toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Italie : En Sardaigne les patients hospitalisés sont renvoyés chez eux pour laisser la place aux migrants clandestins


Italie : En Sardaigne les patients hospitalisés sont renvoyés chez eux pour laisser la place aux migrants clandestins

.

Les Sardes n’ont plus qu’à bien se porter ou aller se faire soigner ailleurs :

« Cagliari en Sardaigne, le mercredi 13 décembre 2016. Les directeurs de hôpital « San Giovanni di Dio » et de la polyclinique « Casula » de Monserrato ont reçu une circulaire « choc » provenant de la direction des hôpitaux de Cagliari dont le président est Giuseppe Ortu.

Loading...

L’objet de cette circulaire est de faire bloquer toutes les admissions déjà programmées et de renvoyer chez eux tous les patients qui peuvent être démis, afin de pouvoir faire face à une éventuelle urgence.

Quelle est cette urgence ?

Ce même jour, 13 décembre, le navire le « Diciotti », entre dans le port de Cagliari en Sardaigne, chargé de 858 migrants. 818 d’entre eux sont des hommes, 40 sont des femmes et des mineurs. 6 cadavres de femmes complètent le chargement.
Ces clandestins récupérés sur des canots à moteur le long des côtes de la Libye et ont été pris en charge au cours de différentes opérations et portés en Sardaigne.

Quant aux patients sardes, de série B, hospitalisés pour un motif, – autrement ils ne seraient pas à l’hôpital – et ceux qui parfois attendaient depuis des mois de subir un examen de contrôle ou une visite par un spécialiste, devront rentrer chez eux en attendant une nouvelle et hypothétique convocation.

L’ex président de la région sarde, Mauro Pili, commente scandalisé : « Il s’agit d’une communication imposée par les services responsables de la santé du gouvernement de la Région, qui en arrivent à planifier l’évacuation des hôpitaux. C’est une situation de folie dans la gestion de l’immigration. Mais qu’est-ce que la « machine » de l’accueil est en train de programmer, et à quoi pense le ministre chargé de la santé en Sardaigne, au de-là du renvoi des patients pour faire de la place, pour ce qui ressemble à une urgence jamais vue à ce jour ? »

circulairecagliair

Source

Learn Hebrew online




Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 5 thoughts on “Italie : En Sardaigne les patients hospitalisés sont renvoyés chez eux pour laisser la place aux migrants clandestins

    1. Aline1

      Ce qui arrive en Italie peut arriver partout en Europe, pays après pays.

      Et l’hôpital n’est qu’une des administrations – pas n’importe laquelle, car la santé, c’est sacré et en arriver là, c’est effroyable dans nos pays « civilisés ».

      Les autres administrations arriveront peu ou prou à « fractionner » aussi, selon l’activité.

      C’est vraiment demander au peuple plus que de partager…

    2. Frank Giroux

      Avec nos 25 000 migrants arabo musul les hôpitaux du Québec en ont plein les bras.

      Il semble, à ce qui se dit sur certaines chaînes radiophoniques, que ce sont des cas très lourds qui doivent être pris en charge par le système hospitalier ici. Des cas de maladie cardiaque nécessitant des chirurgies coûteuses, des cas d’infestation de vers, etc.

      Et nos enfants québécois croisent tous ces petits malades quotidiennement, quand on pense que certains virus vivent dans leurs hôtes des dizaines d’années sans se manifestés, ça donne froid dans le dos.

      Dieu (le seul et vrai !) merci, mon enfant est à l’abri…

    3. Frank Giroux

      Je passe pour un enfant de salaud (parfois) … quand je dis que aider une seule personne du continent africain c’est contribuer à créer une misère 100 fois plus immense en deux générations.

      Quand j’étais plus jeune je donnais sans compter on parlait de quelques dizaines de villages en Afrique qui se mourrait de soif et de faim, puis j’ai vieilli un peu, et on a redemandé des sous, j’ai dit ok. Encore quelques années ont passées et on a redemandé encore, et cette fois-là on a parlé de million de personnes souffrant de faim et d’eau.

      J’ai réalisé d’un coup que le remède faisait encore plus de victimes que le fléau.

      Assez c’est assez.

    4. Douce France

      @Frank Giroux ,
      C’est affreux, ce que vous dites. Et si vrai.
      Vous soulignez que ce problème n’aura pas de fin, avoir permis la survit de quelques-uns il y a 30 ans à participé à l’explosion démographique qui a suivit.
      Et c’est bien ce qu’on constate avec les courbes démographiques: la mortalité a baissé fortement dans les pays « tiers », après l’arrivée de la médecine moderne (et occidentale), la natalité est resté très élevée, et PAF 10 fois plus de monde en 2 générations.
      Et 10 fois plus de problèmes liés à la surpopulation.

      Lorsqu’on lit l’Histoire, ce ne sont malheureusement pas les Nations les plus généreuses et accueillantes qui survivent le plus.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *