toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

«60 bonnes raisons de détester Donald Trump». Quand les médias français paniqués lancent des campagnes anti-Trump


«60 bonnes raisons de détester Donald Trump». Quand les médias français paniqués lancent des campagnes anti-Trump

.

Alors que Donald Trump devenait officiellement le 45e président des Etats, les titres et articles dépeignant l’ouverture de son mandat sous un jour terrifiant ou désolant se sont multipliés dans la presse française et anglophone.

Au jour de l’entrée en fonction officielle du nouveau président des Etats-Unis, les médias français semblaient loin d’avoir renoncé à leur peur et à leur mépris pour l’ex-candidat républicain : vendredi 20 janvier, alors que Donald Trump prêtait serment devant le Capitole, L’Obs publiait un article intitulé, avec mesure : «60 bonnes raisons de détester Donald Trump» (dont : «Il a des goûts de chiottes question déco»…).

Dans la même veine, slate.fr (se basant sur la version américaine du site) a choisi de lister, le même jour, les «choses terrifiantes que Donald Trump pourrait faire». Parmi elles, le lecteur pouvait découvrir des mesures (hypothétiques) véritablement effrayantes telles que l’expulsion d’immigrés clandestins, l’abaissement du taux maximal d’imposition … ou la signature d’un pacte de non-agression avec la Russie !

Quelques heures avant, le site cofondé par Jacques Attali et Jean-Marie Colombani avait déjà publié un article au titre inquiétant : «Voici comment Trump peut maintenant déclencher l’arme nucléaire».

Mediapart non plus n’a pas caché ses craintes face à l’arrivée au pouvoir de Donald Trump, barrant sa page d’accueil, samedi 21 janvier, des mots : « Le « Trump Power », un danger américain».

Moins sombre, Libération a préféré opter pour la moquerie, en ouvrant ses colonnes, à la veille de la passation de pouvoir, à un universitaire qualifiant le nouveau chef d’Etat d’«Ubu président» (en référence au personnage littéraire de roi grotesque inventé par Alfred Jarry).

Le discours de prestation de serment lui-même n’a semble-t-il pas permis de dissiper les craintes d’une partie de la presse française, le journal 20 Minutes évoquant à l’issu de celui-ci une allocution «sombre [qui] divise l’Amérique», et L’Obs un «discours anxiogène».

La site de la chaîne de télévision publique française FranceInfo, enfin, a ni plus ni moins titré un article : «Etats-Unis : quatre façons d’entrer en résistance contre Donald Trump », alors que le président-élu entrait en fonction…

De nombreux médias anglo-saxons toujours hostiles à Trump

Sans surprise, les médias anglo-saxons, qui avaient massivement pris parti contre le candidat républicain durant la campagne présidentielle américaine, ont pour bon nombre d’entre eux accueilli de manière dramatique l’investiture de Donald Trump.

Attisant l’épouvante liée au nouveau président, le quotidien britannique de centre-gauche The Guardian a par exemple qualifié dans un éditorial la cérémonie du 20 janvier de «déclaration de guerre politique»

Au Royaume-Uni, toujours, The Independent a laissé deviner sa panique face à l’avènement de Donald Trump, indiquant en une : «Sauve-nous, Dieu» (une référence aux mots devant être prononcés par le président lors de la prestation de serment).

De l’autre côté de l’Atlantique, le prestigieux New York Timesa moqué «Monsieur téléréalité [arrivant] à Washington» (Donald Trump ayant animé l’émission de téléréalité «The Apprentice»), tandis que CNN, sans grande surprise, a dénoncé un discours d’investiture «purement populiste».





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 9 thoughts on “«60 bonnes raisons de détester Donald Trump». Quand les médias français paniqués lancent des campagnes anti-Trump

    1. Salmon

      Le discours de Trump n’a rien d’anxiogène , ni de violent

      il a juste redonner le pouvoir au peuple ,

      et va devenir le pere protecteur de la nation américaine , avec tout ce que celà comporte

      pas de l’autoritarisme comme demandent certains en bons islamos – gauchos ou fn

      les USA ont de nouveau un CHEF et pas un dictateur comme obama
      donc le monde va aller mieux !

    2. sergeb

      Il n’a pas le charisme malfaisant d’obama l’hypocrite. Il a le défaut de dire tout haut ce que le peuple moyen dans l’Amérique profonde pense et n’avait que le vote pour s’exprimer de son ras-le-bol. Les zélites intellectuels de la pensés unique des gauchistes bobos et outils du pouvoir nous ont appris la DANGEROSITÉ de ce qu’ils représentent et j’espère que D. Trump continuera sur la scène américaine de s’adresser justement au peuple les oubliés de l’establishment de Washington. Ce que ce président américain veut c’est de rendre le monde moins dangereux, il respecte la Russie et veut s’entendre avec V. Poutine. On sait que certains veulent la confrontation mais cela ne marchera pas..

    3. Claire

      Panique à bord de la Nef des Fous médiatiques! Il est amusant de les voir se contorsionner en tous sens depuis l’élection de Donald Trump, telles des grenouilles dont on a coupé la tête. Le pouvoir au peuple: mais quelle horreur! C’est le pouvoir qu’on leur ôte du même coup.
      Reste à souhaiter qu’après le Brexit, l’élection de Trump,la défaite de Renzi, le mouvement s’étende au reste du monde occidental.

    4. Akerman Michel

      Voir des américaines et leurs soutien avec les Bobos français manifester contre Trump à Paris face à la Tour Eiffel est grotesque !
      Ce qui l’est encore plus est de voir les médias français faire une telle place aux campagnes anti Trump comme si c’était la première préoccupations des Français !
      On apprend aujourd’hui que Soros, le principal soutien financier de la campagne d’Hilary Clinton, a payé les manifestantes anti Trump à New York et dans les grandes villes américaines !
      Comment la CNN va annoncer cette nouvelle ?

    5. Haïm

      Les journaleux creusent leur tombe. Déjà qu’avec internet plus personne ou presque ne veut payer pour lire leur prose (le Monde, le Figaro et Libération reçoivent tous de copieuses subventions étatiques), déjà que les politiques n’ont plus besoin d’eux comme relai de communication grâce aux réseaux sociaux, maintenant plus ils bavent de haine et plus ils se coupent de leur maigre lectorat.

    6. FILOUTHAI

      Vous parlez là de la gauche de Pierre Bergé, DSK , Colombani, Plenel, Montebourre, Jacques Langue,…
      Des prolétaires bien connus, favorables au djihad, à la pédophilie (qu’ils encouragent probablement pour l’avoir pratiquée), à la mise sous tutelle des femmes, à l’asservissement des mécréants…
      Des idées de progrès…. en terre d’Islam.

      L’obs qui peut trainer chez moi si un ami ou un étranger l’oublie se retrouve inévitablement à la place qui lui convient, dans les chiottes.

    7. Aaron le rachid

      Tous les médias sont «  » paniqués «  »
      c’est juste et c’est pourquoi, ils font le jeu de l’islam … pour finir tous en NIQUAB

    8. Frank Giroux

      Au Canada c’est pareil – tous les journaleux de Radio Canada n’ont pas cessé de porter Obama aux nues allant même jusqu’à dire qu’il avait relevé l’Économie américaine alors qu’en réalité leur déficit est 3 X plus élevé qu’en 2008.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *