toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Couacs en série au château de Poutourny, premier «centre de déradicalisation» de Manuel Valls


Couacs en série au château de Poutourny,  premier «centre de déradicalisation» de Manuel Valls

«Couacs en série», «mensonges d’État», «amateurisme», «insécurité», «gabegie financière»… Quatre mois après son ouverture, le premier «centre de déradicalisation» de Manuel Valls marque le pas.

De nombreuses voix demandent sa fermeture sans délai. Installé dans le château de Pontourny, à Beaumont-en-Véron (Indre-et-Loire), le Centre de prévention, d’insertion et de citoyenneté (CPIC) avait, avant même sa création, le 13 septembre, engendré une forte polémique dans la population locale et de vives interrogations sur la pertinence de son fonctionnement: un centre «ouvert» fondé sur le volontariat de personnes «en voie de radicalisation».
(…)

«La fable des gentils radicaux volontaires n’a été inventée que pour faire passer la pilule auprès des élus locaux et de la population», rage le collectif de riverains qui demande la fermeture «immédiate» de Pontour

(…)
Le premier incident, la découverte début octobre d’un «fiché S» parmi les pensionnaires, avait provoqué une si vive émotion dans la population que le jeune homme avait dû partir de Pontourny. Un cas psychiatrique, parti lui aussi, avait également montré «une erreur de casting».

Surtout, il y a dix jours, Mustafa Savas, 24 ans, un des premiers pensionnaires du centre de Pontourny, a été interpellé en Alsace dans le cadre d’une action antiterroriste, soupçonné d’avoir voulu se rendre en mai 2016 en zone irako-syrienne.

Le 20 janvier, il a été placé en détention provisoire. Ce jeune homme, qui était connu des services antiterroristes et de la justice pour avoir fait partie de la filière djihadiste de Strasbourg, avait pourtant été admis au centre de Pontourny avec un «avis favorable», à la grande surprise des services de renseignement.

Ouvert en novembre, il ne compte que trois pensionnaires pour douze encadrants.

Source







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 5 thoughts on “Couacs en série au château de Poutourny, premier «centre de déradicalisation» de Manuel Valls

    1. capucine

      Ouvert en novembre, il ne compte que trois pensionnaires pour douze encadrants.
      ce château est trop beau pour servir de lieu de déradicalisation surtout que les djihadistes s’en fichent pas mal ..puisqu’il n’en reste plus que 3 !!!
      quand au 900 000 euros donné par Cazeneuve à Bouzar il se sont volatilisés !!!
      nous avons perdu 5 ans avec Hollande et ses sbires …

    2. Roland

      La déradicalisation est une utopie. Un fanatique restera un fanatique surtout que la plupart de ces gens sont des personnes incapables de gérer leurs vies avec un travail pour en profiter de cette vie…Enfin 12 camarades pour 3 comiques c’est bien socialiste.. Allez paye citoyen…

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *