toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

[Vidéo] Israël: compromis trouvé sur Amona et la légalisation des implantations


[Vidéo] Israël: compromis trouvé sur Amona et la légalisation des implantations

.

Les chefs des partis de la coalition gouvernementale sont parvenus dans la nuit de dimanche à lundi à un accord sur le projet de loi de légalisation d’implantations en Judée Samarie et la question sensible de l’avant-poste sauvage d’Amona.

Le compromis, trouvé entre le Premier ministre israélien et chef du Likoud Benyamin Netanyahou, le ministre des Finances et chef du parti Koulanou (centre) Moshe Kahlon, et le ministre de l’Education et leader du parti Habayit Hayehudi (droite nationaliste religieuse), s’il est approuvé par le conseiller juridique du gouvernement israélien Avishaï Mandelblit, permettra de mettre fin à la crise gouvernementale, causée par le projet de loi, qui dure depuis plusieurs jours.

Le texte dans sa nouvelle version, qui légaliserait également près de 4.000 logements israéliens construits en Judée Samarie, devrait être voté en première lecture mercredi.

Loading...

Selon l’accord, Amona ne serait pas inclus dans les localités légalisées par la loi. Ses habitants ne seront pas « évacués », mais « déplacés » à quelques dizaines de mètres de l’avant-poste, sur des terres dites « abandonnées ». La démolition d’Amona serait reportée de trente jours, pour laisser le temps aux 40 familles qui y résident de déménager vers leur nouveau lieu de résidence.

En échange du renoncement d’inscrire Amona dans la liste des avant-postes sauvages légalisés, Netanyahou aurait accepté le principe de construire de nouvelles unités de logement dans des implantations juives de Cisjordanie déjà existantes.

Le projet de loi, initié par Habayit Hayehudi, est présenté comme un plan pour éviter la démolition de l’avant-poste illégal d’Amona, décidée par la Cour suprême, et qui doit avoir lieu d’ici le 25 décembre prochain.

Après plus de dix ans de débats, la Cour suprême a statué en 2014 que l’avant-poste sauvage d’Amona, situé près de Ramallah, fondé en 1996 et qui abrite aujourd’hui quelque 40 familles, avait été construit sur des terres privées palestiniennes et devait être rasé.

M. Mandelblit a déclaré le mois dernier qu’une « telle violation des protections de la propriété » serait jugée inconstitutionnelle par Cour suprême.

Netanyahou et son ministre de la Défense, Avigdor Liberman, ont tous deux exprimé à plusieurs reprises leur appréhension, voir leur opposition à un texte qui contredirait l’avis de la plus haute autorité judiciaire du pays.

Learn Hebrew online







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • One thought on “[Vidéo] Israël: compromis trouvé sur Amona et la légalisation des implantations

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *