toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Affaire Mehdi Meklat : Comment les journalistes et médias ont encensé une racaille antisémite, misogyne, homophobe et raciste au nom de la sacro sainte « diversité »


Affaire Mehdi Meklat : Comment les journalistes et médias ont encensé une racaille antisémite, misogyne, homophobe et raciste au nom de la sacro sainte « diversité »

.

Medhi Meklat a été encensé par tous les journalistes et médias de gauche France Inter, Arte, les Inrocks, Libération, Télérama, Le Monde, France 5, Mediapartchroniqueur du Bondy Blog, chouchouté par Christine Taubira, publié par les éditions du Seuil… au nom de la diversité. Seulement voilà, Meklat est un antisémite de la pire espèce, un misogyne, un homophobe et un raciste. Il a publié plus de 50 000 tweets immondes.

Pour les journalistes qui ont encensé Mehdi Meklat, la révélation de son vrai visage ne serait qu’une manipulation organisée par l’extrême droite et les « islamophobes ». Esprits sérieux, s’abstenir.

Medhi Meklat que Le Monde avait baptisé « la voix des discriminés », véritable vedette de la sphère médiatique, exhalent les effluves les plus rances. Tous les journalistes de gauche, tous les médias l’ont porté aux nues car il incarnait à leurs yeux la diversité qu’il fallait promouvoir.

Seulement voilà, Mehdi Meklat a librement tenu pendant des années sur son fil Twitter (sous le pseudo de Marcelin Deschamps avant de revenir à son nom) des propos antisémites, homophobes, sexistes, insultants à l’égard de telle ou telle personnalité… dont certains tombent clairement sous le coup de la loi, c’est la responsabilité des médias qui l’ont embauché, soutenu, promu, encensé…

Quelques morceaux choisis de la haine propagé par Meklat suffisent à comprendre le personnage :

«Pourquoi les juifs ont le droit de prendre le métro», «Les blancs vous devez mourir asap», «Faites entrer Hitler pour tuer les juifs #César2012» ou encore «Vive les PD vive le sida avec Hollande !», « Je crache des glaires sur la sale gueule de Charb et tous ceux de Charlie Hebdo »

Sur sa page Twitter, ce n’est pas moins de 50 000 tweets immondes que Meklat a tenté d’effacer dans la nuit du 18 au 19 février.

Pendant près de cinq ans, sous son pseudonyme – qu’il avait dévoilé –, Mehdi Meklat a multiplié les messages homophobes, antisémites, misogynes, injurieux à l’égard de certaines personnalités ou faisant l’apologie du terrorisme. Sans jamais en répondre sérieusement.

Jusqu’à son passage dans l’émission La Grande Librairie sur France 5, jeudi 16 février, où il faisait la promotion, avec son compère Badroudine Saïd Abdallah, dit Badrou, de leur second livre, Minute, aux éditions du Seuil.

Mehdi et Badrou, devenus des stars médiatiques

Au fil des ans, Mehdi et Badrou, surnommés « les Kids » à la radio, étaient devenus de véritables stars médiatiques (à l’honneur dans Libération, Télérama, Le Monde, Arte…) et culturelles (deux webséries pour la Fondation Cartier).

Le 1er février, le duo posait avec l’ancienne ministre de la justice Christiane Taubira en « une » des Inrockuptibles, qui le présentait comme le « porte-voix de la jeunesse des quartiers populaires », « à l’avant-garde d’une nouvelle génération venue de banlieue ». Mais la surexposition médiatique a ses revers.

@ADPCharb, « Féministe, athée, République laïque sociale, opposée à tous les extrémistes et intégristes (droite, gauche, religieux…) – Gauche républicaine » comme l’indique son compte Twitter, avait déjà tenté d’alerter les médias et les internautes sur la double vie de Mehdi Meklat, à cinq reprises depuis début 2016. En vain.

Lorsque cette enseignante de 46 ans, qui souhaite garder l’anonymat, le voit apparaître à l’écran, ce soir-là, elle lance, une nouvelle fois, plusieurs torpilles sur le site de microblogging. La troisième, détaillant quelques-uns des tweets nauséabonds de feu Marcelin Deschamps, déclenche l’avalanche.

Dans les heures qui suivent, @TheCaroCaro45 dévoile un éventail plus complet, classé par « cibles » : « les homos », « les juifs », « Charlie », « les transsexuels », « les Français », « les lesbiennes », « les femmes ». L’ensemble est d’une efficacité redoutable. « C’était insupportable de voir que ce mec horrible allait encore être invité partout pour la promo de son livre », explique la jeune femme, qui se dit « féministe, laïque, de gauche et sans appartenance à un quelconque mouvement militant ».

Pour les journalistes c’est un coup monté de la « fachosphère »

Après mûre réflexion, certains des journaux qui lui ont mis le pied à l’étrier ont trouvé la solution en surfant sur la fibre conspirationniste. A les en croire, tout ça n’est que complot « islamophobe ».

On connaît le théorème cher à feu Charles Pasqua : « Quand on est emmerdé par une affaire, il faut susciter une affaire dans l’affaire ».

En vertu de ce précepte, Mediapart a découvert le scandale dans le scandale. Après avoir condamné les propos « indéfendables » de l’impétrant, qui se proclamait grand ami d’Edwy Plenel, ce journal  : «  Une coalition numérique allant de la fachosphère au Printemps Républicain est à la manœuvre pour, en attaquant le fils prodige du Bondy Blog, détruire tout ce qu’il est censé incarner ».

Même le président de l’UEJF, en bon gauchiste, ne dénonce pas clairement les propos antisémites de Meklat mais rejette la responsabilité sur Twitter et les réseaux sociaux.

Pour Sacha Ghozlan, président de L’UEJF : «Pendant des années Mehdi Meklat a posté des messages antisémites, homophobes et appelant au meurtre des journalistes de Charlie Hebdo en utilisant un pseudonyme et ce, en toute impunité. Twitter porte une responsabilité morale importante dans la propagation du racisme, de l’antisémitisme et de l’homophobie sur les réseaux sociaux.»…

Commencez donc par condamner Meklat et tous les journalistes de gauche qui l’ont encensés alors qu’il s’agissait d’une racaille de la pire espèce ! Mais non pour l’UEJF c’est Twitter le responsable…

Pour ceux qui découvrent qu’une « fachosphère » peut en cacher une autre, celle des banlieues racistes, antisémites, misogynes et homophobes, le retour sur terre est forcément brutal.

Comme dit , le scandale Meklat est un « véritable cadeau du ciel pour la fachosphère ». Et d’ajouter : « La tendance de Meklat à faire fréquemment le procès en islamophobie de journalistes, experts, artistes, militants, humoristes et autres twittos lambda relève du pain bénit ».

Grâce à Libé, donc, on sait que tout se ramène à une opération téléguidée par l’extrême droite. Reste à savoir si Moscou est dans le coup ou pas, ce qui permettrait de pimenter encore plus le dossier. En tout cas, pour un journal adepte de la vérification des faits (pardon du « fact checking »), c’est une vraie réussite.

Dans l’inversion des rôles et des responsabilités, on atteint là une forme de performance olympique. Mais à qui la faute ? A l’histrion raciste ou à ceux qui le dénoncent ? Aux médias qui en ont fait leur chouchou ou à ceux qui ont mis à nu son vrai visage ?

Si n’importe quel sympathisant du FN avait écrit ne serait-ce qu’un dixième de ce qu’a pondu le dénommé Mehdi Meklat au fil de ses tweets, Les Inrockuptibles, Le Monde, Mediapart, Libération et le Bondy Blog y auraient vu la preuve évidente que la fachosphère était toujours vivace. Dans un bel élan, ces journaux auraient publié des tribunes enflammées contre le « ventre fécond » d’où la « bête immonde » peut surgir à tout moment. Ils auraient crié au fascisme rampant.

Un jeune affilié au FN, par exemple, qui aurait commis ce genre de tweets aurait été instantanément, et à fort juste titre, cloué au pilori par ces médias, et se serait certainement retrouvé devant la justice.

Mais dès lors qu’il s’agit d’un jeune dans l’air du temps, d’un représentant des « minorités », d’un homme qui dit pire que ce que l’on trouve sous la plume de Houria Bouteldja, l’égérie des « Indigènes de la République » – bref, dès lors qu’il s’agit d’un personnage ayant le profil idoine pour être l’invité permanent des journaux susdits, la vénération est de rigueur.

Etant classé d’office dans le camp du Bien, Mehdi Meklat était par définition insensible au racisme, à l’antisémitisme, au sexisme et à l’homophobie, toutes ces tares dont l’extrême droite aurait le monopole.

Pour ceux qui découvrent qu’une « fachosphère » peut en cacher une autre, celle des banlieues racistes, antisémites, misogynes et homophobes, le retour sur terre est forcément brutal.

Les médias, qui ont joué consciemment ou inconsciemment le jeu de ce personnage comme ils le font volontiers avec d’autres entrepreneurs identitaires du même acabit présents tous les jours sur leurs antennes et dans leurs colonnes, auront désormais beaucoup plus de difficulté à venir nous faire la morale et nous expliquer qu’ils luttent de toutes leurs forces contre les discriminations et les stigmatisations.

Le Bondy Blog et Pascale Clark refusent de condamner Mehdi Meklat

Le Bondy Blog a refusé de faire son mea culpa ou de condamner son ancien journaliste, se contentant de rappeler que celui-ci s’était expliqué sur ses tweets et s’en était excusé, et que ses messages sur Twitter n’engageaient en aucun cas le média pour lequel il avait travaillé.

[

embed]https://twitter.com/LeBondyBlog/status/833026297181904898?ref_src=twsrc%5Etfw[/embed]

Pire encore, la présentatrice de France Inter, Pascale Clark, qui a monté en épingle le personnage de Mehdi Meklat en lui permettant de réaliser des chroniques régulières sur la radio publique, n’as pas jugé pertinent de condamner les tweets de Meklat.

Elle prétend même odieusement sur Twitter qu’il s’agissait d’un «personnage odieux, fictif» qu’il aurait incarné sur le réseau social pour ne «servir qu’à dénoncer», tandis que le «vrai» Mehdi Meklat n’était «que poésie, intelligence et humanité» à l’antenne.

On atteint là l’ignominie la plus totale, quand une journaliste couvre ainsi les propos haineux d’une racaille antisémite, raciste et homophobe ! De là à penser, qu’elle était plus « intime » qu’il n’y parait pour couvrir ainsi son protégé il n’y a qu’un pas…

Les journalistes n’y voient qu’une affaire pour discréditer la presse

Au delà des propos remplis de haine d’une petite racaille qui montre à toute cette gauche complaisante que la haine est bien ancrée dans les mentalités de cette jeunesse de banlieue issue de l’immigration, cette chère diversité, cette affaire met une fois de plus au tapis les médias qui se sont faits complices d’un tel personnage.

Chaque jour dévoile à quel point les journalistes de gauche mentent, à quel point les médias sont devenus des instruments de propagande au service de l’idéologie bien pensante « bobo, gaucho ».

Les médias et leurs journalistes ont tenté de nous vendre que le Brexit ne gagnerait pas. Ils ont tenté aveuglément de salir Trump en portant aux nues Clinton. Ils ont tenté de nous vendre Juppé lors de la primaire de la droite. Puis de salir Fillon et maintenant Marine Le Pen dans un flot continue de propagande afin de discréditer les candidats de droite.

Ils continuent chaque jour de mentir et de désinformer sur le président américain Donald Trump. Ils se livrent à un rouleau compresseur contre Fillon pour vendre aux Français le candidat qu’ils se sont choisis : Macron, étouffant au passage l’affaire Macron sur l’utilisation des fonds publics pour monter son parti.

Les médias ont monté en épingle l’affaire Théo sans attendre les résultats de l’enquête de l’IGPN ni la visionnage des caméras de surveillance qui mettent à mal la thèse du « viol » prétendu.

Mais aujourd’hui, bien empêtrés pour avoir monté en épingle une odieuse racaille de banlieue antisémite, misogyne, homophobe et raciste, les mêmes médias de gauche persistent à minimiser l’affaire et à rejeter la responsabilité sur les réseaux sociaux et sur la « fachosphère ».

Une « icône de banlieue » titrait Le Point…

Les médias ont fabriqué de toute pièce des voix de la diversité labélisées « banlieue », en fermant gentiment les yeux sur l’antisémitisme qui ronge cette population en partie musulmane et arabe, en fermant les yeux sur la détestation du blanc, du « sous-chien » comme les qualifient les Indigènes de la république, en fermant les yeux sur la haine des homosexuels si répandues dans ces populations maghrébines…

Si la LICRA a enfin réagit en saisissant la Justice en transmettant l’ensemble des messages incriminés « au procureur de la République de Paris », c’est le grand silence du côté de SOS racisme, de « Touche pas à mon pote » ou du PS et des autres associations anti-racistes…

Sur cette affaire, la prétendue manipulation organisée par l’extrême droite et les « islamophobes » ne passera pas… Les Français ne sont plus dupes de la propagande des médias.

© Sandra Wildenstein pour Europe Israël News





Avocate en droit international - Entre New York, Genève, Paris et Tel Aviv



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 13 thoughts on “Affaire Mehdi Meklat : Comment les journalistes et médias ont encensé une racaille antisémite, misogyne, homophobe et raciste au nom de la sacro sainte « diversité »

    1. Salmon

      mais c’est qui ? tout le monde le connait , moi pas

      et en plus il s’est syrie et apres on me dit que la gauche et ses affiliés sont tranquilles ???

    2. Claise

      La mythomanie est de l’ordre du génie… une maladie qui se cultive et s’amplifie… elle n’a pas d’âge et c’est même un truc de l’enfance, quand on se rêve une vie fantasmée et que l’entourage fonce dans le mensonge… le dédoublement de personnalité et le surf facile de la banlieue contre la race blanche… Un peu de pratique de la langue française et le succès aidant toutes les supercheries sont possibles… l’euphorie forge le génie…

      Ici c’est le cas typique de la mythomanie de jeunes sponsorisés par les blancs et leurs aides sociales…. donc favorisés et hyper protégés, mais sans aucune expérience de la vraie vie, celle du monde du travail et des adultes… donc sans aucune légitimité mais pris en charge par les islamo gauchistes qui en font leur bouclier… leur BON exemple de victimes des blancs…. On est en pleine guerre ethnique ou les blancs ont intérêts à se ré-aproprier leur territoire…

    3. Salmon

      oups

      et en plus il s’est barré en syrie

      TOUS CES PSEUDOS QUI PENSENT AVOIR DU CRAN !

      DERRIERE UN PSEUDO ! MDR !

    4. Dorylée

       » LesInrock : ça peut aller trop loin….mais la plupart du temps, c’est drôle à mourir…  » Effectivement les gars de Charlie sont morts. De rire ????

    5. BobbyFR94

      Merci pour cet article qui FRAPPE tellement JUSTE Sandra !!

      J’ai expliqué ce jour,mrecredi 23 février, à mon voisin musulman, un « modéré » – il est vrai qu’il n’a aucun signe extérieur de son truc ni sa femme non-musulmane – que je lui exploserais la tronche à cette ordure, si je pouvais le voir « entre 4 yeux » !!!

      Pareil pour son « pote » qui veut encxler la France ; c’est une matraque dans le fion et jusqu’au menton que je lui mettrais à celui-là …

      Réponse de mon voisin :  » Mais c’est de l’humour…  » – ce qui, au final, ne me surprend pas plus que ça …

      C’est une NAZISLAMO-RACAILLE, parce que, ayant un peu approfondi le « sujet », il apparaît que si TOUT le monde y passe, JAMAIS le NAZISLAM n’est attaqué dans son humour si …ravageur !!!

      Comme dit dans un commentaire, cette ORDURE doit aller devant la justice, mais SURTOUT, nous devrions pouvoir nous « faire » l’ensemble des ORDURES qui l’ont soutenu, voir CONTINUENT à le soutenir, c’est à dire la radio qui l’employait, sans oublier la taubira et la belkacem …

      Réfléchissez à ça, Amis d’Europe-Israël peut peut-être tenter quelque chose !!!

      IDEM pour TOUS les sites patriotes, et le FN bien-sûr !!

    6. madeleine

      Les pays du Maghreb se sont débarrassé de tous leurs tarés, malades mentaux, psychopates, etc… en les envoyant chez nous en France. Et, bien sûr, s’il y a déchéance de nationalités et volonté de la France de les renvoyer aux bleds, ces pays du Maghreb ne veulent pas les reprendre !

    7. Tamara

      Et comment François Busnel de la Grande Librairie a pu les inviter? A l émission de là semaine dernière on a pu remarquer leur désintérêt et la haine pour Philippe Val qui dénonçait l éternel antisemitisme qui persiste . Seul Éric Emmanuel Schmitt y a acquiescé. Nauséabond. On avait La présidente des indigènes et Dieudonne et Sorel et voilà les remplaçants!!!!!!

    8. Pinhas

      Si il est vraiment parti pour la syrie , qu’il y crève .

      Comment peut-on laisser une saloperie pareille tenir de tels propos .

      Un Français qui oserait en faire de même sur les arabes auraient eu des procès sur le dos illico presto et aurait fait de la taule .

      Les Français de confession Juive , Chrétienne , etc ..se font insulter , menacer par des ordures de ce genre et les tv et radios continuent de les inviter .

      Ont-ils déjà oublié les innocentes victimes assassinées  » Charlie Hebdo , le Bataclan , l’hyper Cacher , Nice …… »

      On devrait rappeler cela aux Français et ce , chaque jour .

    9. Armand Maruani

      Nos services spéciaux responsables de la sécurité du pays et de ses citoyens devraient créer des commandos en civil , aller frapper à la porte de ces pourritures et les abattre un par un .

      Ce ne serait que justice et un devoir de patriote comme au temps de la résistance .

      Les français ne croient plus en la Justice de ceux qui nous gouvernent , ils sont tous passés dans la collaboration active .

      Ils auront des comptes à rendre le moment venu comme hier les responsables nazis à Nuremberg .

    10. Mofock

      L’autre gourde qui balance:

      Son personnage odieux, fictif, ne servait qu’à dénoncer

      — Pascale Clark (@PascaleClark) February 18, 2017

      Alors pourquoi son personnage odieux et fictif ne dénonçait jamais l’Islam???

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap