toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Mort de Castro, Trudeau et médias


Mort de Castro, Trudeau et médias

Mort de Castro, Trudeau et médias

par Victor Moriah

Avez-vous vu cette courte vidéo des Cubains de Toronto ? Je vous invite à la regarder. https://www.facebook.com/OntarioProud/videos/1819787384966030/?pnref=story
Dans celle-ci, on y voit la saine réaction de la diaspora cubaine au Canada à l’hommage de Justin Trudeau à Fidel Castro. Les huées sont fortes et justifiées. Castro, leader exceptionnel ou dictateur quelle est votre opinion ? interpellait très sérieusement ses auditeurs une journaliste canadienne. La question est déplacée quant à l’événement, il est révélateur. La mort de Fidel Castro est un indicateur fiable sur l’état de décomposition avancée des corps politique et médiatique qui n’arrive plus à capter l’émotion des masses.

Des médias déconnectés

Loading...

Comment des médias ou des journalistes ont-ils pu commémorer la mort de Castro? La raison principale de cette désagrégation du milieu journalistique est son penchant idéologique. Barre à gauche toute !
Depuis des années, les journalistes se font les agents idéologiques du système, des élites et du multiculturalisme. L’ouvrage de Michèle Tribalat, Les Yeux grands fermés est révélateur de sens à ce propos. Les journalistes résidant dans les grands centres urbains déconnectés des régions vivent en cigale quand la population des régions malgré son travail acharné se paupérise. Par ailleurs, les journalistes défendent moins les minorités par conviction que celles-ci sont les seules à faire partie de leur environnement immédiat tandis que la classe moyenne déserte les grands centres urbains pour le périurbain. Par effet d’effacement, les minorités remplacent peu à peu dans l’imaginaire urbain la classe moyenne.
Invisibilisée dans ce monde urbain et médiatique, la classe moyenne surprend par sa révolte. Mais se révolte-t-elle vraiment? Il n’y a pas de manifestation de masse ni de violence déclenchée par celle-ci. La seule « révolte » à ce jour se retrouve dans la légitimité démocratique des urnes qu’on lui conteste depuis qu’elle ne vote plus comme la doxa médiatique l’envisage. En réalité, il n’y a pas de révolte. Les journalistes ne sont plus capables de capter les désirs de la population à cause de leur éloignement sociogéographique. Ce phénomène s’est accentué avec le temps par l’arrivée des bobos, ces gauchistes de la dernière heure dans le monde médiatique.
Depuis l’élection de Donald Trump, c’est le grand écart émotionnel pour les bobos! En semaine, lutter contre le fascisme en manifestant contre Trump, la fin de semaine pleurer et célébrer Fidel Castro. Quelle crédibilité surtout quand ils sont journalistes !

La TrudeauEulogies défaite du multiculturalisme

Cette décrépitude de la puissance médiatique trouve son prolongement au niveau politique. Justin Trudeau, le premier ministre canadien en est le représentant parfait. De prime abord, tout le monde l’aime bien : beauté et selfie, jeune quadra et cool, bobo libéral plutôt gauche, riche nouveau genre. Bref ! Tout lui sourit. Porteur du multiculturalisme, il se fait le défenseur des minorités dans le modèle expliqué ci-dessus. Mais il y a un hic à ce portrait. Le multiculturalisme a un vice caché : l’égale répartition de la tolérance. Par cette manière de penser, Castro n’est plus un tyran. Il est un individu à considérer comme l’égal d’un autre qu’il ne faut pas juger. Ce que les anglophones ont surnommé avec sarcasme les TrudeauEulogies.
L’accident de Trudeau avec la diaspora cubaine nous révèle qu’avec la multiplication des communautés culturelles au détriment d’une communauté nationale, les élites urbaines sont prises au piège avec leur monde. Déconnectées de la classe moyenne, elles ne peuvent plus saisir l’esprit du temps, et si elles veulent conserver le pouvoir elles doivent éviter de froisser les susceptibilités des minorités. Les temps politiques à venir vont être difficiles pour certains.

–Notez que je félicite les Cubains pour leur vive et légitime réaction.

Par Victor Moriah pour Europe Israël





Journaliste canadien indépendant. Spécialiste des questions sur l'islamisme, le terrorisme, la géopolitique, et sur le conflit Israélo-arabe.



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 4 thoughts on “Mort de Castro, Trudeau et médias

    1. Malcolm Ode

      « En semaine, lutter contre le fascisme en manifestant contre Trump, la fin de semaine pleurer et célébrer Fidel Castro. Quelle crédibilité surtout quand ils sont journalistes ! »

      Bien vu!

    2. filouthai

      Un journaliste relate les faits.
      Un journaleux crache sur Trump pour de simples propos et pleure à chaudes larmes la mort d’un vieux dictateur de 90 ans qui a les mains couvertes de sang pour avoir tue tous ses opposants dans des conditions atroces et affamé son Peuple pendant 50 ans.
      En France , il y a beaucoup de jounaleux : à FRANCE Télévision, Canal +, le Monde, l’Obs, Libe, …
      Des descendants probables de ces sinistres auxiliaires des camps nazis : les Kapos.

    3. Dov

      Ce monde politico-journalistique me fait gerber….ils sont déconnectés de tout ce qui les entoures, magouillent, d’auto-amnistissent et ensuite viennent nous donner, à nous le petit peuple ignare, des leçons d’humanisme….beurkkk

    4. sergeb

      l’hommage de Justin Trudeau à Fidel Castro. Les huées sont fortes et justifiées. Castro, leader exceptionnel ou dictateur quelle est votre opinion ? interpellait très sérieusement ses auditeurs une journaliste canadienne. La question est déplacée quant à l’événement, il est révélateur. La mort de Fidel Castro est un indicateur fiable sur l’état de décomposition avancée des corps politique et médiatique qui n’arrive plus à capter l’émotion des masse. TRUDEAU est un inculte, il est dirigé par les apparatchiks du parti libéral, cette mouture (trudeau) n’est au fonds qu’un petit prof d’art dramatique sans envergure on pourrait même dire que c’est un acteur de série B. Il est le obamamerde du Canada et il fera un tord immense aux canadiens. Le seul avantage qu’il a ce sont les immigrants de l’ONTARIO majoritairement et les idiots utiles des maritimes.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *