toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Bobigny s’enflamme en plein état d’urgence : silence du pouvoir


Bobigny s’enflamme en plein état d’urgence : silence du pouvoir

.

La manifestation de soutien au jeune Théo a gravement dégénéré : voitures incendiées, affrontements contre la police, plusieurs bâtiments vandalisés.

Et si notre Président en exercice s’est rendu au chevet du pauvre Théo aussi vite que son parquet national financier s’est jeté sur Fillon, la réaction du pouvoir, après ces nouvelles violences, se fait longuement attendre.

On a comme le sentiment d’une vacance du pouvoir. Un Président sortant nous envoyant des cartes postales récapitulatives de son quinquennat : cités en flammes, manifs de « nuideboutistes », police condamnée à se faire caillasser et insulter. M. Cazeneuve ? Silence. M. Le Roux ? En train de jouer avec ses caméras embarquées. M. Le Foll ? Peut-être en précampagne dans la Sarthe, sait-on jamais.

Loading...

Quant à M. Macron, ses communicants n’ont pas fini d’analyser les requêtes Google pour savoir s’il doit se rendre ou non au chevet du jeune Théo ou embrasser une policière, ou les deux à la fois. Vous aurez la réponse en mars, avec son programme économique.

Et, en face, une même vacance : aucune réaction de l’opposition ; même absence, même silence. M. Fillon s’est enfui à La Réunion en attendant la décision du PNF, qui devrait tomber cette semaine. N’y a-t-il plus aucun porte-parole à droite ? Plus de quoi faire un gouvernement ? Plus d’ancien syndicaliste policier reconverti dans la politique ?

Ah, qu’elles sont loin, les grandes heures électriques d’un Chirac, d’un Sarkozy, qui n’auraient pas attendu longtemps avant de réagir, de dénoncer, de secouer ce pouvoir socialiste sur lequel il suffit de souffler pour qu’il tombe, comme un château de cartes.

L’impression qui se dégage de cette drôle de campagne électorale – drôle, comme on dirait « drôle de guerre » -, c’est que la vacance du pouvoir est totale…

Il faut, parfois, se pincer pour y croire. Mais les images de Bobigny, après tant d’autres, risquent d’être le pincement de trop.

Dominique Monthus

Learn Hebrew online




Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 3 thoughts on “Bobigny s’enflamme en plein état d’urgence : silence du pouvoir

    1. JEAN PN

      Juifs ou pas juifs, pourriez-vous me dire qui pourrait faire cesser la « casse » de la France sinon le FN ?…

    2. Ghysly44

      @Jean pn… Moi je ne vois pas …. si peut être Mr Fennec lui je le verrais bien comme PRESIDENT de notre république, sinon Marine le Pen mais je sais que la gauche et la droite vont s’allier contre elle, alors ….. ?????

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *