toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Terrorisme : Assaut à Saint-Denis, les résidents réclament le statut de «victimes du terrorisme»


Terrorisme : Assaut à Saint-Denis, les résidents réclament le statut de «victimes du terrorisme»

Cela fera un an que l’assaut à Saint-Denis a eu lieu. Date à laquelle le terroriste Abdelhamid Abaaoud a été abattu, mais soirée durant laquelle plus de 80 personnes se sont également retrouvées à la rue voire blessées pour certaines d’entre elles.

A l’angle des rues du Corbillon et de la République, à Saint-Denis, Abdelhamid Abaaoud, commandant opérationnel des attentats du 13 novembre à Paris, s’était retranché notamment avec sa cousine Hasna Aït Boulahcen. Les deux sont morts lors de l’intervention du Raid, le terroriste Chakib Akrouh ayant déclenché sa ceinture explosive au moment de l’assaut. Depuis cette intervention périlleuse et l’utilisation de 5 000 munitions, 88 personnes – dont 24 enfants – ont perdu un toit et sept d’entre elles ont été blessées, dont quatre par les balles de la police.

Déjà relativement vétuste, l’immeuble de Saint-Denis est ressorti d’autant plus fragilisé le soir du 18 novembre 2015 mais surtout inhabitable. Ainsi, outre le traumatisme psychologique, les sinistrés ont dû être relogés. Aujourd’hui, trente se retrouvent encore à l’hôtel, indemnisés par l’Etat, et les plus chanceux ont pu bénéficier d’un logement social, selon la mairie de Saint-Denis. Autre aboutissement de leurs démarches : 21 des 24 sans-papiers qui vivaient dans l’immeuble ont vu leur situation régularisée.

Or, les autorités les considèrent comme des « victimes d’une intervention policière en responsabilité sans faute de l’Etat » et non comme des victimes du terrorisme. Traumatisés et solidaires, les sinistrés ont ainsi créé leur «collectif du 18-Novembre Saint-Denis» qui réunit actuellement une vingtaine de personnes, selon leur avocat  Méhana Mouhou. Leur volonté ? «Etre reconnus victimes du terrorisme pour « nos » corps blessés, « nos » vies brisées, « nos » biens perdus le 18 novembre 2015 pour protéger la Nation». Un statut que leur avocat compte bien décrocher en saisissant le fonds de garantie des victimes de terrorisme et en se constituant partie civile auprès du juge antiterroriste de Paris dans l’affaire du Bataclan et des terrasses.

Source







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 4 thoughts on “Terrorisme : Assaut à Saint-Denis, les résidents réclament le statut de «victimes du terrorisme»

    1. Aline1

      Quand je lis cette formule :

      « ont du être relogés » – Cela me met en colère. Encore heureux qu’ils doivent être relogés. Ce n’est pas un cadeau. Loin de là.

      En plus des traumatismes qui ne vont pas s’effacer ainsi – Voilà ces personnes qui doivent se battre administrativement pour obtenir un minimum de justice.

      On croit rêver, quand on connait les facilités données par ailleurs….

    2. judith

      Trop fort ! passer de complice a victime !
      « Si pas moi missiou l’agent j’y suis pour rien…Ouallah »

    3. Gregory

      Apres la complicité communautaire ,ils seraient victimes de leur secte mortifère! qu’ils lui fassent un procès .
      C’est le monde islamique qui devrait payer et pas nous!
      Ce qu’ils touchent en aides de toutes sortes nous a rendus insolvables.
      C’est la raison pour laquelle il peuvent acheter le pays et les consciences et remplacer les autochtones puisque c’est nous qui payons.
      J’ai le nausée qui monte!

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *