toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Visite historique de Benjamin Netanyahu dans deux pays musulmans, l’Azerbaïdjan et le Kazakhstan, les médias font la sourde oreille


Visite historique de Benjamin Netanyahu dans deux pays musulmans, l’Azerbaïdjan et le Kazakhstan, les médias font la sourde oreille

Ton quelque peu narquois adopté en ce 18 décembre 2016 par le Premier ministre israélien pour le conseil des ministres hebdomadaire à propos de l’impasse faite par la plupart des médias concernant sa visite pourtant « historique à tous égards » et « d’une grande importance » dans deux pays musulmans qui « admirent l’État d’Israël et veulent renforcer les liens établis avec » lui.

Il s’agit de l’Azerbaïdjan et du Kazakhstan, pays qui « cultivent la coexistence entre les diverses croyances, notamment entre musulmans et juifs. » Mais il n’y avait là pas matière à publier de gros titres anti-israéliens, d’où un silence quasi général.

Deux visites particulièrement importantes en Azerbaïdjan et au Kazakhstan

Après avoir évoqué tous les efforts faits pour parvenir à un accord qu’il espérait et qui s’est matérialisé par la suite concernant le retrait des habitants de l’avant-poste d’Amona, Benyamin Netahyahu prenait un ton quelque peu narquois pour évoquer le silence quasi général des médias concernant sa visite très positive, « historique à tous égards », dans deux grands pays musulmans la semaine précédente. Des pays pourtant importants.

Azerbaïdjan

Le 13 décembre 2016 le Premier ministre israélien rencontrait à Bakou le Président de l’Azerbaïdjan qui l’accueillait chaleureusement, rappelant que c’était là sa seconde visite dans le pays, la première datant de 1994. Des accords étaient signés portant sur la standardisation, la double taxation, une coopération dans le domaine de l’agriculture et l’établissement d’une commission mixte pour promouvoir une coopération bilatérale en matière d’économie, de sciences, de technologie, d’agriculture et de commerce. »

Le Président Ilham Aliyev évoquait, antre autres, les achats de son pays à des compagnies israéliennes dans le domaine de la défense de près de cinq milliards de dollars. Mais il insistait aussi sur la coopération humaine existant entre les deux peuples, soulignant que « depuis des siècles juifs et Azerbaïdjanais vivent en paix, en toute amitié et la communauté juive constitue une partie très active de notre société. Elle contribue largement au développement de l’Azerbaïdjan moderne et ces relations de grande proximité sont un facteur très important dans nos relations bilatérales. »

Il ajoutait : « les relations entre tous ceux qui vivent en Azerbaijan sont un bon exemple de multiculturalisme, de respect mutuel et de respect des traditions et de la religion les uns des autres. Je dis toujours que respecter sa propre religion et ses propres traditions commence par le respect des traditions et de la religion de votre voisin ».

Une « relation exceptionnelle » commentait Benyamin Netanyhu, qui déclarait : « Israël est l’État juif, c’est un État juif. L’Azerbaïdjan est un État musulman, avec une population majoritairement musulmane. Nous avons ici un exemple de musulmans et de juifs qui travaillent ensemble pour assurer un meilleur avenir pour les uns et les autres. Et c’est un exemple qui brille sur un fond d’intolérance et de défaut d’acceptation et de respect mutuel. » Le Premier ministre israélien faisait état « d’un changement dans de nombreuses parties du monde musulman et plus spécifiquement du monde arabe », ajoutant que « si on veut voir ce que pourrait être l’avenir, il faut venir en Azerbaïdjan et voir l’amitié et le partenariat entre Israël et ce pays. Ce n’est pas seulement bon pour nos deux pays et nos deux peuples, je pense que c’est bon pour la région et bon pour le monde..
Ce pays est en passe de se doter du Dôme de Fer israélien.

Accompagné de son épouse, Benyamin Netanyahu a visité l’une de sept synagogues du pays et rencontré la communauté juive.

Kazakhstan

Le lendemain, au Kazakhstan, pays indépendant depuis vingt-cinq ans, et où Benyamin Netayahu était le premier Premier ministre israélien à se rendre, il rencontrait le Président et le Premier ministre et ils participaient, avec la délégation israélienne de soixante-dix personnes l’accompagnant, à un forum d’affaires israélo-kazakh destiné à « encourager les investissements en Israël et booster les relations commerciales…dans les domaines de la sécurité intérieure, les énergies renouvelables, l’agriculture, l’eau, la santé, la médecine et la finance. »

Benyamin Netanyahu y signait des « accords portant sur la recherche et le développement, l’aviation, des commissions de service civile, de coopération dans le domaine de l’agriculture, » ou « une étude sur un développement en matière de high-tech et de sécurité ». Et, comme en Ajerbaïdjan, il se félicitait de voir « une telle amitié pour coopérer pour l’avenir de nos peuples » entre « le Kazakhstan, un pays musulman et Israël, un pays juif ».

Learn Hebrew online

Des pays musulmans modèles de coexistence entre les diverses croyances

Ce sont donc ces deux visites, pourtant capitales et « historiques » dans des « pays musulmans qui admirent l’État d’Israël et veulent renforcer les liens avec » lui, qui ont été si peu rapportées dans les médias, ironisait Benyamin Netanyahu en ouvrant le conseil ministériel du 18 décembre 2016.
Soulignant le caractère extraordinaire de son accueil en Azerbaïdjan, il apportait ces précisions : « c’est un pays d’où nous importons presque la moitié de notre pétrole et où nous voulons vérifier la possibilité de nous relier à leur pipeline qui transporte du gaz et en fournit dans toute l’Europe. »
À propos du Kazakhstan, il soulignait qu’il s’agit « d’un pays gigantesque en Asie centrale qui a des liens étendus avec la Russie et la Chine et aussi avec l’Iran. Il veut ouvrir ses marchés aux investissements israéliens et aux efforts majeurs faits par Israël en matière d’agriculture, de technologie, d’industrie et, bien sûr, de sécurité. Il y a eu des avancées. »

Autre volet dont le Premier ministre israélien redisait la grande importance devant ses ministres : « ces pays islamiques cultivent la coexistence entre les diverses croyances et surtout entre musulmans et juifs et font des efforts pour accueillir Israël. Ce qui est d’une grande importance compte tenu de ce qui se passe et va dans la direction complètement opposée dans notre région et dans d’autres parties du monde. Cette visite a donc revêtu une grande importance à la fois pour Israël et de manière générale. ».

Source







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *