toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Donald Trump annonce la construction du mur qu’il a promis de faire ériger : « On va le construire ce mur ! »


Donald Trump annonce la construction du mur qu’il a promis de faire ériger : « On va le construire ce mur ! »

Le président américain doit signer à partir de ce mercredi plusieurs décrets limitant l’octroi de visas, l’accueil de réfugiés et l’immigration, selon des médias américains.

«On va le construire ce mur!». Le nouveau président des États-Unis a annoncé sur Twitter la «grosse journée» qui l’attend ce mercredi en matière de «sécurité nationale». Selon plusieurs journaux américains, Donald Trump s’apprête à signer plusieurs décrets limitant l’octroi de visas, l’accueil de réfugiés et engageant la construction du mur qu’il a promis de faire ériger entre son pays et le Mexique.

Des décrets qui permettent au président de se passer de l’approbation du Congrès, même si ce dernier peut tenter de renverser cet «executive order» en introduisant une loi pour l’annuler (en risquant toutefois un veto présidentiel).

Un mur à ériger: le président américain doit s’adresser ce mercredi à des employés du ministère de la Sécurité intérieure en charge de l’immigration, et devrait à cette occasion signer le décret engageant la construction du mur et les réparations des barrières qui existent déjà entre les États-Unis et le Mexique, explique CNN. Une promesse phare de sa campagne. L’ordre comprendra également un mandat visant à augmenter de 5000 le personnel des douanes et de la protection des frontières. Il devrait ensuite statuer sur les villes «sanctuaires», dont les élus refusent d’emprisonner les clandestins quand le but est de les expulser. Le président américain a prévu de recevoir son homologue mexicain Enrique Peña Nieto le 31 janvier prochain.

Interdiction temporaire des réfugiés: Donald Trump pourrait aussi signer avant la fin de la semaine une interdiction temporaire – d’environ quatre mois – d’accès aux États-Unis pour nombre de réfugiés, à l’exception de minorités religieuses fuyant des persécutions.

Interdiction de visas à des ressortissants de sept pays: un autre ordre pourrait empêcher l’émission de visas pour les ressortissants venant de la Syrie, de l’Irak, de l’Iran, de la Libye, de la Somalie, du Soudan et du Yémen, pendant une période de 30 jours, le temps qu’une autre procédure soit développée, explique le Washington Post. Le quotidien souligne toutefois que les ressortissants de ces pays sont déjà confrontés à une série d’obstacles pour obtenir un visa américain. Au cours de sa campagne électorale, Donald Trump avait proposé d’interdire temporairement l’entrée des États-Unis aux musulmans: il a ensuite fait machine arrière, assurant qu’il concentrerait les restrictions sur les pays dont les ressortissants pourraient représenter une menace plutôt que sur des individus d’une obédience religieuse particulière.
Reste à savoir comment le ministère de la Sécurité intérieure, qui sera dirigé par l’ancien général John Kelly, pourra appliquer ces mesures.

Source







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • One thought on “Donald Trump annonce la construction du mur qu’il a promis de faire ériger : « On va le construire ce mur ! »

    1. Salmon

      James O’Keefe lors d’une conférence à New York ce lundi
      Avec sa caméra cachée, James O’Keefe a démasqué les actions inclusives et humanistes que préparaient des militants de gauche (jeter de l’acide sur les familles qui assistaient à la cérémonie d’investiture de Donald Trump sur le parvis de la Maison-Blanche) de l’organisation DisruptJ20 soupçonnée d’être financée par Soros.

      Son reportage a non seulement permis d’éviter un drame, mais aidé la police à procéder à des arrestations, rapidement déférées devant la justice.

      Communiqué de la police concernant l’arrestation des militants de gauche.
      L’un de ces militants du camp du bien– en France il serait proche de Jean-Luc Mélenchon– a publié ceci :

      Vous nous avez vraiment baisés,

      Nous avons organisé cet évènement comme un million de fois auparavant. Nous avons appliqué la formule que nous utilisons en Europe et aux Etats-Unis depuis des années : nous montrer, exploser quelques fachos, casser des conneries, et admirer la droite en pleurs.

      Mais cette fois a été différente, et putain [O’Keefe] c’est de ta faute.

      En ce début d’année, Dreuz a besoin financièrement de votre soutien, cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

      On n’a pas pris une tape sur la main, on n’a pas réussi à se fondre et à disparaître dans la foule. On s’est fait encercler et arrêter.

      Maintenant, certains d’entre-nous, dont moi-même, avons été libérés sous caution par nos soutiens, mais nous avons des dates de procès et risquons 10 ANS DE PRISON. POUR DES CENTAINES D’ENTRE NOUS. C’EST COMPLÈTEMENT DÉLIRANT.

      C’est injuste. Putain ce que c’est injuste. Nous ne sommes pas des fascistes comme vous. Nous sommes le camp du bien.

      Vous n’avez pas idée à quel point ça nous fait souffrir.

      Comprenez qu’en France et aux Etats-Unis, ces gens-là sont admirés et protégés d’informations négatives par une majorité de journalistes. Jamais vous ne verrez un Patrick Cohen, un Aymeric Caron, Edwy Plenel, Laurent Joffrin, David Pujadas ou Claude Askolovitch dire que ce sont des néo-nazis. Ils seront entourés de tous les soins et décrits avec bienveillance comme antifascistes.

      Ce sont des terroristes.

      Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap