toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Les gouvernements britanniques ont cautionné l’Islam radical par peur d’être accusés de racisme ou d’islamophobie


Les gouvernements britanniques ont cautionné l’Islam radical par peur d’être accusés de racisme ou d’islamophobie

.

Le Royaume-Uni aime donner de lui-même l’image d’un pays multiculturel, où la diversité est célébrée et les discriminations sévèrement réprimées. Publié en catimini en décembre, le rapport de Louise Casey, haute fonctionnaire connue pour ses diagnostics sans complaisance sur la pauvreté, l’exclusion sociale et l’immigration, écorne gravement cette image d’Epinal.

Les gouvernements successifs ont « ignoré voire cautionné des pratiques religieuses ou culturelles régressives », notamment en matière de droit des femmes, par peur d’être accusés de racisme ou d’islamophobie, dénonce le document de 200 pages.

Certains quartiers, ajoute-t-elle, sont tellement ségrégués que les enfants des écoles pensent que la population britannique est composée entre 50 % et 90 % de personnes asiatiques (indiennes et pakistanaises), à l’image de l’environnement où ils ont toujours vécu. Quant aux tentatives de l’Etat pour promouvoir l’intégration des « minorités ethniques », elles se limitent, selon Louise Casey, à quelques « saris, samoussa et steel-drums (percussions) en guise de bonnes intentions ».

Le constat est considéré avec d’autant plus de sérieux qu’il résulte d’une enquête de terrain d’une année entière, commandée par l’ancien premier ministre conservateur David Cameron. Au début de 2015, Dame Casey (elle a été anoblie en 2008) avait publié une enquête retentissante sur l’exploitation sexuelle d’adolescentes blanches de milieu défavorisé par un réseau de chauffeurs de taxi d’origine pakistanaise à Rotherham (nord-est de l’Angleterre)…

Source





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 6 thoughts on “Les gouvernements britanniques ont cautionné l’Islam radical par peur d’être accusés de racisme ou d’islamophobie

    1. yacotito

      Mais pourquoi la GB n’a pas hesité à voter les resolutions de l’ONU. Ne craindrait-elle pas d’etre accusée d’antisemitisme ?

    2. MisterClairvoyant

      Parmi cette bande de « femmes-corbeaux », pas un petit qui reconnaîtrait sa mère, delà, qu’ils développent la haine de soi, et l’amour des Houris du paradis, ce qui fait des islamistes utiles pour le crime depuis 14 siècles.

    3. Pinhas

      Royaume unis dans la lâcheté et la bêtise .

      Peur d’être accusée d’islamophobie ,l’Angleterre préfère se laisser envahir et de ce fait sacrifier son propre peuple .

      D’ailleurs , il en est de même pour la France et l’Allemagne qui suivent ce pitoyable exemple .

      Le complexe du racisme tient les Européens par les c……. et les envahisseurs le savent et en profitent sans aucun scrupule .

      Europe réveille toi sinon tu seras tuée dans ton sommeil lâche .

    4. o.icaros

      A la fin des années 70, on allait cinq fois par an en Grande Bretagne. Dans le cadre du Tournoi des Cinq Nations, on prenait le retour vide du charter qui amenait les supporteurs anglais et au retour, on faisait l’inverse. On prenait l’aller vide du charter qui devait ramener les anglais. A l’aller comme au retour, on croisait les Anglais déjà ou encore bien éméchés.
      Mais dès 1975, Londres, par exemple, était une ville-monde. Pour celui qui venait de Paris, c’était le dépaysement total et à l’époque je trouvais cela formidable. On se croyait à Bombay, Alep ou à Peschawar. Tout le commerce était entre les mains des asiatiques. Toute la restauration était étrangère. On ne voyait presque pas d’Anglais. Je n’ose imaginer ce que sont devenus certains quartiers de Londres!!!!!!!!!!!!

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    • Facebook
    • Twitter
    • LinkedIn
    • More Networks
    Copy link
    Powered by Social Snap