toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Le ministre russe Lavrov accuse les autorités françaises, allemandes et britanniques d’avoir diabolisé Trump lors des présidentielles US


Le ministre russe Lavrov accuse les autorités françaises, allemandes et britanniques d’avoir diabolisé Trump lors des présidentielles US

.

Le ministre russe des Affaires étrangères a décidé d’inverser les rôles et a tancé les autorités françaises, allemandes et britanniques pour la diabolisation du candidat Donald Trump lors des présidentielles américaines de 2016.

«Les alliés des Etats-Unis ont grossièrement interféré dans les affaires intérieures [américaines] pendant la campagne électorale», a déclaré le 18 janvier le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov. Il a tenu ces propos lors de la conférence de presse qui a suivi une rencontre avec son homologue autrichien, Sebastian Kurz.

Après avoir indiqué que Moscou était «fatigué» d’être accusée d’ingérence dans les élections américaines, Sergueï Lavrov a ainsi relevé que plusieurs chefs d’Etats européens, parmi lesquels Angela Merkel, François Hollande et Theresa May, n’avaient pas hésité à «diaboliser» Donald Trump. Ces dirigeants ne sont d’ailleurs pas les seuls, plusieurs hauts responsables gouvernementaux ont également participé au «Trump-bashing».

Loading...

En décembre 2016, le ministre britannique des Affaires étrangères a par exemple brutalement réagi aux propos de Donald Trump qui avait qualifié certains quartiers de Londres de «zones interdites». Boris Johnson lui avait notamment rétorqué que le vainqueur des élections américaines n’avait pas les capacités requises pour devenir président. Quelques temps plus tard néanmoins, Boris Johnson s’était contredit en indiquant que la présidence de Donald Trump pourrait être une «opportunité».

En août dernier, en pleine campagne électorale américaine, c’est le chef de la diplomatie allemande, Frank Walter Steinmeier, qui s’était permis de qualifier Donald Trump de «prédicateur de haine».

Une approche constante et cohérente de la diplomatie russe vis-à-vis de Donald Trump

«[Donald] Trump dit que si la promotion des intérêts nationaux des Etats-Unis mène à une chance de travailler avec la Russie, il serait fou de ne pas le faire», a indiqué Sergueï Lavrov. Il a rappelé que le gouvernement russe avait exprimé de manière constante sa volonté de travailler avec des Etats-Unis présidés par Donald Trump.

«Notre approche est la même : là où nos intérêts coïncident, nous devrions être prêts à travailler ensemble avec les Etats-Unis, l’UE et l’OTAN», a encore souligné le ministre russe.

Le président Vladimir Poutine, tout en refusant d’appliquer des mesures de rétorsion après l’expulsion de 35 diplomates russes par les autorités américaines, a par ailleurs indiqué vouloir restaurer «les relations américano-russes en se basant sur les politiques que l’administration du président élu Donald Trump allait adopter».

Au cours de l’année 2016, Washington a accusé Moscou à maintes reprises d’ingérence dans ses affaires intérieures. Les allégations de cyberattaques et de «propagande» ont été constamment répétées par Barack Obama  et son administration jusqu’à légitimer l’expulsion en décembre 2016 de diplomates russes en poste aux Etats-Unis.

Learn Hebrew online

Début janvier, dans un rapport qui devait prouver les «activités et intentions russes» dans l’élection présidentielle de novembre 2016, la communauté du renseignement national américain (ODNI) avait réaffirmé sa «certitude» que Moscou avait tenté de s’immiscer dans le scrutin. Seule une partie déclassifiée du document avait été «révélée» au grand public, sans pour autant contenir de preuves tangibles prouvant «l’ingérence» russe.

Carter Page, un ex-conseiller de Donald Trump pour la politique étrangère, avait pour sa part qualifié ce rapport du renseignement américain de «spéculatif».





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • One thought on “Le ministre russe Lavrov accuse les autorités françaises, allemandes et britanniques d’avoir diabolisé Trump lors des présidentielles US

    1. Le Clairvoyant

      Eh oui ! Lavrov a bien comprit le manège. En Europe nous prennent pour des gogos, ou pire, mais les russes ne le sont pas, et de là qu’il ne sont pas d’accord sur toutes les manipulations, Israël que souvent « fait les frais », les gens ne sont pas idiots, alors attendent que l’Europe tombe plus bas que terre, pour que les islamistes ramassent les morceaux, car les européens sont au conte de la « laitière » qui ne marche pas pour le vendre à tout le monde.,

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *