toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Mort de Fidel Castro à l’âge de 90 ans


Mort de Fidel Castro à l’âge de 90 ans

Fidel Castro, le père de la Révolution cubaine, qui a tenu son île d’une main de fer et défié la superpuissance américaine pendant plus d’un demi-siècle avant de céder le pouvoir à son frère Raul, est mort à l’âge de 90 ans.

« Le commandant en chef de la Révolution cubaine est décédé à 22h29 ce soir (vendredi) » (03h29 GMT samedi), a annoncé Raul Castro en lisant une déclaration sur l’antenne de la télévision nationale.

Le président cubain n’a pas révélé les causes du décès, mais a précisé sur un ton volontaire et solennel que FidelCastro serait incinéré « dans les premières heures » de la journée de samedi.

« L’organisation de l’hommage funèbre qui lui sera rendu sera précisée » ultérieurement, a-t-il ajouté dans cette brève allocution conclue par un tonitruant : « Jusqu’à la victoire, toujours! » (« Hasta la victoria, siempre »), l’antienne bien connue du Comandante.

Le « Lider Maximo » avait cédé le pouvoir à son frère Raul à partir de 2006 après une hémorragie intestinale. Il avait abandonné ses dernières responsabilités au Parti communiste de Cuba (PCC) en avril 2011.

OMARA GARCIA MEDEROS (ACN/AFP/Archives)

OMARA GARCIA MEDEROS (ACN/AFP/Archives) « Fidel Castro, le 19 avril 2016 à La Havane. Photo diffusée par l’Agence cubaine ACN. »

L’ex-président cubain avait totalement disparu des écrans cubains entre février 2014 et avril 2015, ce qui avait alimenté de nombreuses rumeurs sur son état de santé.

Mais depuis un an et demi, même si ses déplacement restaient limités, il avait recommencé à recevoir chez lui personnalités et dignitaires étrangers.

La semaine dernière, il avait toutefois pris les observateurs au dépourvu en ne recevant pas le Premier ministre Canadien Justin Trudeau, malgré la forte amitié qui liait l’ex-président cubain à son père Pierre-Elliott Trudeau. La veille, il était apparu en bonne forme sur des photos prises lors d’entretiens avec le président vietnamien Tran Dai Quang.

Stupeur à La Havane

La nouvelle de sa mort, tombée vers minuit, s’est rapidement répandue dans les rues clairsemées de La Havane, de nombreux habitants se disant mortifiés de voir disparaître le « Comandante ».

« Ca nous a tous pris par surprise, on espérait vraiment qu’il vive un peu plus longtemps. Il avait l’air en forme lors de ses dernières apparitions », a réagi Michel Gonzalez, un vendeur de cigares de 30 ans.

Learn Hebrew online

« Comme des milliers de Cubains je suis contrit, triste, c’est tellement soudain! », abondait, interdit, le barman Miguel Gonzalez, 24 ans, rencontré dans le Vedado, un quartier proche du centre qui ne connaissait pas son animation habituelle en cette nuit très particulière.

- (UPI/AFP/Archives)

– (UPI/AFP/Archives) « Photo de Fidel Castro (c) prise le 8 janvier 1959 »

Il a aussi rappelé que ce décès survient 60 ans jour pour jour après l’appareillage au Mexique de l’expédition du Granma, qui marqua le point de départ d’une guérilla de 25 mois qui finit par avoir raison du dictateur pro-américain Fulgencio Batista le 1er janvier 1959.

Avant de quitter la scène, Fidel Castro a pu assister voici deux ans à l’annonce historique du rapprochement entre Cuba et les États-Unis. Sa disparition tourne donc définitivement la page de la Guerre froide, qui avait mené le monde au bord du conflit nucléaire lors de la crise des missiles d’octobre 1962.

Raul Castro seul aux commandes

Désormais, Raul Castro se retrouve pour la première fois seul aux commandes, lui qui avait assuré au moment de sa nomination qu’il consulterait le « Commandant en chef » pour toutes les décisions importantes.

Raul, âgé de 85 ans, a engagé depuis 10 ans un lent processus de « défidélisation » du régime, défini en avril 2011 par l’adoption lors d’un congrès historique du PCC d’un ensemble de mesures économiques destinées à sauver Cuba de la faillite.

Il a également orchestré dans l’ombre le rapprochement historique avec les États-Unis, révélant un pragmatisme qui tranche avec l’anti-américanisme viscéral de son aîné.

Toutefois, ce dégel pourrait subir un coup de frein après l’élection de Donald Trump aux Etats-Unis. Le magnat de l’immobilier a déjà affiché des réserves sur le rapprochement, affirmant qu’il ferait « tout pour obtenir un accord solide » avec La Havane, laissant présager d’un éventuel retour en arrière.

Célèbre pour ses coups d’éclat et ses discours interminables, mais aussi pour son uniforme vert olive, ses cigares et sa barbe légendaire, Fidel Castro était un symbole de la lutte contre l' »impérialisme américain », tout en affichant lui-même un piètre bilan en matière de droits civiques et de libertés.

Fidel Castro avait surpris jusqu’à ses propres partisans en se tournant vers Moscou peu après la conquête du pouvoir de 1959.

Roberto SALAS (CUBADEBATE/AFP/Archives)

Roberto SALAS (CUBADEBATE/AFP/Archives) « Fidel Castro et Ernesto Che Guevara le 25 novembre 2016 à La Havane « 

Il a défié 11 présidents américains et survécu à maints complots pour l’assassiner (638 selon le Livre Guinness des records) ainsi qu’à une tentative ratée de débarquement d’exilés cubains soutenus par la CIA dans la baie des Cochons (sud de l’île) en avril 1961.

John F. Kennedy devait décréter peu après un embargo commercial et financier. Toujours en vigueur, celui-ci pèse lourdement sur l’économie du pays malgré une série d’assouplissements consentis par l’administration de Barack Obama dans le cadre du dégel.

En octobre 1962, c’est la crise des missiles, provoquée par l’installation de fusées nucléaires soviétiques à Cuba, qui engendre une surenchère et met la planète sous la menace atomique. Washington décide un blocus naval de l’île, et Moscou finit par retirer ses fusées contre la promesse américaine de ne pas envahir l’île.

Compagnon d’armes du « Che » Guevara, le leader cubain s’est voulu le champion de l’exportation de la révolution marxiste en Amérique latine, mais aussi en Afrique.

Cette révolution suscite alors une certaine fascination et le régime se targue d’avoir éradiqué l’analphabétisme et mis en place un système de santé efficace et accessible aux 11,1 millions d’habitants. Une performance rare pour un pays pauvre d’Amérique latine.

Mais la chute de l’URSS en 1991, principal bailleur de fonds de l’île, porte un coup terrible à l’économie cubaine : la population souffre d’énormes pénuries et beaucoup prédisent la fin du régime.

Maître de la survie politique, le « Lider Maximo » trouve une nouvelle manne avec le tourisme et surtout de nouveaux alliés avec la Chine et le Venezuela du président Hugo Chavez, présenté par Fidel Castro comme son « fils spirituel ».

Le « Lider maximo » a toujours maintenu secrète sa vie privée. Sa compagne Dalia Soto del Valle, qui partageait sa vie depuis les années 1960 et lui a donné cinq fils, devrait assister aux obsèques de celui qui a eu au moins trois autres enfants – dont une fille vivant à Miami – avec trois autres femmes.

Source







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 15 thoughts on “Mort de Fidel Castro à l’âge de 90 ans

    1. c.i.a.

      Un  » grand humanisme  », est enfin mort, les gauchistes sont en deuils, LES IMBÉCILES!
      Seule ombre, au tableaux des réjouissances, ce n’est malheureusement pas, la c.i.a. qui à éliminer,( malgrés de multuple reprises, dommage.) ce  » bienfaiteure  » de l’ humanité.

    2. FILOUTHAI

      Fidel CASTRO est un dictateur, recruté par le KGB dans les années cinquante, qui a dirigé l’île de CUBA pendant près de 55 ans en utilisant les bonnes vieilles doctrines communistes : terreur, élimination des opposants, torture, manque de nourriture et de soins pour dissuader toute contradiction.
      Pour durer autant de temps : l’appui de l’URSS communiste pendant 35 ans, puis après la chute du Mur de Berlin, la mobilisation (contrainte) du Peuple cubain contre l’ennemi extérieur, et enfin l’aide de la puissance pétrolière bolivaro-vénézuelienne.
      Pendant cette longue période, il n’a pas oublié de profiter de sa position avec un style de vie personnel plutôt luxueux et très éloigné de la frugalité de vie des cubains.
      Et il a largement participé au trafic de drogue international en provenance de Colombie, à te point que certains mauvais esprits ont caricaturé Cuba comme suit : avant Batista, Cuba c’était jeux, filles et mafia. Après 50 ans de castrisme, Cuba c’est drogue, filles et narco-trafiquants.
      Evidemment, ce résumé ne fait pas plaisir aux bonnes âmes de gôche. Mais Fidel n’a pas hésité à liquider de fidèles héros (le colonel Ochoa) pour se protéger des accusations internationales.

      Il reste le petit frère, Raoul, au pouvoir.
      Pauvres cubains; ils ne sont pas encore sortis de l’enfer castriste.

    3. sergeb

      Que le diable l’emporte lui et sa descendance qui sont fort probablement formatés a son image, et a sa vision du communiste marxiste de l’ile de Cuba et de son peuple, le peuple de la DÉBROUILLE échange de coupon contre quelques denrées alimentaire., un système de troc, LA SURVIE quotidienne. Cette ile qui vit grâce au tourisme ou bien des jeunes femmes se prostituent pour pouvoir vivre décemment. Quand je vois des hollandouille des trudeau et autres connards encenser ce TYRAN OPPRESSEUR ce pays ou l’on c’est livré a la torture et a des exécutions sommaires dont on ne sait combien sont mort au nom de la supposée RÉVOLUTION COMMUNISTE A LA SOVIET et l’absence de liberté qu’a y sans possibilité de contact avec l’extérieur et de milliers de citoyens cubain s’échappant de l’ile dans des rafiots alors si c’est cela un grand homme, je ne suis pas de taille ni l’envergure de cet assoiffé de pouvoir total sur un peuple. Les chefs d’États vont se précipiter a la Havane pour aller faire des courbettes et pleurer sa disparition qui aurait dû arriver bien avant. Les seules choses positives de ce pays est l’éducation avec lavage de cerveau révolutionnaire et, la médecine mais tropicale essentiellement. Ici au Canada c’est du véritable délire de glorification venant des journalistes gauchistes de radio canada, nous aurons droit a quelques jours de reportages dédié a sa canonisation par tous les idiots et idiotes utiles tel un gilles proulx québécois en adoration devant les crimes commis par son modèle de tyran,les bobos socialistes communistes et COLLABOS de services a commencer par le cabotin trudeau. le digne descendant de l’ami intime de fidel le magnifique. QUELLE HYPOCRISIE que tout ce DÉLUGE de SYMPATHIE A SON ÉGARD.

    4. c.i.a.

      D’après certains, les castristes prends biens soins du peuple, éducation, soins médicaux, terrains et habitations  » gratuits  »!?
      Quel homme  » honnête  » et près du peuple, comme tout  » bons communistes  » qui se respect!?

    5. judith

      Du sang plein sur les mains.
      Je me suis souvent demandée la raison pour laquelle les meurtriers vivaient si longtemps, c’est le cas pour bon nombre de nazis : 2 raisons
      la première c’est que physiologiquement on s’est aperçu que les personnes qui sont en lutte vivent plus longtemps que celles qui se laissent aller.
      la seconde c’est que dieu les laisse sur terre car il n’en veut pas et que comme ils sont pourris ils risquent de contaminer notre bonne terre nourricière.

    6. Aline1

      Que dire de plus que ce qu’ont très bien développé les intervenants plus haut ?

      Sinon, que je sens déjà que nos gauchos/bobo, vont tout faire, pour qu’il devienne une « idole » – comme il nous ont fait avaler le mythe de « Che Guevara », qui était loin d’être aussi honorable, et dont la postérité, l’a faussement glorifié.

      C’est cela la réécriture de l’histoire.

      Pourtant être à la tête d’un pays pendant plus de 70 ans, et nous savons ce qu’il en est par la nombreuse dissidence – cela ne peut arriver, sans être un despote impitoyable envers tous ceux qui ne pensaient pas comme lui –

      Mais la gauche va réussir à séduire l’esprit des plus jeunes, et leur faire croire aux mensonges dont ils vont l’auréoler.

      Mama Mia – Nous voilà encore impuissants devant ces falsificateurs.

    7. Debout

      Que ce soit avec l’ idéologie communiste, le léninisme, le stalinisme, le
      maoïsme, le castrisme, et maintenant l’ islamisme, les politiques, les intellectuels, les artistes français se sont tous magistralement trompés
      chaque fois depuis des décennies ! Ils ont malgré eux été complices d horreurs sans nom et de centaines de milliers de morts par aveuglement, naïveté, dogmatisme, sectarisme, au nom d’ utopies se révélant chaque fois désastreuses et sanglantes ….
      De Jean Daniel à Marguerite Duras en passant par M. et Mme Mitterand, Jack Lang, Regis Debray et de très nombreux autres, sous prétexte de libération des peuples, d’ idées romantiques fumeuses, ils ont trompé les
      Français ! Ceux qui restent devraient avoir honte et la fermer au lieu d’ encenser ce dictateur qui avait abattu, certes, le régime de Batista, mais
      pour le remplacer par un régime totalitaire, laissant les Cubains dans la misère !!…..

      L’exilé cubain Jacobo Machover, dans son essai « Cuba l’accompagnement coupable, les compagnons de la barbarie » (2010), dénonçait ces intellectuels qui ont « refusé de critiquer l’horreur derrière les images des dirigeants révolutionnaires métamorphosés en héros romantiques ». « Fidel Castro a mystifié les intellectuels français » .
      Et pas que ceux-là !.

    8. Debout

      PS : depuis longtemps déjà j’ ai un principe : ce que, unanimement, les politi
      ciens, les intellectuels, les artistes de gauche, admirent et encensent, je m ‘en écarte systématiquement et au plus vite !!….
      Ces admirations peuvent être d énormes erreurs, sinon des impostures morti
      fères !!….

      On me dira que je suis un infâme réac d’ extrême droite !!
      Non, j ‘essaie seulement de rester honnête et lucide ….

    9. Aline1

      @Debout,

      Vous avez raison – Il faudra maintenant à tout citoyen qui se veut responsable, ne rien avaler tout cru, de ce qui s’écrit se dit ou se médiatise –

      Il faut avant se faire sa propre idée, et pour cela s’informer au maximum, et chercher qui donne les informations les plus justes.

      Avec ces recherches, nous voilà qui devrions devenir quasiment des détectives pour traquer la vérité.

    10. sergeb

      L’exilé cubain Jacobo Machover, dans son essai « Cuba l’accompagnement coupable, les compagnons de la barbarie » (2010), dénonçait ces intellectuels qui ont « refusé de critiquer l’horreur derrière les images des dirigeants révolutionnaires métamorphosés en héros romantiques ». « Fidel Castro a mystifié les intellectuels français » .
      Et pas que ceux-là !.
      «ici au Canada c’est tout le québec socialistes, gauche caviar francophone surtout qui ont été mystifiés surtout dans les années 60 ou l’on croyait faire du québec un pays sur le modèle cubain. Je crois sérieusement que les USA n’aurait pas toléré une autre cuba au nord.

    11. Debout

      Aux infos, et en dehors des laudateurs institutionnels, j’ ai entendu des
      interviews de Cubains et de Cubaines disant qu’ ils venaient de perdre « un
      homme bon, un père etc…. ».
      Cuba ( immense prison, selon les mots de Juanita Castro, sa soeur,
      qui ne veut même pas aller aux obsèques du « Barbudo » ) et la population ne
      savent pas encore très bien qui il était vraiment, censure oblige !
      A la mort de Staline, là aussi  » le Père du Peuple » avait été pleuré par des
      millions de gens…On découvrit quelques années après qui il était vraiment…

      Il est probable que la même chose se reproduira avec Castro.

      Mais d’ ici-là, les politiques, les intellectuels, les artistes, les moralistes patentés et les médias de gauche auront enfourché d’ autres dadas mortifères. L’ islamisme peut-être ??!!!……

    12. sergeb

      A ne pas oublier que les cubains tout comme dans d’autres pays du même genre se méfient les uns des autres, vous savez les petites dénonciations
      aux autorités qui font de vous un bon COLLABO…

    13. Mikaël ROCHE

      Bonsoir. Et une ordure en moins. A qui le tour ? Omar el-Bechir ? Robert Mugabe ? Kim Jong-un ? Ce n’est pas le choix qui manque… En tout cas les crétins qui ont tressés des couronnes de laurier a ce monstre aurait mérité un séjour dans les geôles castristes (avec torture en supplément) pour goûter les joies du régime du barbu.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *