toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Le terroriste du Thalys Ayoub El Khazzani, a confirmé connaître le coordinateur des attentats de Paris, Abdelhamid Abaaoud


Le terroriste du Thalys Ayoub El Khazzani, a confirmé connaître le coordinateur des attentats de Paris, Abdelhamid Abaaoud

Au cours de son interrogatoire, Ayoub El Khazzani a confirmé connaître le coordinateur des attentats de Paris, Abdelhamid Abaaoud.

Son avocate avait indiqué qu’il était disposé à parler à un magistrat, et Ayoub El Khazzani, le tireur du Thalys, 27 ans, a en effet commencé à s’expliquer. Ainsi, pour la première fois, un membre supposé de la cellule terroriste qui a perpétré les attentats parisiens a décidé d’évoquer les acteurs de ces attaques meurtrières.

Durant plusieurs heures, dans le bureau du juge d’instruction parisien, mercredi, ce Marocain de 25 ans, assisté d’un interprète, a notamment retracé ses liens avec Abdelhamid Abaaoud, le coordinateur des attentats de Paris et de Saint-Denis. L’un et l’autre se connaissaient bien, a-t-il confirmé, en reconnaissant aussi qu’il s’était bien rendu en Syrie.

Ainsi, ce premier interrogatoire, qui a duré cinq bonnes heures, rompt avec le comportement qu’avait adopté jusqu’alors Ayoub El Khazzani. Au lendemain de son arrestation, après avoir sans doute voulu commettre un massacre à bord du Thalys, le 21 août 2015, où il avait été maîtrisé par des militaires, celui-ci s’était muré dans le silence. Avant de renoncer à faire toute déclaration, il s’était aussi présenté lors de sa garde à vue comme un SDF vivant autour de la gare de Bruxelles. Trouvant dans un parc des armes, il avait eu l’idée de s’en prendre aux passagers d’un train pour les détrousser…

Loading...

Cette version totalement fantaisiste a été rejetée dès le début de l’interrogatoire par Ayoub El Khazzani, qui, portant une barbe et en tenue occidentale, s’est montré ému, selon avocate. «Tout au long de l’interrogatoire, il était effondré», décrit ainsi Me Sarah Mauger-Poliak, qui poursuit: «Ce premier face-à-face a permis de retracer son parcours.» Or celui-ci a été marqué par la rencontre avec Abdelhamid Abaaoud. Ayoub El Khazzani a, en partie, confirmé ce qu’a révélé une récente étude menée par le Centre d’analyse du terrorisme (CAT). Publiée en novembre, celle-ci a retracé le cheminement des terroristes à travers l’Europe et les moyens utilisés par ces derniers pour regagner discrètement l’espace Schengen en collant au parcours des migrants. En travaillant à partir de pièces judiciaires émanant de services de renseignements étrangers, celle-ci a fait apparaître que le tireur du Thalys et Abdelhamid Abaaoud avaient fait route commune à travers plusieurs pays européens. Ils avaient ainsi été localisés en Hongrie après un passage en Serbie. «Dans ce qui a été relaté, il y a des lacunes, mais c’est en partie exact», indique Me Sarah Mauger-Poliak.

Comme le souligne cette même étude, Abdelhamid Abaaoud, le coordinateur des attentats parisiens, aurait bien été le donneur d’ordres d’Ayoub El Khazzani. Tout un plan d’attaques aurait donc été prédéfini et celle dans le train était la première programmée avant les attentats parisiens, quelques mois plus tard, en novembre 2015

Maîtrisé par des militaires

Ainsi, ce 21 août, lors d’un arrêt à Bruxelles, Ayoub El Khazzani était monté à bord du Thalys Amsterdam-Paris avec, sur lui, un véritable arsenal. En possession d’un fusil d’assaut de type kalachnikov et de 270 munitions, notamment, il s’était enfermé dans les toilettes, non loin de la voiture numéro 12. Mais alors qu’il en était ressorti en faisant apparaître l’une de ses armes, il avait été maîtrisé par des militaires américains en permission. Avait-il voulu commettre un véritable massacre? «Il n’a jamais voulu s’en prendre à des civils et il condamne les attentats aveugles commis au Bataclan ou à Nice, a-t-il indiqué au juge», relate son conseil, en ajoutant sans vouloir être plus précise: «Il avait dans le train une cible particulière.» A-t-il voulu tuer des militaires présents dans les wagons? Ses «cibles» étaient en première classe. Ses intentions réelles, ce jour-là, seront abordées lors d’un prochain interrogatoire dans les prochaines semaines. Pour l’heure, son avocate compte se battre devant la justice pour qu’il obtienne des conditions de détention «plus décentes». «Avec ce qu’il subit en prison, il ne faudrait pas qu’il se mure de nouveau dans le silence.»

Source







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *