toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

[Vidéo] Judée Samarie : Amona, le nouveau plan de relogement approuvé par les résidents


[Vidéo] Judée Samarie : Amona, le nouveau plan de relogement approuvé par les résidents

.

Le nouveau plan de relogement proposé par le gouvernement israélien a été approuvé dimanche après-midi par les résidents de l’avant-poste.

Les résidents se sont prononcés par vote, 45 voix pour, 25 voix contre et 2 abstentions.

Un nouveau compromis concernant le sort des habitants de l’avant-poste illégal Amona avait été élaboré dans la nuit de samedi à dimanche lors d’une réunion entre le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou, le chef du parti Habayit Yehudi Naftali Bennett et le président de l’Autorité régionale de Samarie Yossi Dagan.

Loading...

Selon les termes du plan, 24 des 40 familles résidant à Amona accepteraient volontairement de se réinstaller immédiatement sur une colline voisine, considérée comme « absente », ce qui signifie que ses propriétaires sont inconnus. La version précédente du plan ne proposait de déplacer que 12 des familles sur le site de remplacement.

Dimanche, la voiture du ministre israélien de la Construction Yoav Galant a été attaquée par des jeunes activistes alors que celui-ci était venu rendre visite aux habitants de l’avant-poste.

MENAHEM KAHANA (AFP) « Des habitants de l’implantation d’Amona, en Judée Samarie, le 15 décembre 2016 « 

Des soldats refusent de participer à l’évacuation

Une douzaine de soldats israéliens de la Brigade d’infanterie Givati ont tenté d’abandonner leurs postes samedi soir pour tenter d’éviter de prendre part à l’évacuation d’Amona, ordonnée par la Cour suprême et qui doit avoir lieu dans les prochains jours.

Selon le journal Haaretz, des soldats ont signifié dans la soirée à leurs commandants que les évacuations n’étaient pas « de leur ressort ». Ils ont finalement accepté de retourner à leurs postes afin d’aider, de façon indirecte, à protéger les routes pendant l’évacuation.

Des milliers de jeunes à Amona pour soutenir les habitants

Par ailleurs, des centaines de jeunes Israéliens, des adolescents pour la plupart, ont rejoint l’avant-poste durant tout le week-end pour démontrer leur soutien à ses résidents.

L’avant-poste a plongé durant ces deux derniers jours dans une atmosphère festive, alors que les adolescents dansaient dans la boue sur de la musique techno, mêlée à des proverbes religieux.

Dans la nuit, des dizaines de manifestants ont bloqué les routes près de l’implantation d’Ofra, avant d’être dispersés par les forces de sécurité israélienne. Un mineur a cependant été arrêté après avoir attaqué un agent de la police des frontières.

Learn Hebrew online

JACK GUEZ (AFP) « Des jeunes bloquent l’entrée de l’implantation d’Amona en Judée Samarie le 15 décembre 2016 qui devrait être prochainement évacuée par les forces de sécurité »

Violences redoutées

Si les habitants de l’avant-poste ont affirmé qu’ils ne comptaient pas faire usage de la violence lors de leur évacuation, comme l’a demandé Netanyahou vendredi, de nombreux jeunes venus les soutenir ont affirmé qu’ils comptaient en découdre avec les forces de sécurité israéliennes.

Selon Haaretz, un chef de file des protestations d’Amona a demandé aux jeunes de rester chacun dans une maison de l’avant-poste sauvage le jour de l’évacuation. Selon lui, entre 30 à 50 jeunes seront installés dans les logements d’Amona le jour J.

L’homme en question a également chargé les jeunes de notifier les cas de violence des forces de sécurité envers les habitants et les manifestants, ainsi que de collecter des images de « pleurs d’enfants ».

Il a également demandé aux jeunes de continuer à lutter, quand les forces de sécurité les auront fait monter dans des autobus.

Loading...

Après plus de dix ans de débats, la Cour suprême a statué en 2014 que l’avant-poste sauvage d’Amona, situé près de Ramallah, fondé en 1996 et qui abrite aujourd’hui quelque 40 familles, avait été construit sur des terres privées palestiniennes et devait être rasé avant le 25 décembre prochain.

Les habitants avaient voté mercredi soir par 58 voix contre 20, leur opposition à une proposition des autorités israéliennes de réinstaller pacifiquement les familles sur un terrain voisin.







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 2 thoughts on “[Vidéo] Judée Samarie : Amona, le nouveau plan de relogement approuvé par les résidents

    1. Yéochoua

      L’article à première vue neutre est bourré d’un langage marqué par le parti-pris. Le concept d’avant poste illégal est violent pour d’honnêtes citoyens installés dans leur village depuis une vingtaine d’années avec l’accord et le soutien logistique des gouvernements légitimes successifs.
      Les revendications vis-à-vis des habitants sont basées sur des supposés documents en provenance d’un pays dont l’occupation illégale de la région a pris fin il y a cinquante ans cette année. Ce pays est tout juste existant à l’heure actuelle, et c’est précisément Israël qui le protège contre une implosion ou une invasion de l’EI.
      Des activistes d’extrême gauche, auxquels s’identifient les juges de la Cour suprême, qui phagocytent l’institution, ne sont motivés que par le seul but de nuire et de semer la désolation et la destruction, les luttes fratricides et la violence.
      Comme dans les cas précédents, comme Migron près de Kokhav Ya’acov, le quartier de la Oulpena à Bet-El, ou encore le projet d’appartements Dreinof dont le chantier avait bien progressé avant d’être anéanti, ou encore les 9 maisons en dur d’Amona démolies par Olmert, sont plusieurs années après les faits demeurés dans l’état de champs de ruines.
      Il s’agit donc non pas de légalité ou d’illégalité dans la présence juive qui n’a rien de campements sauvages installés à la va-vite, mais d’un vide juridique exploité délibérément par une minorité politique qui a bien compris qu’elle n’obtiendrait pas le soutien démocratique de la population. Elle a donc trouvé de quelle manière imposer sa politique par la magistrature.
      Un peu plus de décence et de respect vis-à-vis des habitants d’Amona, qui font partie de la crème du pays, serait bienvenue dans ce type de compte-rendu. Merci. (Au fait, c’est signé qui?)

    2. Yehudah

      Un avant-poste sur une colline à l’est de la ville d’Ofra dans le territoire de la tribu de Benjamin, a accepté un compromis entre annuler la destruction de l’avant-poste et le transférer vers le nord à la ville d’Eli, ou autre part. Je n’ai jamais investi le temps et l’énergie pour vérifier lces détails au nouvelles. Est-ce que c’est vraiment important? Ce qui est le plus important de savoir, c’est que la plupart des résidents de Judée et de Samarie ont déclaré une victoire contre l’Etat (la Haute Cour).

      Absurdité! Ils sont excellents exemples d’endoctrinement par lavage de cerveau du système scolaire religieux d’État!
      Et tout cela parce que certains Yishmaeli affirment qu’une partie de cette terre lui appartient. Pas besoin de demander où il était il ya 15 ans a cet avant-poste. Pas besoin de demander comment des documents de Yishmaeli qui prouvent prouver que cette zone lui appartient, sont soudainement venus à la cour après tout ce temps.

      Mais qu’est-ce qui doit être explique est:

      Pourquoi des «rabbins» Mamlakhti (loyalistes d’État intransigeant) continuent à éduquer des communautés à commettre l’erreur qu’il n’y a aucune différence entre garder la Torah et mitsvoth et garder des lois de l’Etat d’Israël? Ont-ils trop peur du gouvernement de dire àux fidèles la vérité? Ou sont-ils aussi des victimes de l’endoctrinement du système éducatif de l’Etat?
      Même quand des Juifs manifesteront devant le nombre croissant de conflits entre la Torah et des lois de l’État? Sont-ils vraiment aveugles pour eux?

      Et même s’il y avait de la place pour un systeme de démocratie protege par tout moyen violent par son leader dans un pays véritablement juif et souverain, quand des Juifs agiront au fait que l’Etat d’Israël n’est pas égal, un État vraiment démocratique? Dans un pays véritablement démocratique, la Cour suprême n’annule aucune loi qu’il n’aime pas et allant à l’encontre de son programme [anti-Torah].Il est vrai que des juifs ont crié l’un des ministres qui sont venus à Ofra et ne l’ont pas autorise de parler. Et ces Juifs avaient raison de le faire.

      Mais nous avons déjà vu tout cela. Nous avons vu tout cela avant, plusieurs fois. Et chaque fois que ce genre d incident comme ça arrive, ces Juifs finissent par se calmer et oublient la tragédie qu’ils ont enduré.

      Tout cela est arrivé auparavant, et il continuera de se reproduire.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *