toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Tesson – En France aussi la situation impose une rupture


Tesson – En France aussi la situation impose une rupture

La victoire de Donald Trump doit donner des ailes à la droite, réclame Philippe Tesson, qui la prie d’être ferme, audacieuse, et de s’assumer.

Depuis des mois, depuis des années, on entend les éditorialistes, les politologues, les sociologues et autres intellectuels de notre pays analyser l’évolution de notre société et l’incapacité des politiques à apporter une réponse aux inquiétudes légitimes du peuple et aux difficultés qu’il a à vivre. La plupart de ces analyses sont judicieuses. Le monde et la France en particulier traversent une crise dont on connaît la nature et les sources. La plus profonde d’entre elles est la mondialisation, on le sait, elle a été brutale, elle a été mal maîtrisée, on a tout dit là-dessus. La plupart des problèmes que nous traversons procèdent de ce phénomène qui provoque, notamment dans les démocraties occidentales, des chocs politiques dont le populisme est l’expression la plus spectaculaire. Ils étaient inévitables. Nous en étions conscients, nous n’avons ni su ni voulu les conjurer. En France particulièrement, qui est un vieux pays conservateur. Lucide dans l’analyse, impuissant dans l’action.

La victoire de Donald Trump est l’utilisation de ce phénomène. Elle survient après un certain nombre d’avertissements, dont le Brexit est le plus récent. On fait semblant de s’en étonner, voire de s’en indigner. On lisait hier certains commentateurs, qui pourtant comprennent parfaitement le pourquoi de cet événement, porter un regard moral sur celui-ci, alors qu’il s’agit bel et bien, et chacun le sait, d’un fait politique de portée universelle.

La gauche n’est plus qu’un fantôme

Alors, allons-nous, nous, Français, après ce signal, continuer à intellectualiser, à conceptualiser, à idéologiser, à moraliser les problèmes qui intéressent notre avenir et celui du monde, lorsque nous sommes particulièrement exposés aux menaces d’un désordre dramatique que seules l’action, la volonté, l’énergie peuvent désormais conjurer ? Nous sommes à la veille d’une épreuve opportune. Encore une fois, le temps de l’analyse est révolu. Le peuple est quasiment unanime à considérer comme indispensable un sursaut qui permettrait au pays de sortir de son marasme. Que les esprits divergent sur les conditions nécessaires à la réalisation de cette ambition, c’est légitime et souhaitable. Mais que ces conditions soient enfin définies sous une forme lisible par ceux qui prétendent au pouvoir, c’est devenu indispensable. Or, il appartient à la droite, puisque la gauche n’est plus qu’un fantôme – et à ce propos l’histoire retiendra sa lamentable défaillance –, de prendre conscience de son devoir de responsabilité lorsqu’elle sera sortie de l’imbécile procédure des primaires où le débat sur notre avenir s’est révélé hors de proportion avec les enjeux en cause, dans le plus grand mépris du peuple. Alors, elle devra souder son unité au service d’un projet de gouvernement ferme et audacieux, qui soit autre chose que ce que l’on entend aujourd’hui dans la bouche de ses candidats.

Ce que l’on entend en effet n’est pas à la mesure de ce que le peuple attend. Ce n’est pour l’essentiel qu’un aménagement le plus souvent technique du « système installé », comme disent les dirigeants du FN, et c’est de cela que le peuple est fatigué. C’est autre chose qu’il l’attend, c’est cette rupture que Sarkozy avait promise en 2012 et que la gauche l’a empêché de réaliser et qu’aujourd’hui la situation impose. Rupture avec les pesanteurs qui freinent l’essor de la France en tout domaine.

La droite est en position favorable pour mobiliser la France autour d’un projet de cette nature. Il suffit qu’elle le veuille. Elle n’a plus qu’un concurrent, auquel le triomphe de Trump donne des ailes. Ne comprend-elle pas ce que le peuple espère ? Est-elle à ce point sourde et aveugle ? Il attend un respect de son existence, de sa condition et de son identité, il attend une solidarité bien plutôt que l’égalité, une fidélité à son histoire, une garantie de sa sécurité, une direction. Savoir où il va. Il attend un retour à une démocratie à visage humain. Devenu méfiant, il s’en remettra à Trump s’il ne reçoit pas avant mai prochain des promesses et des gages d’autorité et d’honnêteté, ces deux vertus que le « système » a perverties depuis trop longtemps.

Source







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • One thought on “Tesson – En France aussi la situation impose une rupture

    1. Aline1

      Oui, mais nous en France à la différence des élections aux États Unis, en tant qu’électeurs, nous sommes plutôt dans l’impasse…

      De l’autre côté de l’Atlantique, malgré les apparences le choix était plus facile que chez nous.

      – C’était soit reconduire une politique que toute personne logique et honnête doit reconnaître, qu’elle a été catastrophique. Non seulement pour les Etats Unis, mais pour l’ensemble du monde qui est entré totalement dans le Chaos du fait de la gouvernance démocrate.

      – Soit prendre le risque de prendre un homme qui ne sortait pas du même moule habituel, formant (ce serait plus juste de dire : déformant), des hommes à savoir comment manipuler savamment et en douceur le peuple, de préférence, venant de la plèbe. (soit la très grande majorité).

      Mais nous en France ?

      – Qui des nombreux postulants de la gauche, inspire vraiment ? Je crois que la gauche aujourd’hui est rédhibitoire même pour une partie importante de socialistes.

      – Qui de la ribambelle de prétendants de la droite, vous semble vraiment plus honnête que les autres ? Le seul qui semble avoir les capacités, est celui qui nous a grandement aidé à nous mettre dans la mouise où nous sommes aujourd’hui. Il peut nous promettre la lune, nous savons combien il sait mentir.
      (moi je pencherais pour Bruno le Maire…Mais il n’est pas bien placé dans les sondages).

      – Marine le Pen ? Il y a quelque temps, elle apparaissait comme le possible remède…Or serait aveugle ou complètement mordus d’elle, ceux qui n’ont pas observé ces derniers temps, qu’en réalité, si elle se différencie sur certains sujets sociétaux comme la famille, le sexe, et ce genre de choses…Pour le reste elle nous montre de plus en plus à quel point, elle a des idées proches de l’extrême-gauche.
      Elle a des liens à l’Étranger qui le confirment largement.

      Alors nous quel choix avons-nous ? AUCUN !

      Nous sommes bien plus mal partis que les américains !

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap