toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Quand Benoit Hamon, adepte du multiculturalisme, estimait qu’il y a trop de Blancs à Brest


Quand Benoit Hamon, adepte du multiculturalisme, estimait qu’il y a trop de Blancs à Brest

.

Benoit Hamon arrivé en tête de la primaire de la gauche devant Manuel Valls déclarait en septembre 2007 « Quand je suis rentré à Brest, j’ai trouvé la ville très blanche. Pour être très honnête, j’ai même trouvé qu’il y avait trop de blancs ».

À huit ans, le jeune garçon Benoit Hamon part vivre avec papa, maman, ses frères et soeurs, à Dakar au Sénégal où son père a été nommé coopérant, pour former des ouvriers dans le domaine de la réparation des vedettes. Il sera scolarisé dans une institution religieuse, chez les Pères Maristes, et mêlé à des centaines d’enfants venus de nombreux pays, africains, mais aussi européens. « J’ai été très tôt confronté à la diversité des origines, il y avait dans ma classe environ quatorze nationalités différentes et cela m’a profondément marqué ».

De retour à Brest, quelques années plus tard, il éprouve un certain mal à se réadapter. « La rupture a été terrible : la température, la culture, la manière de vivre, les odeurs, tout était trop différent. Quand je suis rentré à Brest, j’ai trouvé la ville très blanche. Pour être très honnête, j’ai même trouvé qu’il y avait trop de blancs puisque Brest est une ville sans immigration. Cette attirance pour les autres cultures a certainement favorisé mon engagement politique ».

Loading...

« Quand je suis rentré à Brest, j’ai trouvé la ville très blanche. Pour être très honnête, j’ai même trouvé qu’il y avait trop de blancs puisque Brest est une ville sans immigration. Cette attirance pour les autres cultures a certainement favorisé mon engagement politique »

« J’ai été très sensible à la petite main jaune de SOS racisme : « Touche pas à mon pote ». »

Source





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 2 thoughts on “Quand Benoit Hamon, adepte du multiculturalisme, estimait qu’il y a trop de Blancs à Brest

    1. LeClairvoyant

      Bt. Hamon. Un socialiste raciste anti-blanc, ne mérite pas représenter la France, qu’il se présente à l’élection présidentielle au Mali, au Liberia, etc. S’il dit cela en Corse, il déguerpi vite-fait !

    2. Une voix d'Alsace

      S’il allait en Israël il dirait peut-être qu’il y a trop de Juifs… En tout cas, avec 6,36 % des suffrages exprimés à la présidentielle de 2017, il a obtenu le plus faible score de la gauche socialiste depuis Gaston Defferre à l’élection de 1969 et il ne peut pas se plaindre d’avoir eu trop d’électeurs. Dégage, bonhomme, on t’a trop vu.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *