toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

[Vidéo] La ville de Paris lance une campagne d’affichage contre le harcèlement de rue « ma jupe n’est pas une invitation »


[Vidéo] La ville de Paris lance une campagne d’affichage contre le harcèlement de rue « ma jupe n’est pas une invitation »

A l’occasion de la Journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes du 25 novembre, la ville de Paris a lancé samedi une campagne d’affichage contre le harcèlement de rue.

« Cette campagne, qui sera diffusée dans toute la capitale par voie d’affiches, de cartes postales et via les réseaux sociaux a été pensée pour montrer le caractère inacceptable du harcèlement de rue et pour faire diminuer le sentiment d’impunité des auteurs », a souligné Hélène Bidard, adjointe à la maire de Paris.

« Dénoncer sans stigmatiser et susciter l’entraide des témoins »

Et d’ajouter : « nous souhaitons, avec ces affiches, dénoncer sans stigmatiser et susciter l’entraide des témoins. Lutter contre le harcèlement de rue, c’est participer à déconstruire les stéréotypes sexués que subissent aussi les personnes LGBT ».

La ville de Paris en a également profité pour présenter deux applications « pour diminuer le sentiment d’insécurité des femmes » : HandsAway et ROSA. La première a été mise au point par Alma Guirao, une Parisienne de 29 ans victime d’insultes après ne pas avoir répondu à des sollicitations masculines dans la rue.

Lancée début octobre, HandsAway permet d’alerter, de témoigner et d’échanger autour des agressions sexistes, de la remarque ou l’insulte à l’agression sexuelle en passant par un regard trop insistant. La deuxième est une application qui permet d’obtenir des données précises et géolocalisées concernant le harcèlement dont les femmes sont victimes dans l’espace public.

Source

 







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 10 thoughts on “[Vidéo] La ville de Paris lance une campagne d’affichage contre le harcèlement de rue « ma jupe n’est pas une invitation »

    1. Zayith

      Et bien entendu, les affiches de prévention du Sida « sexe entre hommes » ne sont pas une invitation à la débauche, bien entendu…

    2. filouthai

      En France, on a élu que des cons (ou des connes) pour dépenser l’argent de nos impôts.
      Combien a coute cette campagne d’affiche bisounours destinée à apprendre aux migrants à ne pas se jeter sur les femmes occidentales ?
      Il suffit en cas d’agression de leur couper la main ou l’outil de leur délit, comme cela est fait dans leur pays, et ils vont se calmer.
      A moins qu’Annie Dalgo ait des fantasmes personnels….

    3. Elia

      Ma jupe n’est pas une invitation

      On dirait qu’ils s’adressent à des gamins de la maternelle !

      C’est avec ce genre de phrases débiles qu’on va lutter contre islamisation ?
      Pauvre France, pauvres ignorants !

    4. michel boissonneault

      si la ville de Paris veux que les hommes qui manque de respect envers les femmes avec l’attitude de mettre les mains aux fesses ….. la solution est simple qui est de donner une contravention de 5 000 Euro pour chaque geste déplacer ce qui forcera les hommes moron a devenir des hommes respectueux

    5. Zayith

      C’est de la com’ à la con, visuelle et manipulatrice (aguichante), qui n’a pour réel effet que d’accroître l’attention des hommes sur les jupes et de ce fait amplifier le problème (convoitise, actes de défiance) en stigmatisant finalement les femmes qui s’habillent ainsi. Bref, ça sert l’idéologie islamiste puisque le message caché atteste que « en m’habillant sexy, je m’expose à l’envie des hommes » !!! C’est la vieille tactique qui consiste à dire le contraire de ce que l’on pense, en particulier concernant les femmes qui diraient en fait oui lorsqu’elles disent non. C’est du machisme infect (= féminisme moderne).
      Un simple message écrit du type « tout harcèlement sexuel sera puni d’emprisonnement » aurait été bien plus efficace mais apparemment la volonté réelle du gouvernement n’est pas de réprimer ce genre de comportement déviant, d’autant plus qu’on s’applique à sexualiser les jeunes de plus en plus tôt…

    6. Zayith

      C’est dingue, je viens de mater l’affiche un peu plus longtemps que d’habitude et l’évidence me saute aux yeux :
      1) La fille se tortille (confirmé dans le clip)
      2) « Ma jupe n’est pas » est écrit d’un bloc sur le haut tandis que le mot « invitation » est isolé sur le bas de la jupe. Bref, c’est là qu’il faut passer la main quoi !
      Je confirme donc ce que je viens d’écrire plus haut : cette campagne a pour but de culpabiliser les femmes et de les dissuader de s’habiller ainsi.
      Au lieu de focaliser sur la femme et son vêtement, il aurait fallu se focaliser sur le macho, le siffleur, l’obsédé et le représenter tel qu’il est pour qu’il ait honte de son comportement. Mais non, on a montré l’objet de convoitise, la chose qui dérange…

    7. Zayith

      J’en termine sur ce point : les sifflets masculins dans le clip sont très communs, parfois perçus comme flatteurs par des femmes et somme toute assez éloignés d’une intention de passage à un acte violent. Bref, là encore le double-langage et la confusion dominent et on n’a pas l’impression que siffler est répréhensible mais que la jupe provoque bel et bien des réactions suggérées comme jamais désirées.
      Et puis l’hiver arrive et on se demande quelle est la pertinence de cette campagne à moins de vouloir lancer une mode éclair pour les fêtes de fin d’année (collant jupe) pour contenter nos frustrés sexuels venus d’ailleurs !

    8. Debout

      -1- ne pas oublier de traduire en langues orientales
      -2-prévoir aussi dans quelque temps des jupes et sous-vêtements blindés
      -3-pour se prémunir, le prochain emploi d’ une tenue ample, noire, avec visage
      légèrement voilé, sera mieux adapté, en protégeant la pudeur
      -4-enfin, pour éviter tout risque, il sera plus convenable que les femmes restent
      chez elles définitivement….

      Ainsi, les féministes pourront dire  » mon corps m’ appartient » ….
      🙁 🙁 🙁

    9. Aline1

      C’est horrible ! A la vue de cette affiche – J’ai une horrible sensation, et pourtant je suis une femme hétéro 100% –

      Telle qu’elle ait faite cette « publicité », semble pointer du doigt les jeunes filles ou femmes qui se montreraient indécentes.

      Et le message très flagrant qu’elle véhicule, c’est plutôt ainsi que je le ressens :

      – « Voyez ! Les femmes qui s’habillent ainsi se montrent indécentes – mais toute indécentes soient-elles, il ne faut pas les agresser »

      L’affiche est insidieusement aguichante. Plus que ne le serait une jeune-femme dans cette tenue dans la réalité.

      Dépenser de l’argent pour faire une campagne qui sous le couvert d’une prévention, au final, elle est si mal pensée (involontairement ?), qu’elle désigne de manière très explicite, ce que la Maire de Paris trouve comme indécent, et qu’il ne faudrait donc pas « sanctionner », par des agressions sexuelles.

      Voilà l’effet que me fait cette affiche. Elle m’effraie au final, et me fait craindre pour toutes les personnes qui porteraient la mini-jupe de cette façon, car les voilà « profilée » !

      Étant donné, à qui elle s’adresse – Une dénonciation ne serait pas pire.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *