toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Réponse de Jean-François Carenco, préfet de la région Ile-de-France, aux anti-centres pour migrants, « ils gueulent, je m’en fous »


Réponse de Jean-François Carenco, préfet de la région Ile-de-France, aux anti-centres pour migrants, « ils gueulent, je m’en fous »

Sur la question de l’accueil des migrants, le préfet de la région Ile-de-France a un avis très tranché. Il se dit prêt à passer outre l’avis des maires.

Parlez de la question de l’accueil des migrants venus du site parisien de Stalingrad au préfet de la région Ile-de-France, et vous obtiendrez une réponse tranchée. La semaine dernière, lors d’une conférence de presse, Jean-François Carenco n’a pas fait dans la dentelle.

« Je vais installer des centres. Beaucoup gueulent (sic) pour la forme. Je m’en fous (sic). Les gens ont peur de tout. On verra qui râlera vraiment lorsque ce sera fait et combien de temps ».

Les maires mécontents sont « minoritaires »

L’avertissement semble bien valoir pour « ceux qui disent n’importe quoi, groupes de pression et d’influence », comme pour les maires. « Ils sont minoritaires, estime-t-il.Arrêtons de remettre un jeton dans la machine. ».

Et dans la pratique, Jean-François Carenco ne compte pas changer la méthode pour la mise en place des sites. « Je ne vais pas commencer à en parler six mois à l’avance. Je préviendrai trois mois à l’avance. Après, ce sera à chaque préfet de communiquer ou pas ».

Passer outre l’avis des élus

Il existe ou existera 79 centres d’hébergement dans toute l’Ile-de-France. Le département des Yvelines devrait en compter cinq ou six. À l’évocation de Louveciennes, le préfet de Région ne répond pas. Pour Rocquencourt, c’est un de ses conseillers qui acquiesce juste de la tête. Bonnelles revient également sur le devant de la scène.

« Cela se passe bien là-bas. Nous pourrions grossir le nombre de Tibétains accueillis. Je vais rouvrir le dossier, regarder cela ». Plus globalement pour le département, le préfet de région se dit prêt à « passer outre l’avis des maires. Les réunions qu’ils ont eues avec le préfet des Yvelines n’ayant pas abouti. »

Nul n’en saura plus. Hors de question de livrer la liste des sites choisis. « Je veux que cela se fasse dans la sérénité. Arrêtons d’attiser les haines. Je ne veux pas que tout le monde aille les photographier, les filmer. »

Dans la méthode, Jean-François Carenco veut avancer « le plus vite possible. Je peux utiliser des anciens hôtels, des anciennes casernes de gendarmerie, faire installer des structures modulaires ». Le champ des possibles est presque sans limite pour une raison. « L’Europe va très mal, mais elle attire. Et si d’autres migrants arrivent, nous les prendrons. Nous étudions d’ailleurs la possibilité de créer un troisième sas pour les recevoir, en plus de celui d’Ivry et de Paris à l’ancienne gare Dubois (XVIIIe). Le flux risque d’augmenter ? Ce n’est pas un problème. Le monde est comme ça ».

De Paris à la province

Le préfet dévoile la suite de son plan. L’idée est de vider Paris puis de transférer les migrants vers les centres de la grande couronne pour ensuite les répartir en province. Reste à savoir sur cette même province est prête à les recevoir. Et si tous arriveront à bon port. Jean-François Carenco ne le cache pas. « Près de 25 % des personnes s’évaporent des centres pour revenir. Il faut ensuite les renvoyer. Il n’y a pas d’autre solution. C’est la vie ! »

Mais que leur offrir en plus d’un asile ? La réponse semble simple, peut-être empreinte d’ironie « Il s’agit de jeunes hommes plutôt en bonne santé. Ils apprennent vite et sont motivés. Beaucoup ont travaillé dans le bâtiment. Peut-être pourront-ils servir la construction du Grand Paris ? », lance-t-il.

Depuis juin 2015, le préfet de Région aurait géré un flux de 22 000 personnes. D’ici deux mois, il espère l’ouverture de 1 500 places pour l’Ile-de-France.

Source







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 11 thoughts on “Réponse de Jean-François Carenco, préfet de la région Ile-de-France, aux anti-centres pour migrants, « ils gueulent, je m’en fous »

    1. Aline1

      A quoi bon élire des Maires alors – Si au dessus on décide de tout !

      Il n’y a plus qu’à éliminer toute hierarchie, et mettre en place un véritable dictateur.

      Ainsi les choses seront plus claires et moins hypocrites, puisque de toute façon nous sommes gouvernés aujourd’hui dans une dictature.

      Même plus besoin de semblant de 49.3 – On décide, et les autres obéissent. Point à la ligne.

      Je vais aller rejoindre Depardieu chez Poutine – au moins les choses sont plus claires avec lui – Dictateur pour dictateur, je choisis celui qui a la tête qui me revient le plus.

    2. Debout

      Ce monsieur est-il un fou furieux, un humoriste sérieux, un apprenti-dictateur,
      un ancien stalinien pas tout à fait repenti ?
      Confond-t-il la République, avec une chaise percée sur laquelle on peut s’ asseoir sans problème ??….
      Confond-t-il les jetons de machines à sous avec les citoyens ??…
      Confond-t-il la démocratie et le papier-toilette ??…..

      Parmi les personnages qui normalement doivent représenter l’ Etat, il y a des
      personnages vraiment étonnants !

    3. filouthai

      Encore un putain de fonctionnaire français qui méprise le peuple et l’idée même de la démocratie. Plus grave : il degueule sa position dans les journaux.
      C’est même pas la peine de demander de quel côté étaient ses parents en 1940 lors de l’invasion nazie ?
      Le procès de Nuremberg n’a pas traité tous les cas . Il y a encore du boulot.

    4. Pinhas

      Ce pauvre minus se fiche pas mal des Français et préfère les obliger à subir la présence d’occupants qui ne souhaite qu’une chose , nous dominer.
      Ce type comme beaucoup comme lui devra rendre des comptes sur ses magouilles et collaborations .
      La France doit se libérer de tous ces traitres qui se fichent bien des crimes commis par leurs chers barbares.

    5. Pinhas

      Ce carenco a du faire retirer la lettre N à son nom .
      C’est logique sinon on dirait ce préfet se fiche des Français carencon, il s’en fou.

    6. penelope

      Ce type est un totalitariste et un fasciste de la pire espèce. Hitler n’est pas mort, enfin pas tout à fait, quand on voit l’un de ses rejetons dont le papa serait fier. Dommage que la guillotine ne soit plus d’actualité ! Rendez-vous en Mai 2017

    7. Claire

      La plupart des préfets ont appliqué sans broncher les directives de Pétain.
      Ceux de maintenant se comportent de la même façon, avec en plus une bonne dose de mépris pour le peuple. Nous sommes entrés dans une ère de totalitarisme de moins en moins soft. Ces crétins arrogants sont-ils hors-sol au point de ne pas se rendre compte que le peuple ne les supporte plus?

    8. Jacques B.

      Hier soir sur Radio courtoisie, un élu parlait justement de ce Préfet et de ses propos méprisants envers les manifestants anti-immigration clandestine et incontrôlée ; cet élu (de Versailles, me semble-t-il) disait clairement que la roue tourne, et que les agissements de ce Préfet relèvent de la Haute trahison (ce ne sont pas forcément les mots, mais l’idée était celle-là).

      Le climat en France est en train de devenir explosif, tant la fracture entre les élites auto-proclamée set la population est de plus en plus abyssale.
      Comme le disaient les intervenants hier soir, il est à craindre qu’il suffit désormais d’une étincelle pour embraser la France (des citoyens en ayant marre de se faire agresser, comme à Arzon récemment, et qui décident, devant l’inaction du gouvernement et de la police, de se faire justice eux-mêmes, puisque de justice il n’y a plus).

      C’est très très grave.

    9. ghysly44

      Lui aussi a la légion d’honneur a sa boutonnière surement en remerciement pour ses bons et loyaux services a la nation et combien comme lui qui ne vivent surement pas auprès des migrants NON CA C’EST RESERVE AUX SANS DENTS AU PETIT PEUPLE

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap