toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

La Russie « n’expulsera personne » en réponse aux sanctions américaines (Poutine)


La Russie « n’expulsera personne » en réponse aux sanctions américaines (Poutine)

La Russie « ne va expulser personne » en réponse aux sanctions américaines prises la veille contre Moscou, accusé d’ingérence électorale, a déclaré vendredi le président russe Vladimir Poutine. 

« Nous n’allons expulser personne », a assuré M. Poutine, alors que son chef de la diplomatie a proposé d’expulser 35 diplomates américains. La Russie se réserve toutefois « le droit de prendre des mesures de rétorsion », et « restaurera les relations russo-américaines au vu de ce que sera la politique du président américain élu Donald Trump », a-t-il précisé.

La Russie avait annoncé vendredi s’apprêter à expulser 35 diplomates américains en réponse à l’expulsion par Washington de 35 personnes considérées comme des agents russes, après des accusations d’ingérence de Moscou dans la présidentielle américaine.

« Le ministère des Affaires étrangères (…) a proposé au président russe de déclarer persona non grata 31 diplomates de l’ambassade des Etats-Unis à Moscou et quatre diplomates du Consulat général américain à Saint-Pétersbourg » (nord-ouest), a annoncé le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov dans un communiqué.

Loading...

Il a également proposé d’interdire aux diplomates américains d’utiliser une maison de campagne dans la banlieue de Moscou et un bâtiment leur servant de dépôt dans la capitale.

« La réciprocité est la règle de la diplomatie dans les relations internationales », a affirmé M. Lavrov.

Le Kremlin avait déjà indiqué jeudi soir que les mesures de rétorsion aux sanctions prises par Washington seraient basées sur « le principe de réciprocité ».

Les mesures annoncées par Barack Obama prévoient notamment l’expulsion de 35 personnes accusées d’être des membres des services de renseignement russes et la fermeture de deux sites russes à New-York et dans l’Etat du Maryland, près de Washington, considérés comme des bases utilisés par ces agents.

L’administration américaine accuse la Russie d’avoir orchestré des piratages informatiques qui ont mené au vol et à la publication de milliers d’emails de responsables démocrates, brouillant le message de la candidate Hillary Clinton.

Le Kremlin rejette « catégoriquement » ces « accusations infondées », et a accusé Washington de vouloir « détruire » ses relations avec Moscou.

Learn Hebrew online

Le vainqueur de la présidentielle américaine, le républicain Donald Trump, qui n’a cessé de répéter qu’il ne croyait pas aux accusations d’ingérence russe, s’est abstenu de critiquer les sanctions annoncées par Barack Obama, qui a promis que les sanctions ne s’arrêteront pas là.

Agonie antirusse

Le Premier ministre russe Dmitri Medvedev a dénoncé les sanctions américaines, en déplorant sur Twitter que l’administration de M. Obama « qui a commencé son travail par un rétablissement de la coopération, le finisse par une agonie antirusse ».

Barack Obama a entre temps ordonné qu’un rapport complet sur les piratages informatiques menés pendant la campagne présidentielle lui soit remis avant son départ de la Maison Blanche.

Loading...

Nombre d’observateurs ont estimé que l’objectif des ingérences russes était avant tout de saper la confiance dans la légitimité de l’élection américaine, pour affaiblir la future administration.

Un rapport de la CIA qui a fuité dans la presse est allé plus loin, en affirmant que Moscou avait mené ces opérations dans le but de faire gagner Donald Trump, qui a souvent loué les qualités de dirigeant du président russe Vladimir Poutine.

Cette affaire de piratage informatique inquiète jusqu’en Europe, où l’Allemagne et la France vivront en 2017 une année électorale cruciale, et où des responsables politiques s’inquiètent de l’influence, voire de l’ingérence, de la Russie.

Source







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 6 thoughts on “La Russie « n’expulsera personne » en réponse aux sanctions américaines (Poutine)

    1. sdaubi

      Poutine est un sage contrairement à Babama, il sait que de meilleurs jours attendent les relations Américano-Russes avec la mise en Place de Trump le 20 janvier ptochain.De plus, les Américains devraient regarder à leur porte avant d’accuser d’espionnage les autres car ils ne sont pas les derniers non plus à le faire à postériori, de nombreux cas me viennent à l’esprit, Merkel, Sarko, Hollande, les Anglais ect..y ont eu droit.

    2. Derekhqatan

      Obama n’a rien à dire car il a aussi manigancé lors de la dernière campagne en Israël afin que ce soit un candidat travailliste à la place de Bibi qui sorte des urnes. Seulement il est fâché car il a raté son coup. C’est pourquoi il fait maintenant tout ce qu’il peut pour nuire à Israël. Il a une telle haine de Bibi et d’Israël ! De toute façon cela lui retombera dessus.

    3. Aline1

      Je suis d’accord avec les commentaires précédents – C’est tout de même faire preuve d’un culot monstre de la part d’Obama, qui non seulement s’est ingéré d’une manière inexcusable dans le vote de Bibi en payant des ONG qui ont agit en Israël même – Il n’a rien obtenu.

      Il a fait de manière flagrante une ingérence dans l’élection de Trump, qu’aucun ancien Président n’a pu se permettre avant…

      Et ne parlons pas des écoutes internationales…

      En tout cas, ici, Poutine se montre d’une sagesse exemplaire – On ne sait ce qui se cache dessous, mais face au monde, cela le pose tout de même plutôt bien.

    4. Pinhas

      Dans 20 jours Trump prendra les rênes des USA en main .

      Donc bonnes vacances pour les fêtes de fin 2016 aux 35 diplomates Russes .

      Ceux-ci reprendront leur poste après le 20 janvier 2017 .

      Abrutit d’obama .

    5. michel boissonneault

      c’est bien de ne pas tomber dans le piège démocrate car Obama veut pratiquer la politique de la terre brulé qui est celle de tout détruire avant de partir ……….
      Hitler aussi pensait pareil vis a vis du peuple Allemand en 1945 et des gens courageux comme le Sénateur Marschall ( version Trump 1945 ) a financer la reconstruction de l’Allemagne

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *