toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Bobigny : le contrôle dans le hall dégénère, trois policiers à l’hôpital


Bobigny : le contrôle dans le hall dégénère, trois policiers à l’hôpital

Le contrôle de routine a bien failli se terminer en drame. Trois policiers ont été blessés, vendredi soir, alors qu’ils procédaient à un contrôle d’identité dans un hall de la cité de l’Amitié, rue de la gare, à Bobigny.

Il est environ 20h20 quand cette patrouille, alertée par une odeur de cannabis, pénètre dans le hall d’un bâtiment occupé par une douzaine de jeunes gens. Pour des raisons que l’on ignore encore, le ton monte.

Les policiers sont roués de coups. Rapidement, des renforts arrivent, notamment trois véhicules de la Brigade anti-criminalité (BAC), et interpellent dix personnes, âgées de 16 à 21 ans.

Tous ont été placés en garde à vue et doivent être auditionnés ce samedi. Les policiers blessés ont été transportés à l’hôpital Avicenne, à Bobigny.

Loading...

Selon une source proche du dossier, si l’une des fonctionnaires a été sérieusement touchée à l’oeil, leur état n’inspirerait plus d’inquiétude.

Source

 

 







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 4 thoughts on “Bobigny : le contrôle dans le hall dégénère, trois policiers à l’hôpital

    1. Pinhas

      Garde à vue et puis quoi ensuite ? . Ils seront relâchés et retourneront faire leurs affaires et leur dictature .

      La police ne peut rien puisque l’état les tiens en laisse .

      Il faudrait que le prochain président soit un vrai président qui prenne des mesures plus que radicales .

      Vider les halls d’immeuble de ces merdes et les envoyer casser des cailloux dans un bagne .

      Si les politocs laissent ces bandits trafiquer c’est qu’ils savent que même si c’est du trafic , c’est du travail et qu’au moins l’argent qu’ils prennent aux pigeons , ils ne le prennent pas à l’état .

      Complicité de trafic c’est grave .

      Les policiers sont écœurés et se disent  » A quoi bon interpeller ces ordures puisque l’état nous demande de les libérer  »

      A quand l’armée pour dégager toute cette merde une bonne fois pour toute ?.

    2. Claude

      Coute que coute, il va falloir reprendre ces quartiers dits « territoires perdus de la République » ! cela ne doit pas exister! et l’on sait que ce ne sera pas de la tarte !

      Il faut leur faire passer cette idée bien incrustée , qu’ils sont chez eux, qu’ils sont intouchables, que la loi de la République ne les touche nullement , et qu’ils peuvent tout se permettre ! leur seule loi étant celle … d’Allah.

      Oui il y aura de la casse c’est sûr, plus on laisse une situation pourrir et plus cela s’envenime !

      Un état dans un état, ce n’est pas possible !

      Il faut du courage ! envoyez la légion étrangère pour nettoyer tout cela , et récupérons ces quartiers qui font le malheur des autres habitants !

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *