toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Le film culte «Rabbi Jacob» de retour pour Noël 2018 avec pour titre «Rabbi Jacqueline»


Le film culte «Rabbi Jacob» de retour pour Noël 2018 avec pour titre «Rabbi Jacqueline»

«Rabbi Jacqueline, elle va danser…». 45 ans après, les fans inconditionnels de la comédie culte avec Louis de Funès «Rabbi Jacob» – et de ses répliques cultes– devraient se ruer dans les salles à Noël 2018 pour voir la suite, «Rabbi Jacqueline», coécrite par la réalisatrice Danièle Thompson et le dessinateur de BD Jul.

«Haut et Court, G Films (Danièle Thompson, scénariste du film avec son père Gérard Oury en 1973), et Jul (l’auteur de Silex and the City et le nouveau scénariste de Lucky Luke) s’associent pour développer l’écriture de la suite des Aventures de Rabbi Jacob», ont-ils annoncé jeudi dans un communiqué. «Et bien sûr inutile de chercher qui serait le nouveau Louis de Funès… Dans la France du XXIe siècle, ce ne peut être qu’une femme !», poursuivent-ils.

7,3 millions d’entrées lors de sa sortie en 1973

Sorti le 8 octobre 1973, «Les Aventures de Rabbi Jacob» racontait les aventures d’un industriel raciste, Victor Pivert (Louis de Funès), confronté malgré lui à un règlement de comptes entre terroristes d’un pays arabe, et obligé de se déguiser en rabbin pour semer ses poursuivants. Au générique : de nombreux seconds rôles de talent : Henri Guybet, Claude Piéplu, Jacques François, Popeck, etc

Film le plus vu de l’année 1973, avec 7,3 millions d’entrées en salles, l’oeuvre de Gérard Oury a ensuite conquis des dizaines de millions de fans lors des nombreuses rediffusions télévisées. Le film avait été ensuite adapté sous la forme d’une comédie musicale en 2008.

Loading...

Présenté comme «une suite à ce monument de la culture populaire et joyeuse», et comme «une comédie virevoltante sur les contradictions de notre société contemporaine», avec une femme comme personnage principal, «Rabbi Jacqueline» n’a pas encore de réalisateur connu, ni d’acteurs.

«Que sont devenus les enfants et les petits-enfants de Victor Pivert, de Slimane et de Salomon ?»

«40 ans après, tout a changé: que s’est-il passé ? Que sont devenus les enfants et les petits-enfants de Victor Pivert, de Slimane et de Salomon ? », les personnages emblématiques du film, s’interrogent les producteurs.

«Dans une France qui a perdu son insouciance, n’aurait-on vraiment plus le coeur à rire ensemble d’un industriel raciste déguisé en rabbin pour sauver un arabe?», ajoutent-ils, soulignant que «l’envie de revoir un tel portrait de la France n’a jamais été aussi pressante». Et bien sûr inutile de chercher qui serait le nouveau Louis de Funès… Dans la France du XXIe siècle, ce ne peut être qu’une femme ! », dit-il.

Source







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 5 thoughts on “Le film culte «Rabbi Jacob» de retour pour Noël 2018 avec pour titre «Rabbi Jacqueline»

    1. Aline1

      Dans le film, l’héroïne jouée par Miou-Miou, à la fin, était enlevée par avion par le Prince arabe.Celui-ci ayant été sauvé d’un complot mené par des dissidents, visant à le tuer.

      Un malentendu va faire passer Louis de Funès, qui va se retrouver dans une famille juive qui va marier sa fille, et le Prince pour se protéger passera comme étant le fiancé qu’on vient lui présenter…

      Alors les suites d’un mariages mixtes ? Cela risque d’être intéressant, lol, surtout si cela nous donne une petite femme Rabbin.

    2. c.i.a.

      Trés bonne idée ce film pour noël, avec la vie est belle de frank capra 1959. Et des chips, liqueur , bonbons et morceaux de dinde.
      oups, je parle du film original, bien sur.

    3. Moka

      J adore la scène où Fines doit danser et surtout l étonnement de Salomon qui pensait pas que son patron se débrouille aussi bien ,lui qui n est pas juif.Ou encore :C est bien fait fallait pas faire le vilain chameau.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *