toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

TV au Koweit : Selon une chercheuse « Un mari peut battre sa femme seulement s’il a une chance de la corriger ; il ne doit pas laisser de marques rouges ou noires »


TV au Koweit : Selon une chercheuse « Un mari peut battre sa femme seulement s’il a une chance de la corriger ; il ne doit pas laisser de marques rouges ou noires »

.

La chercheuse koweitienne Ghadeer Jamal a affirmé qu’un mari est autorisé à battre sa femme pour la corriger si elle se rebelle, tant qu’il ne le fait pas par vengeance et ne laisse pas de marques sur son corps.

S’exprimant sur la chaîne télévisée koweïtienne Alkout les 13 et 15 octobre 2016, elle a déclaré que le fait de refuser à son époux le droit de tirer du plaisir de sa personne et le fait de quitter son foyer sans sa permission représentent les deux cas de rébellion d’une épouse.

Extraits :

Loading...

Ghadeer Jamal : La rébellion de la part d’une femme peut se produire dans deux cas, dans lesquels elle désobéit sur des sujets définis par Allah : le premier est de refuser au mari le plaisir qu’il est en droit de tirer d’elle, et le second est de quitter sa maison sans sa permission. […]

Le mari a le droit de battre sa femme, s’il y a de l’espoir que cela la rende obéissante. Il a le droit de le faire dans une mesure minimale pour obtenir l’effet escompté. Les coups ne doivent pas se poursuivre lorsque l’objectif a été atteint. Sinon, ils ne feront que gagner en violence. [Les coups sont permis] tant qu’ils ne sont pas trop forts, et qu’ils ne laissent pas de marques noires ou rouges sur son corps. L’objectif doit être la correction, et non la vengeance. Si les coups dépassent [cet objectif], cela devient un crime, et le mari doit verser une amende, tant selon la charia que selon la loi étatique.

Ainsi, la question de frapper sa femme est une épée à double tranchant. Si le mari frappe sa femme et laisse des marques sur son corps, si la couleur de sa peau change – tournant au rouge ou au noir – ou si elle saigne, il doit lui verser une indemnité financière, comme l’établit la loi islamique. […] Tout cela en partant du principe que les coups inciteront peut-être l’épouse à mieux se comporter. Si le mari sait qu’il existe même 5 % de chances qu’ils ne la corrigeront pas, il ne doit pas la battre.

MEMRI







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 15 thoughts on “TV au Koweit : Selon une chercheuse « Un mari peut battre sa femme seulement s’il a une chance de la corriger ; il ne doit pas laisser de marques rouges ou noires »

    1. Pinhas

      Il faut dire que vêtue de la sorte ils peuvent confondre leurs femmes avec des sacs de frappes .

      Engeance de barbares .

    2. utres termes il faut la tuer pour lui ,apprendre,à, vive......

      En d’autres rmes il aut la tuer pour lui apprendre,à vivre…!

    3. Claire

      Est-ce qu’il peut laisser des marques vertes ou bleues???!! Le problème est que les hématomes passent par toutes les couleurs de l’arc-en-ciel!
      Est-ce que le coran et les hadiths ont prévu ce cas de figure?

    4. francaispasnaif,

      Cette « chercheuse » mériterait d’être battue : elle arrêterait peut être de défendre cette idéologie de merde qu’est l’islam. Que des abrutis ces muzz à de très rares exceptions près !

    5. María

      Apparemment pour être chercheur au Koweït il faut avoir fait un long séjour en HP !
      Elle travaille certainement dans la recherche…de son cerveau ! Bonne nouvelle pour elle, vu l’ampleur de la tâche, c’est boulot à vie assuré !

    6. Richard MALKA

      A ce qu’il parait qu’ils ont des remords quand ils battent leurs femmes. C’est pour cela qu’ils leur mettent un torchon sur la gueule avant de les bastonner….Pas si barbare que çà la Mecque.

    7. Franck DEBANNER

      Bien sûr ! L’islam respecte les mammifères ! Car selon les déclarations les plus récentes des docteurs de la foi musulmane, les femmes ne sont pas des personnes humaines, mais des mammifères.

      Donc dans l’islam, on ne bat pas ses mammifères n’importe comment !

      Il y a même des cours « Comment battre sa, ou ses femmes, de façon hallal ». Il y a aussi des séances télévisées, où des hommes vont battre leurs femmes comme il faut.

    8. Aline1

      Il paraît que l’on peut taper à mort, sans laisser de traces.

      Faut pas se gêner – Faites surtout attention, pas de rouge, pas de noir….

      On croit rêver !

    9. Frank Giroux

      LOL et comme disent les sauvages :« Bats ta femme tous les jours, tu sais pas pourquoi, elle, elle le sait»

      Bravo les zoufs !

    10. Arrmand Maruani

      Quelle poursuit ses recherches pendant ce temps elle dira moins de conneries .

      Les mecs doivent se marrer dans ces pays surtout s’ils en ont une dizaine de ce calibre .

      Ils tabassent et elles  » cherchent  » . ah ah

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *