toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Un zoo israélien crée une banque d’ADN pour préserver les espèces menacées


Un zoo israélien crée une banque d’ADN pour préserver les espèces menacées

Le taux croissant d’extinction de certaines espèces animales a conduit le zoo de Ramat Gan, une banlieue de Tel Aviv, à créer une banque d’ADN en collaboration avec l’Institut de recherche allemand Leibniz pour sauver les animaux en danger, a rapporté jeudi le site d’informations israélien Ynet.

L’objectif de cette initiative sera de préserver des échantillons d’ADN contenant les gènes de nombreuses espèces en voie de disparition pendant près de 3000 ans afin de pouvoir un jour reproduire un animal.

L’ADN sera extrait d’échantillons de tissus d’animaux envoyés au zoo de Ramat Gan pour un traitement médical.

Ces échantillons seront stockés et conservés à une température constante de -196 degrés Celsius.

Loading...

Il n’existe actuellement aucun moyen scientifique permettant de reproduire des animaux en utilisant simplement leur ADN, mais les chercheurs souhaitent dès aujourd’hui recueillir des échantillons de tissus dans l’espoir de réaliser cette opération à l’avenir.

Le projet sera dirigé par Dr Yigal Horowitz, vétérinaire en chef du zoo israélien, et Dr. Susan Holtz de l’Institut Leibniz pour le Zoo et de la recherche faunique à Berlin (IZW).

« Noé a sauvé des animaux il y a longtemps. Nous pouvons nous aussi essayer », a expliqué Horowitz avec humour.

« Nous avons la chance d’accueillir 4 000 animaux chaque année qui nous sont envoyés pour un traitement. Nous sommes sûrs que d’autres zoos se joindront à nous et participeront à cette initiative », a-t-il conclu.

Source







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 3 thoughts on “Un zoo israélien crée une banque d’ADN pour préserver les espèces menacées

    1. Aline1

      Et dire que tous les partis qui se permettent de se croire en faveur de l’environnement sont des haineux fervents contre Israël…

      Alors que ce soit pour les espèces végétales, animales et autres, en Israël et les juifs de tout temps ont œuvré toujours pour l’environnement dans tous les domaines.

      A tel point que Einstein avait regretté sa trouvaille, qui a amené à la bombe.

    2. michel boissonneault

      Israel malgré qu’elle est attaquer et abandonné par trop de Pays et de BDS ….
      Israel cherche encore a sauver la nature , la vie , l’humanité ….. une chance que le Peuple Juif existe

    3. alauda

      1961, création de WWF, World Wide Fund for Nature
      1977, fondation aux États-Unis de l’institut Jane Goodall (82 ans)
      Depuis la même période, près de 60% des populations de vertébrés ont disparu.

      Conserver l’ADN à -196 degrés Celsius, c’est peut-être une solution d’avenir, mais la conserver dans des sujets vivants, c’est mieux.

      Le bison, figure emblématique de l’Amérique, qui comptait entre 50 et 100 millions de têtes, a failli s’éteindre. Il n’en restait, selon Wikipédia, que 325 en 1884. Sa population est remontée à un demi million, dont une partie vit à l’état sauvage. L’exemple du bison donne une raison d’espérer.

      Il se dit qu’en Grande-Bretagne, 90% à 95% des effectifs de moineaux domestiques auraient diminué depuis la fin du siècle dernier. Quand j’entends piailler derrière ma fenêtre moineaux, merles ou mésanges, je me dis que tant le garde-manger est rempli en hiver, l’espoir subsiste de les préserver jusqu’au printemps suivant.

      Et il existe des millions de gens de par le monde qui font des petits gestes.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *