toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Gilles-William Goldnadel : “du bourrage des urnes au bourrage de mou”


Gilles-William Goldnadel : “du bourrage des urnes au bourrage de mou”

Tribune. Chaque semaine, Gilles-William Goldnadel propose aux lecteurs de Valeurs actuelles son regard sur l’actualité.

Les faits sont incontestables : la Haute Autorité (en majuscules, s’il vous plaît) assurant la sincérité de la primaire socialiste a galéjé lourdement : le dimanche à 20h le nombre des votants avoisinait selon elle les 2 millions. C’est Thomas Clay, dans un style austère, qui l’indiquait avec une autorité très haute. Dans la nuit ,350 000 votants supplémentaires ont été enregistrés miraculeusement. Il est vrai que certains électeurs auraient été encouragés financièrement à s’exprimer. Le lendemain, il n’y avait plus qu’un million 600 000 votants déclarés. Allez donc comprendre cette évaporation nocturne. Mais le mystère des voix impénétrables ne s’est pas arrêté là : en dépit de l’apparition des 350 000 votes providentiels, le résultat de chaque compétiteur n’a pas varié d’un epsilon ! Selon les socialistes, c’est, au choix, la faute au « bogue » ou à leur empressement, allez savoir pourquoi, de livrer au plus vite les résultats à une opinion assoiffée paraît-il de les connaître. N’en jetez plus. Ou plutôt jetons en encore un peu. On ne tire pas sur les ambulances ? Moi je tire sur les ambulances quand elles écrasent les petits vieux sur les passages cloutés. Surtout les ambulances à qui l’on confère des droits prioritaires en raison de la confiance morale qu’elles sont censées inspirer.
Si les faits ne posent pas de problèmes, le vocabulaire m’interroge : escroquerie intellectuelle en bande organisée ? Salade trotskiste à la mode Cambadélis finement saupoudrée de Borgel ? Bidouillage médiatique à fins thérapeutiques ? Un peu de tout cela à la fois.
Mais le vrai problème est ailleurs, une fois de plus. Pourquoi a-t-il fallu attendre plus de 24 heures pour dénoncer ce qui sautait à l’œil d’un myope ? Une fois encore, la presse a été bonne fille avec le parti socialiste. L’imagination est impuissante à décrire la réaction médiatique si d’aventure la droite avait joué à ce petit jeu-là.

Le lundi matin, France Inter préférait dauber sur les “mensonges” de Trump à propos du nombre de ses supporters plutôt que sur ceux concernant la primaire socialiste française. A beau mentir qui vient de près. Le soir, sur France Info, un éditorialiste expliquait savamment que tout cela n’avait pas d’importance, puisqu’en définitive, les résultats des candidats respectifs ne changeaient pas…

Ainsi, le mobile évident du mensonge était escamoté : conférer au vainqueur, quel qu’il soit, la légitimité d’une élection réussie. Voilà pourquoi le bidouillage a eu lieu en bande organisée et que l’on notera qu’aucun des compétiteurs ne l’aura critiqué.…

Loading...

Et le pire est que l’entourloupe aura réussi : pendant toute la délicieuse soirée du dimanche, le succès de M. Hamon n’aura en rien été gâché par l’hypothèque d’une élection ratée.

L’avocat qui signe plaidera cependant l’état de nécessité. À ce degré de déliquescence de la gauche morale, il n’était pas possible de reconnaître le désintérêt massif qu’inspire le parti du peuple. Il n’était pas possible de reconnaître que compte tenu du manque de votants, l’issue du scrutin aboutirait à désigner le champion des perdants.

M. Hamon est un vrai champion.

Source







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 2 thoughts on “Gilles-William Goldnadel : “du bourrage des urnes au bourrage de mou”

    1. alauda

      L’ordinateur s’est contenté d’harmoniser les notes, pendant la nuit, des 350 000 votants supplémentaires, à l’aide de pourcentages équitables. Le mystère de l’informatique est insondable !

    2. aroles

      Tout le monde semble s’etonner de cette manipulation des urnes.!!!!!

      C’est tout simplement une grosse habitude du parti socialiste qui n’en est pas a sa premiere operation.

      Et nous verrons que ce genre d’operation va se renouveller dimanche car il ne s’agit pas de gagner la Presidentiel mais surtout de faire main basse sur le PS.
      Et tout le monde sait que cambelis et consorts sont experts en la matiere

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *