toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

EXCLUSIF. La famille de Théo au coeur d’une enquête financière


EXCLUSIF. La famille de Théo au coeur d’une enquête financière

La famille de Théo est au coeur d’une enquête financière pour abus de confiance et escroquerie. Les interrogations portent sur une somme de 680000 euros. 

C’est une affaire qui embarrasse les autorités, et ce jusqu’au plus haut sommet de l’Etat. La famille de Théo, et Théo lui-même, se retrouvent au coeur d’une affaire financière. Une enquête ouverte par le parquet de Bobigny (Seine-Saint-Denis) pour « suspicion d’abus de confiance et escroquerie » en juin dernier, soit bien avant le viol présumé de Théo lors d’une interpellation brutale, le 2 février dernier, à Aulnay-sous-Bois.

 

Cette enquête, confiée au Service départemental de la police judiciaire(SDPJ) de Seine-Saint-Denis ne remet évidemment pas en cause les violences policières présumées subies par Théo.

 

Tout commence courant 2015 par un contrôle de l’Inspection du travail d’Ile de France concernant l’association Aulnay Events dont le président est Michaël Luhaka, l’un des frères de Théo. L’association est censée avoir embauché 30 salariés, formés pour être animateurs de rue. Le but d’Aulnay Events ? Lutter contre la violence dans le département… L’association aurait reçu, entre janvier 2014 et juin 2016, 678 000 euros de subvention d’Etat par le biais de contrats d’accompagnement à l’emploi, dit Contrat aidés.

 

S’agit-il d’employés fantômes ? Lors du contrôle de l’Inspection du Travail aucun élément matériel probant n’a pu être produit par les dirigeants de l’association pour étayer la réalité des emplois. Par ailleurs, plus de 350 000 euros de cotisation sociales, notamment URSAFF, n’ont pas été réglées. Entre temps, l’association a mis la clef sous la porte. D’où un signalement en avril 2016 de l’Inspection du Travail auprès du procureur de la République de Bobigny.

 

Selon nos informations, les investigations des policiers du SPPJ 93 auraient montré que huit membres de la famille Luhaka, tous habitant à Aulnay-sous-Bois, ont perçu de l’association plus de 170 000 euros par virement, dont 52 000 euros sur le seul compte de Théo. Contacté par « Le Parisien », Michael Luhaka se défend d’avoir employé des salariés fantômes, précisant avoir recruté en CDI plus d’une trentaine de salarié en CDI, dont les membres de sa famille.

Source







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 10 thoughts on “EXCLUSIF. La famille de Théo au coeur d’une enquête financière

    1. Filouthai

      J’imagine que les « artistes » francais engagés vont défiler contre ce signalement infâme qui pourrait laisser penser que la famille de Theo a détourné 680 000 euros de subventions.
      Il s’agissait d’emplois non fictifs des membres de la famille ; et comme en Corse il a fallu employer les morts.

      Gras du Bide en allant voir Theo a l’hôpital a encore fait preuve de sa grande clairvoyance.

    2. Armand Maruani

      Tout est bon dans le cochon bien que la France soit une vache à lait pour tous les trafiquants et voyous des cités pour avoir la paix .

      Le problème est que cette générosité se fait aux dépens des français les plus démunis qui ne se plaignent jamais .

      Où est la justice ?

    3. sergei

      C’est une affaire qui embarrasse les autorités, et ce jusqu’au plus haut sommet de l’état.
      Tellement embarrassante qu’on laissera tomber vu les circonstances dans lesquelles certains seraient mouillés.

    4. danielle

      entre Leonarda et Theo on est servi …Theo qui aurait reçu 52000 euros sur son compte ….si l’etat est si généreux avec certaines personnes pourquoi ne donne-t-il pas un peu plus aux retraités qui ont comme moi bossé et touchent moins de 900 euros par moi….les enc…s ce sont les gens honnêtes!!!!

    5. alauda

      Quand le père de Théo, Prosper Luhaka, exposait sa conception de la police, je me disais qu’il y avait anguille sous roche.
      Et sa mère ajoutait : « mon fils peut ne pas être un voyou »…
      (vidéo dans Marianne du 17/02/2017)

      Quand on ne veut pas être traité comme tel, on ne se mêle pas d’intervenir lors d’un contrôle. Ce devrait être la règle partout en France. Il y aurait moins de problème.

    6. ORION

      je trouve ça accablant, les administrations qui ont les pleins pouvoirs distribuent l’argent à flot sans contrôle et lorsque il y a escroquerie elles ne peuvent plus récupérer l’argent et dire que beaucoup de retraités ayant travaillé toute leur vie n’ont que 900 € pour vivre et que certains jeunes vivent dans la précarité, c’est lamentable

    7. Pinhas

      J’ajoute que ce cas est une goutte d’eau parmi le fleuve de sommes versées à des escrocs et profiteurs de ce genre .

      Tant que ça marche pourquoi se gèreraient- t’ils ?

      Plus de rigueur et moins de laxisme .

      En effet, il y a des personnes vraiment dans le besoin et il serait justice de les aider .

      Ces personnes ne viendront jamais réclamer de l’aide , soit parce-qu’elles ont honte de devoir la faire ou tout simplement parce-qu’elles ne savent pas comment faire les démarches .

      Il y a des choses à faire pour les personnes fragiles et pauvres .

    8. Roban

      Alors Monsieur le grand, le super, ineffable président qu’est ce que vous en pensez ? Demandez donc à Léonarda !

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *