toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Pourquoi les médias français mentent-ils sur Israel ?


Pourquoi les médias français mentent-ils sur Israel ?

Nous savons tous à quel point l’image d’Israël est déformée par les médias internationaux, français compris. Nous pouvons donner beaucoup d’explications à ce phénomène: ignorance de la réalité du terrain et de l’histoire complexe de la région, esprit de troupeau, suivisme de la ligne du Quai d’Orsay etc… Il est beaucoup plus difficile d’expliquer quand cette distortion de la réalité d’Israël provient de journalistes franco-israéliens, des gens qui a priori sont sionistes et ont fait leur alya, vivent ici et connaissent un minimum le pays, lisent la presse en hébreu, et ont servi dans l’armée. Nous connaissons tous le cas fameux, pour ne pas dire infâme, de Charles Enderlin, qui restera dans l’histoire comme l’inventeur du pire mensonge antisémite des temps moderne, mais il existe d’autres cas comme « Nissim Behar » (un faux nom) qui sévit dans Libération, ou l’inénarrable Jacques Benillouche qui écrit dans la version francophone du site américain de gauche Slate.

Ce dernier se différencie des autres par sa propension, non pas  à donner une version ultra-idéologisée et anti-sioniste de la réalité comme les autres, parce qu’il n’est pas un antisioniste fanatique, mais à juste raconter absolument n’importe quoi. A un tel niveau qu’on peut se demander s’il ne s’agit pas d’une parodie ou si la personne vit réellement ici tellement il n’ya presque aucun rapport entre ce qu’il écrit et les faits. Or, je l’ai rencontré, il vit à Tel Aviv, il croit vraiment être un journaliste et analyste sérieux.

Son dernier article paru le 17 décembre sur Slate l’illustre jusqu’à la caricature. Je ne sais pas où commencer, alors commençons par le début:
« Deux nouvelles importantes, publiées le même jour, ont plombé l’ambiance en Israël car elles relativisent la bonne santé de l’économie israélienne. Le bureau central israélien des statistiques annonce que le déficit de la balance commerciale a atteint 7,5 milliards d’euros contre 1,1 milliard d’euros l’an dernier par suite d’une baisse de 15% des exportations. »

Loading...

Il cite ici sans rien y comprendre une dépèche du bureau central des statistiques du 13 décembre 2016. Il y a eu une baisse de 15% (en valeur, pas en volume) des exportations *de hi tech*sur la période *septembre-novembre* par rapport au trimestre précédent, une fluctuation qui n’a rien d’exceptionnelle en elle-même. Quand au déficit, il n’inclut pas ici l’énergie, les avions, les bateaux et les diamants, et pris dans son ensemble, sur les 10 premiers mois de l’année il est passé de 25 à 43 milliards de shekels. Ce qui n’a pas grande importance en soit. La seule chose qui compte, c’est la balance totale des paiements (c’est-à-dire l’ensemble des flux de monnaie entre Israël et le reste du monde) et elle reste positive depuis des années.

 

« Le dernier rapport de l’Institut national des assurances sociales révèle que 20% de la population vit en dessous du seuil de pauvreté à savoir 1.217.900 personnes dont 764.200 enfants. Les pauvres sont devenus plus pauvres. Sur les 36 pays de l’OCDE, Israël figure désormais à la dernière place, en termes de niveau de pauvreté et d’inégalité, loin derrière les États-Unis, la Turquie et le Mexique. Cette pauvreté, qui augmente en particulier dans le secteur arabe, est liée à une augmentation du coût de la vie de 3,3%. »

Benillouche là encore ne comprend pas de quoi il parle. Il confond pauvreté relative et pauvreté réelle. Le taux de pauvreté relative est calculé par rapport au niveau de vie général d’un pays, ce qui fait que ça n’a aucun sens de comparer ce taux avec celui d’autres pays au niveau de vie beaucoup plus bas. Il est bien évident que la pauvreté réelle est très supérieure au Mexique ou en Turquie. Selon ce taux, il y aurait plus de pauvreté aux Etats-Unis qu’au Mexique. Comme chacun sait, les pauvres américains essaient chaque année d’entrer illégalement au Mexique pour fuir la misère…

Personnellement je pense que le taux de pauvreté relative est une absurdité sans nom qui n’a aucun rapport avec la pauvreté réelle. Mais même selon le rapport de la sécurité sociale, ce taux de pauvreté est en baisse constante depuis 2009. De plus contrairement à ce qu’écrit Benillouche le rapport explique que le *niveau de vie*, pas le coût de la vie, a augmenté de 3,3%. Benillouche ne doit donc pas comprendre l’hébreu.

Continuons car la suite est ahurissante: « Les Juifs français ne seront que 3.500 à tenter l’aventure israélienne contre près de 8.000 l’an dernier, sans compter ceux qui se découragent et retournent à leur point de départ. L’alyah est le poumon d’Israël car elle développe la consommation et favorise le peuplement des implantations, garantes de la sécurité de la Cisjordanie. »

D’abord, au 13 octobre 2016, derniers chiffres disponibles au moment où j’écris, plus de 3,800 olim de France avaient fait leur alya en 2016, on atteindra donc environ 4,500 ou plus à la fin en comptant les alyot faites sur place, un chiffre qui reste très élevé. L’agence juive, avec qui je suis en contact régulier, n’a aucune idée du nombre d’olim qui arrivera en 2017. Ensuite, l’alya française n’est pas le poumon d’Israël, ça n’a aucun sens. la population d’Israël augmente de 130,000 personnes par an. La fluctuation de l’alya de quelques milliers de personnes est marginale pour la démographie du pays. Enfin, très peu d’olim en général vont habiter en Judée-Samarie.

Learn Hebrew online

« La baisse induite des budgets de l’État influe sur l’industrie militaire parce qu’elle entraîne des réductions dans les investissements pour la production d’armes. Le déficit de la balance commerciale s’explique en grande partie par une baisse des exportations d’armes »

Là c’est du grand n’importe quoi. Il n’y a aucune baisse du budget, ni général, ni de l’armée (malheureusement d’ailleurs au vu des gaspillages), bien au contraire, et évidemment la production d’armes pour l’exportation n’a rien à voir avec le budget de l’Etat. Les exportations d’armes d’Israel ont quasiment doublé entre 2014 et 2015 et il n’y a pas de chiffres pour 2016 donc difficile de savoir d’où il sort son affirmation – probablement de son imagination ou d’une statistique mal comprise.

Je ne continue pas, tout le reste est de ce niveau, aussi bien cet article que tous ceux publiés avant: un condensé d’absurdités dénuées de tout rapport avec la réalité et affirmée avec un aplomb qui ferait presque douter. Jacques Benillouche ne semble néanmoins pas motivé par des sentiments violemment antisionistes. Je me garderais d’essayer d’expliquer son cas.

Loading...

La vraie question est pourquoi un organe de presse relativement sérieux comme Slate continue-t-il de publier les articles sans queues ni têtes de ce personnage ? Et la réponse est probablement parce qu’il leur confirme un narratif préétabli sur Israël et par sa qualité de citoyen israélien donne à cette version imaginaire de la réalité une validation morale. On comprend alors mieux ce que peut motiver ces journalistes franco-israéliens à cracher sur leur pays: la concurrence est rude dans le domaine journalistique et seuls ceux qui apportent à leurs clients le produit qu’ils recherchent ont une chance de survie.







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 3 thoughts on “Pourquoi les médias français mentent-ils sur Israel ?

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *