toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

High-Tech : Israël est le fabricant d’environ 40% de toutes les imprimantes 3D dans le monde entier


High-Tech : Israël est le fabricant d’environ 40% de toutes les imprimantes 3D dans le monde entier

L’avenir est là. La capacité de créer un objet tridimensionnel à l’aide d’une imprimante simple est une réalité dans le monde d’aujourd’hui.

Selon Ziv Sadeh, VP ventes de la société israélienne d’impression 3D Su-Pad, seulement trois décennies après l’invention de l’impression 3D, Israël est déjà le fabricant d’environ 40% de toutes les imprimantes 3D dans le monde entier.

Les prix de ces imprimantes varient en fonction de leur utilisation prévue et de la qualité, mais beaucoup d’entre elles peuvent maintenant être achetées par n’importe qui pour une utilisation à la maison. Alors qu’une imprimante 3D consommateur s’achète quelques centaines de dollars, une imprimante professionnelle coûte jusqu’à un million de dollars.

Mais au-delà de leurs prix, les applications de l’impression 3D sont très larges, utilisées aujourd’hui pour créer toutes sortes d’objets tels que des jouets et des vêtements, mais aussi des équipements médicaux sophistiqués.

Loading...

Le processus d’impression 3D est relativement simple. Un fichier numérique de l’élément souhaité est créé et stocké sur un ordinateur, puis ensuite envoyé à l’imprimante 3D pour l’impression. Toutefois, la création du fichier à partir de zéro est très technique et ne peut actuellement être effectuée que par des programmeurs confirmés. Selon Sadeh, comme les imprimantes 3D prolifèrent sur le marché, les enfants seront appris à faire cette programmation.

Impression en 3D des organes « Vivants »?

En attendant, les médecins utilisent déjà ces imprimantes pour créer des maquettes d’anatomie, afin de pouvoir avoir une vue la plus claire possible et savoir exactement où inciser une fois en salle d’opération. Ils les utilisent également pour créer des dispositifs médicaux qui peuvent correspondre exactement au besoin de tout patient pour une fraction du prix dans une fraction du temps.

Les professionnels de la santé sont même à la recherche de moyens de créer des tissus vivants sur les imprimantes 3D, ce qui pourrait un jour, espérons-le, éradiquer la nécessité des dons d’organes.

Les cellules souches humaines sont déjà imprimées en 3D en Israël par Nano Dimension. Fondée en 2012, la startup s’est créé un nom mondial. En plus de fabriquer des PCB (circuits imprimés) qui connectent des appareils électroniques à travers des pistes conductrices, la percée de Nano Dimension a été de découvrir comment imprimer des cellules souches à haute résolution et de grands volumes.

Une autre preuve solide attestant de la force d’Israël dans l’impression 3D est l’acquisition de Simbionix par la société 3D Systems pour 120 millions de dollars en 2014. Simbionix est considéré comme un chef de file dans la simulation 3D virtuelle de la réalité chirurgicale et de la formation. L’année dernière, la société a présenté son logiciel de pointe pour l’impression de modèles anatomiques qui permettent aux médecins de planifier et de pratiquer à l’avance leurs chirurgies compliquées. Grâce à cette technologie innovante, le médecin peut imprimer en 3D l’organe ou le membre sur lequel il est sur le point d’effectuer une intervention chirurgicale, et l’étudier.

Pas seulement les objets en plastique

L’entreprise israélienne d’impression 3D Objet, créée il y a une vingtaine d’années, est considérée comme la première entreprise d’impression 3D en Israël. En 2012, Objet a fusionné avec le géant américain de l’impression Stratasys, ce qui en fait l’une des plus importantes et des plus rentables imprimeries 3D au monde. Le PDG actuel de Stratasys est l’israélien Ilan Levin, qui était auparavant président d’Objet.

Learn Hebrew online

Stratasys, qui a son siège social aux États-Unis et en Israël, crée des imprimantes 3D dont le prix varie entre 10 000 $ et 400 000 $. Certaines d’entre elles sont utilisées par les grandes sociétés pour créer des prototypes de leurs produits.

Mais alors que la plupart des imprimantes 3D utilisent du plastique, la startup israélienne XJet, fondée en 2008, est pionnière dans l’impression 3D en métal liquide, rendant le produit résultant plus solide et plus durable.

Source

Loading...






Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *