toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Oullins : un drapeau algérien à la place du drapeau français au fronton de l’école


Oullins : un drapeau algérien à la place du drapeau français au fronton de l’école

L’affaire évoquée mercredi en comparution immédiate n’est qu’une partie immergée d’une situation qui pourrit tout un quartier depuis des semaines.

Tout a commencé en août avec la destruction de la caméra de vidéo installée à l’angle de rues Baudin et de la convention. Depuis avec des points de fixations pourtant identifiés à la sortie du métro rue Orcel, au square du boulodrome, au parc Chabrières ou face au Monoprix, des bandes font la loi.

Petit florilège des actes de délinquances faisant l’objet d’enquêtes inabouties pour une seule semaine du mois d’octobre.

Le 17 un employé municipal réussit à prendre la fuite après qu’un groupe est monté dans son véhicule de service et a tenté de lui arracher les clefs de contact.

Le 18 un équipage de police est victime en plein jour de jets de projectiles.

Le 19 des individus escaladent un immeuble rue Baudin pour jeter des blocs de béton sur la caméra de surveillance déjà vandalisée.

Au cours de la nuit du 20 au 21, des individus s’introduisent par effraction dans l’école publique et après avoir gagné le toit, remplacent le drapeau français au profit du drapeau algérien.

Entre le 23 et 24, les poteaux et coffrets électriques de la rue Louis-Roy sont saccagés et les fils sont arrachés. Le lendemain alors que la société Serpollet est mandatée pour réparer les dégradations qui affectent des foyers d’électricité, ses employés sont pris à partie et insultés. Ils subissent également des jets de pierre. Une situation intenable qui les conduit à exercer leur droit de retrait. Les tags explicites fleurissent également sur les murs avec des messages clairs :

“ ici pas de flics et pour les autres on est prié de la fermer. ”

Source

Learn Hebrew online






Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 8 thoughts on “Oullins : un drapeau algérien à la place du drapeau français au fronton de l’école

    1. Pinhas

      C’est un peu partout ainsi en France .

      A Ronchin dans le nord , les vendeurs de Brico dépot m’on avoué que lorsqu’ils prennent des magrébins en train de voler et leur demandent de rendre ou de payer les articles volés ils retrouvent leur voiture avec les pneus crevés ou reçoivent des menaces de mort .

      Ce n’est qu’un tout petit exemple de la dictature nazie des muzz .

    2. Armand Maruani.

      Oullins à la porte de Lyon aprés le pont de la Mulatière qui traverse le Rhône .
      Eh bien juste aprés Oullins se trouve Saint Genis Laval ville martyre où des dizaines d’habitants furent fuisllés par les boches .

      Juste aprés guerre l’OSE avait ouvert une maison d’enfants et les plus grands allaient étudier à Oullins .

      A ce sujet j’ai une anecdote qui m’avait été racontée par des éducateurs .

      Dans cette maison se trouvaient des gamins qui sortaient des camps .
      Quand ils se rendaient au village pour aller à l’école ils n’hésitaient pas chaparder des friandises et autres dans les commerces .
      Les directeurs les avaient alerter auparavant en leur demandant de les laisser faire et de noter toutes les friandises  » empruntées  » . A la fin du mois ils étaient payés .
      Naturellement cette comédie n’a pas durer longtemps , les directeurs ont réagi et tout est rentré dans l’ordre .

      Et maintenant à deux pas de ce village martyre on hisse le drapeau algérien comme une provocation et une insulte .

    3. Armand Maruani.

      Précision : OSE Saint Genis Laval .

      Tremplin (Le), 7 chemin de Chassagne, La Mulatière, Oullins (Rhône), foyer d’accueil pour jeunes filles, ouvert en 1945, transféré en 1946 sous le même nom à Saint-Genis-Laval.
      Directeur : M. et Mme Schachtel-Roques.

    4. Pinhas

      Il faut arrêter ce délire le plus vite possible .

      Honte à ceux qui laissent faire cette mascarade et qui se laissent insulter et insulter la mémoire de ceux qui se sont battus pour que la France reste LIBRE .

    5. Jacques B.

      Ces vauriens hissent le drapeau algérien parce qu’ils n’ont (plus) aucun respect pour les couleurs françaises.
      Ils n’ont aucun respect pour les couleurs françaises parce que l’État français ne sait pas, n’a plus la volonté de se faire respecter. Ceux qui représentent (soit-disant) l’État français, en particulier au plus haut niveau, se sont couchés depuis longtemps devant les voyous, spécialement ceux d’origine étrangère et islamisés. Ils leur trouvent toujours toutes sortes d’excuses, terrorisés qu’ils sont par eux, mais aussi par les journalistes gauchistes qui font tout un scandale dès qu’une de ces racailles se casse un ongle. Mais cela n’est possible que parce qu’une trop grande partie des Français pense comme ça, trouve des excuses aux délinquants, et fait dans son froc de peur d’avoir à se battre. Trop de Français n’ont plus de cou.lles, ils sont devenus des lavettes, et cela se répercute à tous les niveaux, jusqu’au sommet de l’État.

      La nature ayant horreur du vide, ces bons à rien hissent un autre drapeau, celui d’un pays où l’État sait se faire respecter, c’est aussi simple que ça.

    6. Jacques B.

      L’endroit où ces faits se sont produits me rappelle cet homme qui tient un hôtel près de la Côte atlantique, avec qui j’avais un peu discuté il y a quelques mois de cela.

      Cet homme est originaire de la proche banlieue lyonnaise, et nous disait qu’il avait quitté sa région natale (à près de 50 ans) parce qu’il jugeait la situation invivable « à cause des Arabes ». Et il nous raconta plusieurs anecdotes qui en disaient long sur la vie en banlieue lyonnaise pour les Français « de souche ». Exemple, deux Maghrébins se parlant en français, et se mettant à parler en arabe lorsque le Français s’approche d’eux… ou son père, qui tenait un bar, obligé de sortir le fusil pour défendre sa vie, un jour où ces racailles étaient venues à une vingtaine pour se venger après qu’il ait mis dehors l’un deux, trop alcoolisé, qui causait du trouble.

      Il avait cherché, avec son épouse, un village à l’autre bout de la France avec pour critère prioritaire que dans le bottin de la commune en question, il n’y ait aucun nom commençant par « Ben » !… il est manifestement beaucoup plus heureux aujourd’hui, avec sa famille, dans le petit village un peu paumé où il vit.

    7. Roux Annie

      A Ajaccio, il y a quelques mois, « l’affaire » des Jardins de l’Empereur avait commencé avec un drapeau Marocain remplaçant un drapeau Français sur l’école. On connait la suite. Les Corses ont réglé le problème. Qu’attendent les Français pour réagir ?

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *