirmé à plusieurs reprises sa volonté de se rendre en Israël. Pourquoi ne l’a-t-elle pas fait ? Compte-t-elle le faire prochainement ?

Les autorités du pays ont toujours refusé de l’accueillir pour des prétextes fallacieux et insultants. Pour l’instant et curieusement les Gouvernements d’Israël sont trop sensibles et influencés par le lobbying du CRIF. Que nous ne reconnaissons pas comme représentatifs de tous les Français juifs !

Israël est aux juifs du monde entier ce que le Vatican est pour les chrétiens. Il y a un lien fort, ancestral, religieux et ombilical entre Jérusalem, Israël et les juifs du Monde entier. Jérusalem est le cœur du message universel du Judaïsme. Depuis 1967, pour la première fois depuis des millénaires, la liberté de culte est assurée à Jérusalem. Et pourtant, le Monde, l’O.N.U., l’U.N.E.S.C.O. et la France veulent déposséder le peuple Juif de leur patrimoine historique et religieux. Ce négationnisme est intolérable pour les Juifs du Monde entier.Qu’en pensez-vous?

Le plan de partage de la Palestine a été voté en 1947 par la communauté internationale et a donné lieu à l’indépendance d’Israël l’année suivante. les limites géographiques ont donc été définies. L’histoire a fait le reste. Israël doit être reconnu par tous les pays arabes. Ce qui n’est pas encore le cas. Sa sécurité doit être garantie. Par conséquent il faut trouver une alternative juste pour toutes les parties même si cela semble compliqué à atteindre. Les juifs sont eux-mêmes divisés sur le sujet. Donc il faut avancer lentement vers un statut accepté de tous. Je crois que Monsieur Abitbol a des idées sur la question. Nous pouvons en discuter.

En conséquence, les derniers votes de la France à l’U.N.E.S.C.O. et au Conseil de Sécurité de l’O.N.U. apparaissent comme une agression violente contre le judaïsme et, par voie de conséquence, contre les Juifs de France. Que pensez-vous de la position diplomatique actuelle de la France ? Pour votre part, êtes-vous prêt à reconnaître la pérennité juive de Jérusalem et de reconnaître cette ville comme capitale d’Israël ?

La France a une position ambiguë sur la situation israélo-palestinienne. Pour ma part je reconnais l’historicité du caractère judaïque de cette ville mais il faut comprendre qu’elle représente beaucoup également pour les catholiques depuis le 1er siècle avec l’église du Saint Sépulcre mais également pour les musulmans depuis le VIème siècle avec le Mur des Lamentations. Ce n’est pas pour rien qu’on l’appelle « la ville trois fois sainte ».

La France a ses intérêts propres qui ne se confondent pas avec ceux d’Israël. Mais cette question doit être débattue. Et pourquoi pas Jérusalem ville sous statut international, mais sous souveraineté israélienne. Les mots ont eu sens. Et les termes juridiques employés aussi.

Après le vote de la résolution 2334 au Conseil de Sécurité de l’O.N.U., vous avez soutenu avec force cette résolution. Cela a eu un écho très négatif auprès des Juifs de France et des Amis d’Israël. Pouvez-vous expliciter votre position ?

Je n’ai fait que constater.

Cette résolution est d’ailleurs sans effet contraignant. Et tous les grands pays y compris la Russie (amie d’Israël) et les USA ont permis son adoption.

J’ajoute que, et c’est plus personnel, tant que le gouvernement israélien nous crachera à la figure (au FN, à ses cadres), tant qu’il hurlera avec les loups du prétendu antiracisme en France (Crif, Licra, Mrap, ldh, gauchistes…) pour dire tout le mal qu’il pense de nous en réitérant son refus de recevoir la moindre personnalité du FN, même les mieux disposées à son égard, et bien je ne me sentirais aucune solidarité particulière.
Après tout, nous sommes les seuls à être clairs sur l’islamisme radical et l’antisémitisme de gauche, d’extrême gauche et pro-islamiste…et pourtant l’omerta perdure et avec elle une absurde diabolisation qui dessert les intérêts de chacun…

Tant pis. Mais n’attendez pas que je réagisse en jetant des fleurs face des attaques constantes…
En conclusion ça n’enlève rien à l’amitié que je porte au peuple israélien qui souhaite d’abord la paix.

Au vu des derniers développements, et du positionnement équilibré de Theresa May, regrettez-vous votre position ?

Absolument pas, je suis d’accord avec Theresa May sur le fait qu’Israël a le droit de vivre libéré de la crainte permanente du terrorisme. Et son droit absolu à se défendre !

De manière récurrente, la France propose la reconnaissance unilatérale de l’État de Palestine en dehors de tout accord israélo-palestinien. Dans l’histoire, aucun accord imposé n’a duré bien longtemps.

Que pensez-vous de cette position du Quai d’Orsay ? Êtes-vous pour une telle reconnaissance en dehors de tout accord israélo-palestinien ?

Imposer une solution c’est favoriser les conflits ultérieurs. Mais le problème reste que chaque partie doit faire un pas l’une vers l’autre. Il faut fixer un cap. Donner une date butoir et s’y tenir. Dans tous les cas, la Palestine existe déjà de fait. Alors reconnaissance ou pas. La Palestine est là. Il faut trouver le chemin de la reconnaissance réciproque et de la paix.

Que pensez-vous de la dernière initiative diplomatique française et de la conférence internationale du 15 janvier 2017, initiée par un Président sur le départ et appuyée par un Président des États-Unis à cinq jours de la fin de son mandat ?

Hollande croit qu’il existe encore et qu’il peut peser. Alors qu’il est déjà au musée Grévin de la politique.

Marine Le Pen a déclaré à plusieurs reprises sa volonté de se recueillir et de déposer une gerbe au Mémorial de la Shoah. Pourquoi ne l’a-t-elle pas encore fait ?

L’occasion ne s’est pas présentée. Les organisations dites représentatives (CRIF, UEJF,…) useront de violences à notre égard et créerons des incidents. Comme elles l’ont fait dans d’autres circonstances.

Les Juifs de France sont inquiets sur leur avenir. Que pouvez-vous faire pour les rassurer ?

Nous serons un bouclier contre l’antisémitisme. Les seuls à vouloir éradiquer l’islam radical de notre terre.

Quelle image avez-vous d’Israël ?

Une image mitigée. Admiratif de ce que les juifs ont fait d’Israël. Un pays démocratique, développé, libre, innovant et vivant, moderne mais aussi gardien de ses plus anciennes traditions. Et de l’autre un pays recroquevillé sur lui-même donnant quelquefois l’impression de jouer la radicalité, l’exclusion pour éviter la paix. Paix que le monde entier attend.

Depuis que Marine Le Pen a été élue Présidente du Front National, elle a essayé, avec quelques succès d’ailleurs, d’adoucir l’image sulfureuse qu’avait ce parti. Et pourtant, on prête toujours des intentions cachées à ce parti ; en conséquence, dans l’imaginaire de beaucoup de français, il reste infréquentable. Peut-être du fait qu’il reste au sein de ce parti des antisémites convaincus proches de Rivarol.

Que comptez-vous faire pour briser cette image et briser le plafond de verre qui est un obstacle important pour une victoire électorale significative (voir résultat des régionales et des départementales).

Rivarol est un journal dirigé par un dingue. Il est devenu le journal anti-Marine et nous sommes en procès contre cette bande. Nous n’acceptons pas ce genre de pensée chez nous. Et Marine fait systématiquement le ménage dès que nous détectons des individus de ce style.

Marine a reconnu que la Shoah était le summum de la barbarie. Depuis les antisémites obsessionnels cachés sont allés voir ailleurs. Pour notre plus grand plaisir ! Nous ne sommes plus parasités par les pensées douteuses de ces gens-là.

CJFAI





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 34 thoughts on “Interview de Louis Aliot, vice-président du FN « J’ajoute que tant que le gouvernement israélien nous crachera à la figure, je ne me sentirais aucune solidarité »

    1. Armand Maruani

      Quand on a des convictions on va jusqu’au bout .

      Le GVT Israélien a bien eu raison de ne pas recevoir ces clowns qui bascule chez l’ennemi au moindre coup de vent .

      Je n’ai jamais fait confiance au FN et je ne leur ferai jamais confiance .

      Le masque est tombé définitivement et maintenant on le sait de quel côté se trouvent ces gens . Ils se feront bouffer par les muzz avec qui ils ont toujours eu des affinités .

      Qu’ils poursuivent leur route sans nous car nous le savons maintenant nous ne pourrons jamais compter sur eux .

      Le FN oublie qu’Israël a sauvé des chrétiens alors qu’ils protégent des Dieudonné et Soral .

      A gerber .

    2. alauda

      Sans me tartiner tout ce pensum, je note tout de même le niveau de Culture Générale de ce post-soixante-huitard dans le passage concernant l’UNESCO :

      « Pour ma part je reconnais l’historicité du caractère judaïque de cette ville »

      1ère opposition : « MAIS
      il faut comprendre qu’elle représente beaucoup également pour les CATHOLIQUES depuis le 1er siècle avec l’église du Saint Sépulcre »

      On note qu’en dehors des catholiques, il n’est pas question d’autres courants chrétiens…

      2ème opposition : « MAIS ÉGALEMENT
      pour les MUSULMANS depuis le VIème siècle AVEC LE MUR DES LAMENTATIONS. »
      C’est le pompon !

      M. Aliot aurait-il eu son Baccalauréat dans un paquet de Bonux ?
      Personne n’a relevé cette perle digne d’un inculte ?

      Déjà qu’il est antipathique au possible, pas ouvert d’esprit. Mais là, en plus, ses connaissances en histoire et religion surpassent par l’ignorance crasse tout ce qu’on peut imaginer.

      C’est avec pareil idiot que les guerres religieuses éclatent.

      Et il est le mari de Mme Le Pen.

      Non mais, au secours !!!

    3. Armand Maruani

      On ne pése pas lourd dans la pêche aux voix .

      Non seulement ils ont des convictions bien ancrées mais ils ont sorti leur calculette .

      Trump qu’ils soutiennent soit disant a beaucoup plus de courage que ces caméléons

    4. alauda

      @Armand Maruani,

      D’origine catholique, je ne peux admettre qu’un imbécile pareil crache à la figure du judaïsme et du christianisme (catholique, prostestant, orthodoxe…) en étalant sa confiture avariée.

      Alliot fait du Mur des Lamentations un site musulman depuis le VIème siècle et ça veut diriger la France !!!

      Un naze.

    5. Richard MALKA

      Mr Aliot avant d’avoir le culot de demander aux juifs, qui se soucient de l’avenir de la France bien plus que beaucoup de français non juifs, regardez dans vos rangs, dans vôtre histoire et balayer devant votre porte au lieu de déballer des idioties pareils, c’est écoeurant.

    6. MK

      Louis ALIOT, de grand-parents Juifs, dont la Mère je crois (à vérifier si c’est la Mère) s’est convertie au Catholicisme !
      Quand en plus la politique s’en mêle !
      No comment !

    7. MK

      Le vote Juif en FRANCE ? 1 % de la population !
      Alors on voit que quand le vote se rapporte au nombre de voix, il est facile de voir qui sont les vrais amis des Juifs et d’ISRAEL !

    8. Malcolm Ode

      Pauvre France! Une démocratie privée de choix pour leurs élections nationales : un seul s’impose : l’islamisation de Descartes, Lavoisier et Pascal avant qu’ils ne disparaissent eux aussi derrière le coran.

      Connaissez-vous plus tristes histoires d’espoirs humains déçus mais si légitimes?

    9. alauda

      Aliot à propos de l’UNESCO :

      « Je reconnais l’historicité du caractère judaïque de cette ville »

      mais ignore que « le mur des lamentations », où viennent prier les juifs depuis 2000 ans, est tout ce qui reste de la destruction du temple de Jérusalem par les Romains en 70 de notre ère !!!

      et crois que ce lieu n’a d’importance que pour les musulmans depuis le VIème siècle !

      Il tient cela de son grand-père à Babel-Oued ?

    10. alauda

      « Ce qui est sinistre dans le poujadisme : qu’il ait d’emblée […] posé la culture comme une maladie, ce qui est le symptôme spécifique des fascismes. »

      Roland BARTHES, Mythologies, 1957

    11. Pierre Maudet

      Israël te crache à la figure », si on peut appeler ça « un figure » et en plus te pisse sur le crâne, déchet !!!

      C’est imbécile n’a pas comprit que le vent a tourné et que la France est en train de sombrer, alors fn ou pas fn, qu’est ce que ça peut bien changer ?

    12. Armand Maruani

      Victoire totale de JMLP .

      Mais nous n’étions pas dupes depuis le début je savais que ce n’était que de la manipulation et que le père et la fille étaient cul et chemise .

      Dernièrement ne lui a t il pas  » filer  » quelques millions d’euros pour qu’elle poursuive son chemin vers l’Elysée ?

      Je le dis et le répète :  » Rien n’est gratuit dans ce bas monde  » .

    13. Armand Maruani

      JE ME TUE À LE RÉPÈTER :

       » NOUS N’AVONS PAS D’AMIS  » ET  » NOUS N’AVONS JAMAIS EU D’AMIS .

      CEUX QUI NOUS SOUTIENNENT COMME ICI SUR EUROPE ISRAËL OU AILLEURS SONT DES HÉROS .

      HIER NOUS AVIONS NOS  » JUSTES  » .

    14. rachel

      C est toi qui crache sur Israel, donc sur les juifs de France, francais, D un cote il y a Collard, de l autre, les autres, l extreme droite est fascine par l iran, je mets dans le meme panier de crabes, l extreme droite, extreme gauche, gauche actuelle, medias et muzz, en resume un juif n a plus rien a foutre en France, en resume, ils crevent tous qu on redevienne le juif errant.

    15. yacotito

      Les propos de Louis Aliot auraient été acceptables s’il avait aussi expliqué que les palestiniens font tout pour bloquer les negociations avec Israel. Soit en demandant l’inacceptable en préalable soit en jouant au chat et à la souris.
      La raison en est simple: il est bien plus facile de vivre dans l’assistanat que de travailler et en outre, la manne qui leur est versée est à la base de l’enrichissement personnel des leaders palestiniens.
      Louis Aliot aurait été plus credible s’il avait dit que payer des criminels palestiniens avec l’argent de l’europe etait indigne.

      Mais non, c’est toujours et encore Israel qui est l’unique accusé.
      quand Louis Aliot aura rectifié son discours, Israel pourra peut-etre le considérer comme un interlocuteur valable.

      pour finir les termes de « cracher à la figure » sont indignes d’un leader: on ne fait pas de pathos en politique quand on est européen: Israel refuse le dialogue, point barre. Il n’y a pas de crachat échange

    16. yacotito

      Les propos de Louis Aliot auraient été acceptables s’il avait aussi expliqué que les palestiniens font tout pour bloquer les negociations avec Israel. Soit en demandant l’inacceptable en préalable soit en jouant au chat et à la souris.
      La raison en est simple: il est bien plus facile de vivre dans l’assistanat que de travailler et en outre, la manne qui leur est versée est à la base de l’enrichissement personnel des leaders palestiniens.
      Louis Aliot aurait été plus credible s’il avait dit que payer des criminels palestiniens avec l’argent de l’europe etait indigne.

      Mais non, c’est toujours et encore Israel qui est l’unique accusé.
      quand Louis Aliot aura rectifié son discours, Israel pourra peut-etre le considérer comme un interlocuteur valable.

      pour finir les termes de « cracher à la figure » sont indignes d’un leader: on ne fait pas de pathos en politique quand on est européen: Israel refuse le dialogue, point barre. Il n’y a pas de crachat échange

    17. yacotito

      Les propos de Louis Aliot auraient été acceptables s’il avait aussi expliqué que les palestiniens font tout pour bloquer les negociations avec Israel. Soit en demandant l’inacceptable en préalable soit en jouant au chat et à la souris.
      La raison en est simple: il est bien plus facile de vivre dans l’assistanat que de travailler et en outre, la manne qui leur est versée est à la base de l’enrichissement personnel des leaders palestiniens.
      Louis Aliot aurait été plus credible s’il avait dit que payer des criminels palestiniens avec l’argent de l’europe etait indigne.
      Mais non, c’est toujours et encore Israel qui est l’unique accusé.
      quand Louis Aliot aura rectifié son discours, Israel pourra peut-etre le considérer comme un interlocuteur valable.
      pour finir les termes de « cracher à la figure » sont indignes d’un leader: on ne fait pas de pathos en politique quand on est européen: Israel refuse le dialogue, point barre. Il n’y a pas de crachat échange

    18. Pinhas

      Je l’avoue , j’ai été tenté par les discours de MLP .

      Discours pour la justice et le droit .

      Discours pour que la France redevienne elle-même .

      La colère , le dégout de voir tout ce gâchis , toutes ces vies supprimées au nom d’un D… inventé par une secte antisémite et anti-tout ce qui n’est pas musulman .

      Je suis profondément patriote comme la plupart d’entre-vous et j’aime la France quand celle-ci ne baisse pas son froc .

      J’avais simplement oublié une chose primordiale que certains non Juifs voient comme une tache de naissance ; je suis Juif .

      Oui je suis d’abord Français mais je reste et resterai Juif dans mon sang , dans mon cœur et dans mon âme .

      Qui sera le VRAI défenseur du droit et de la justice ?.

      A cet instant je me penche sur le programme de Rama Yade .

      A cet instant , je la crois sincère .

      A cet instant seulement ………. à suivre .

    19. Axel Rehouv

      Alors qu’Israel entretient des relations diplomatiques avec d’autres partis d’extremes droites européens, une réaction épidermique vis à vis du FN reste présente depuis de nombreuses années.
      La question est de savoir pourquoi?
      Comme le dit Alliot,c est au CRIF que ça se passe. Le CRIF rend compte de l’état politique à l’ambassade d’Israel lesquels font des rapports au gouvernement israelien.
      Les ambassades d’israel sont tenues par l’idéologie laique de gauche – il suffit de lire les écrits des « anciens ambassadeurs » d’israel (Barnavi, Avi Pazner, etc…). De vrais idéologues. La diplomatie est maquée par les travaillistes.

      Ca c est pour la réalité des rapports rendus de France vers Isael.

      A présent le FN:
      Que fait chatillon au bureau du FN? Comment expliquer qu’il ait encore pour la campagne qui vient, la responsabilité du marketing et les gains qui vont avec?
      Ce type est un nazi et Alliot le sait.
      Philippot rencontre régulièrement Soral et pense l’avenir avec lui selon des fuites d’égalité et réconciliation. Quelle est l’inspiration qu’apporte au FN un débile tel que Soral? Peut etre le réseau iranien?
      Chatillon, Soral. Réseau néo nazi syrien et islamique iranien et avec ça Alliot se permet de dire qu’il lutte contre l’islam radical?

      Allons bon, si le CRIF est radicalement anti FN ils ont quand meme de véritables éléments de réflexions sur lesquels appuyer leurs conclusions.

      Contrairement à Gert Wilders, le FN s’obstine à nourrir son premier cercle d’ennemis du peuple juif et d’ennemis de la France (oui, l’Iran n’est pas un ami de la France). Ce n’est pas justifiable.
      La relation restera alors ce qu’elle est tant que le FN n’aura pas purger ses rangs. A l’inverse, si des membres du gouvernement israelien étaient des activistes anti-français et anti-catholiques, chaque amoureux de la France les aurait dans le nez. Israel ne demande pas la lune, juste un peu de maturité politique.

      Axel Rehouv pour europe-israel.org

    20. Richard MALKA

      @Axel Rehouv: très bonne et lucide analyse.
      Aussi les tergiversations de l’extrême gauche vers l’extrême sont empreintes des tergiversations entre l’islamisme sunite à l’islamisme chiite…un bon bouillon de destruction pour la France.
      Il est grand temps que les Français quelques soient leurs bords politiques réalisent que l’antisémitisme est un oiseau de mauvaise augure. Sans même remonter à la seconde guerre, regardez un peu ce qu’est devenu CARPENTRAS 20 ans après fait renaître les actes antisémites en France. Alors que Carpentras était une jolie ville abritant l’une des plus vielle synagogue de France.
      Ouvrez les yeux Mr Aliot L’antisémitisme rime avec l’autodestruction. Un peu de courage pour innover plutôt que de nous enfermer dans la dépendance de l’argent des pays musulmans.

    21. Jacques B.

      Cette interview n’inspire pas confiance, c’est le moins que l’on puisse dire.

      Il est évident que le FN, s’il parvient au pouvoir, conduira la même politique vis à vis d’Israël et des « Palestiniens » que les gouvernements précédents. Peut-être même pire, puisqu’il joue la victimisation face à la défiance de la part du monde juif, défiance qu’il a pourtant lui-même générée, et qu’il continue de générer avec ses positions pro-iraniennes, ou la présence en son sein de gens comme F. Chatillon, Gollnisch ou même Philippot (et son fameux twitt de janvier 2015), ou encore sa lecture sélective de l’histoire d’Israël et de Jérusalem.

      Et je ne parle même pas de la position du FN, qui est tout sauf claire quand on sait que MLP vient de juger l’islam compatible avec la République, ou de faire un voyage étrange à l’université islamique d’al-Azhar, ou encore quand les dirigeants du FN prennent d’infinies précautions oratoires en ciblant seulement « l’islamisme radical », ce qui laisse penser que le FN a acté le fait que l’islam a toute sa place en France. Génial !

      Aliot fait juste du racolage électoral, mais même en cela il n’est pas bon, se contentant du minimum syndical, lequel laisse quand même transparaître un mépris certain pour ses interlocuteurs.

    22. Sara

      Même pas ; c’est une invention récente. Jérusalem, le Mont-du-temple et la mosquée posée dessus n’ont jamais été un lieu saint de l’islam.

      Cf. l’article d’europe-israel : Démystifions une fois pour toute la propagande du conflit « Israélo-palestinien » et les posts que j’y ai mis résumant l’histoire. Si vous ne les retrouvez pas, je les reposterai.

    23. Sara

      @Jacques B.

      « islam compatible avec la République » selon MLP.

      Les sheikhs et autres « savants de l’islam » ne cessent de proclamer que république et démocratie sont des inventions occidentales incompatibles avec l’islam.

    24. Salmon

      Axel Réhouv trésbonne analyse effectivement
      non seulement tous ces gens que vous citez sont au FN ET SONT DES NAZIS MAIS EN PLUS , la France avec le gouvernement ps que nous avons à fait remonter e FN comme en 2002 ou chirac est passé par défaut parce qu’il y avait la gauche, et hollande espère , que son poulain gagne cad macron

    25. Franck DEBANNER

      C’est logique ! ALIOT a raison.

      On peut même ajouter, ce sera une révélation pour les attardés sur la propagande, qu’au début de la présidence de Marine LE PEN, il y a environ une dizaine d’années, il y a eu plusieurs tentatives de rapprochement du FN, avec les dirigeants et la classe politique israélienne. Hélas, les vermine gauchiste était alors à son zénith en Israël. Toutes les tentatives du FN furent repoussées avec mépris. En francekipu même, j’étais personnellement au courant de contacts, pour la normalisation des relations entre les vrais représentants juifs en France et le FN. Il a fallu que la pourriture alter-juive F. HAZIZA, fasse un affront public à MLP, pour arrêter.

      A l’époque, dans mes chroniques, j’expliquais exactement ce que ALIOT dit ici en substance.

      Les ordures gauchistes israéliennes ont toujours une influence néfaste sur beaucoup de juifs en France, Le comble, c’est l’attitude carrément collaborationnistes des ordures gauchistes israéliennes, avec tous les déchets anti-juifs qui se rendent en Israël, afin de mieux nuire aux Juifs sur place.

    26. Pierre Maudet

      La tradition française génère cette peste antisémite, il faudrait encore des siècles pour apercevoir des changements.

    27. Armand Maruani

      Comme à la Samaritaine on trouve de tout au FN .

      Le père , la fille , Chatillon , Soral , M’Bala M’Bala , des nostaliques de Vichy et du III ième Reich

      Et cerise sur le gâteau avec la nièce :

      Ils pourront tous chanter en choeur  » Maréchal nous voilà  » .

    28. Pierre Maudet

      Suisse :

      Les soldats au salut hitlérien sont libres

      Des militaires qui avaient dérapé sur une place d’armes bernoise en janvier ont été relâchés.

      Les six soldats de l’armée suisse ayant fait le salut hitlérien sur une place d’armes devant une croix gammée sont libres. Ils ont été relâchés mardi soir, a indiqué à l’ats un porte-parole de l’armée. Ils vont poursuivre leur école de recrues.

      Le «SonntagsBlick» avait dévoilé le 22 janvier que six recrues de la place d’armes de Wangen an der Aare (BE) avaient été prises en photo en train de faire un salut hitlérien. Les jeunes soldats avaient également tracé une croix gammée dans la neige.

      La mise aux arrêts avait été ordonnée par le commandant responsable comme mesure disciplinaire. Cette décision a été saluée par la présidente de la Commission fédérale contre le racisme, Martine Brunschwig Graf. L’armée montre ainsi qu’elle ne tolère pas ce genre de comportements, a-t-elle indiqué à l’ats. Et cela indépendamment du fait que l’affaire aura peut-être des suites pénales.

      Ce volet reste ouvert. La justice militaire a ouvert une enquête pénale. Elle doit notamment déterminer s’il y a eu violation de la norme pénale antiraciste.

      Dès qu’il s’agit d’antisémitisme, la Suisse renoue avec ses traditions de « neutralité » !!!

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *