toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Vannes. Arrêté pour avoir uriné et craché sur une voiture police, il est relâché. Colère des policiers


Vannes. Arrêté pour avoir uriné et craché sur une voiture police, il est relâché. Colère des policiers

Interpellé pour avoir uriné et craché sur une voiture de police, un jeune ne sera pas poursuivi car le parquet a classé l’affaire sans suite. Les policiers vannetais ne l’acceptent pas.

Alertés pour du tapage, dans la nuit de jeudi à vendredi, au village des étudiants, les policiers interviennent et partent à la rencontre des jeunes fêtards.

Lorsqu’ils reviennent à leur véhicule, ils découvrent un jeune, alcoolisé, en train d’uriner et de cracher sur leur véhicule écrit « Police ».

Lorsque les policiers tentent de l’interpeller, le jeune se met à courir entre les bâtiments et en se cachant derrière les haies. Finalement, il a été interpellé puis placé en garde à vue au commissariat de Vannes.

Affaire classée sans suite

L’officier de police judiciaire a attendu que l’alcoolémie du jeune soit redescendue à zéro pour être entendu. Après son audition, les conclusions du dossier ont été transmises au parquet mais qui, à la surprise générale, n’a pas souhaité le poursuivre. Il a été relâché et est rentré chez lui.

Cette situation a provoqué la colère des policiers.

Dans un communiqué, le syndicat Unité SGP Police « dénonce, une nouvelle fois, la démonstration de la réponse pénale devant un individu auteur d’un délit grave. Uriner et cracher sur un véhicule de police est inadmissible car c’est non seulement s’attaquer à l’institution policière, mais c’est aussi s’attaquer à l’État. Alors voilà, quel message est encore donné ? Si ce même individu avait uriné ou craché sur la porte du palais de justice, je ne suis pas certain que la procédure aurait été classée sans suite », commente Vincent Lucazeau, délégué syndical.

On en parle un peu moins, mais elle n’a pas disparu. La grogne des policiers continue. « Et avec ce qui s’est passé à Vannes, on a vraiment le sentiment de ne pas avoir été entendu », conclut le délégué syndical.

Source







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • One thought on “Vannes. Arrêté pour avoir uriné et craché sur une voiture police, il est relâché. Colère des policiers

    1. Aline1

      Quoi dire !

      Si on ne fait pas respecter les Forces de l’Ordre, alors il n’y a plus D’État de Droit – Tout peut être permis…Pourquoi se gêner ?

      Une lourde responsabilité que de laisser faire ce genre de chose…

      Peut rien dire de plus, sinon moi, il n’auraient pas de scrupules à me coffrer. Oui, la Justice d’aujourd’hui, peut faire ça !

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap