toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Maroc: Le procès de deux adolescentes de 16 et 17 ans, accusées d’homosexualité, repoussé


Maroc: Le procès de deux adolescentes de 16 et 17 ans, accusées d’homosexualité, repoussé

Ces deux jeunes filles de 16 et 17 ans vont être finalement jugées le 25 novembre, à la demande leurs avocats, pour avoir échangé un baiser.

Le procès de deux mineures, poursuivies par la justice marocaine pour homosexualité, a été reporté au 25 novembre à la demande de la défense, a-t-on appris vendredi auprès de celle-ci et de l’Association marocaine des droits de l’homme. Le juge du tribunal de première instance de Marrakech (centre) « a décidé de reporter le procès au 25 novembre pour que la défense puisse bien préparer le dossier », a indiqué à l’Agence France-Presse Omar Arbib, représentant local de l’Association marocaine des droits de l’homme (AMDH). L’un des avocats de la défense, Me Rachid Al Ghorfi, a confirmé à l’Agence France-Presse le report.

Les deux jeunes filles, âgées de 16 et 17 ans, avaient été arrêtées le 28 octobre après avoir été surprises sur le toit d’une maison en train de s’embrasser et de s’enlacer. Elles avaient été dénoncées à la police par l’une des deux familles. Détenues pendant une semaine, elles ont été remises en liberté provisoire jeudi. Le Maroc, un pays de 35 millions d’habitants tiraillé entre conservatisme religieux et ouverture sur l’Occident, a connu plusieurs controverses liées au mœurs ces dernières années. Mais c’est la première fois qu’un cas impliquant des femmes homosexuelles (et non des hommes), qui plus est mineures, défraie ainsi la chronique. « Nous avons demandé le report du procès afin de bien se préparer parce que plusieurs avocats ont demandé à rejoindre la défense depuis le début de l’affaire », a indiqué à l’Agence France-Presse l’un de leurs avocats, Rachid Al Ghorfi. « Leur défense est composée maintenant de dix avocats », a-t-il précisé.

« Législation moyenâgeuse »

Le Code pénal marocain criminalise « les actes licencieux ou contre-nature avec un individu du même sexe ». L’homosexualité y est punissable de six mois à trois ans de prison. Dans un communiqué, une vingtaine d’associations et collectifs, dont l’AMDH, ont condamné l’arrestation des deux jeunes filles, ainsi que « les mauvaises conditions (de détention) et les mauvais traitements durant toutes les étapes de l’affaire ».

Loading...

Elles « ont été sévèrement battues par certains membres de leur famille avant d’être remises à la police, et ont été privées de nourriture pendant trois jours. L’une d’entre elles a été forcée de signer le rapport de police sous la pression et sans être autorisée à en voir le contenu », selon ces associations, qui citent des « sources concordantes ».

Ces arrestations « vont à l’encontre des engagements internationaux du Maroc en termes de droits humains », ont déploré ces associations, qui ont demandé aux autorités de « cesser de poursuivre les personnes en raison de leur orientation sexuelle et l’abolition de l’article 489 du Code pénal » criminalisant l’homosexualité. Vendredi, en référence à cette affaire, la romancière franco-marocaine Leïla Slimani, nouveau Prix Goncourt, a appelé les Marocains à se rebeller contre « une législation moyenâgeuse » qui les maintient « sous une chape de plomb ».

Source







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 4 thoughts on “Maroc: Le procès de deux adolescentes de 16 et 17 ans, accusées d’homosexualité, repoussé

    1. Armand Maruani.

      Les muzz ont la nostalgie du Moyen-Âge , ça leur colle à la peau .

      Ils ont voiture , eau et électricité mais le coran est toujours dans la poche par sécurité pour eux même .

      C’est comme les résistants de dernière minute qui rasaient des femmes et tabassaient des gamins pour cacher leurs crimes de collabos ..

      Les muzz en France c’est kif kif aucun n’ose s’opposer aux nazislamistes alors ils crient encore plus fort pour eux aussi se protéger .

      Dans cette secte la meilleure police c’est sa famille , ses amis ou ses voisins .

      Ces deux gamines on le voit ont été les malheureuses victimes ..

    2. judith

      …homosexualité repoussée, c’est a dire refoulée ?
      Pour sur, le Maroc est un pays raie puté pour la conduite prude et intègre en matière de sexualité de ses mâles.

    3. Aline1

      Vraiment risquer la mort pour une préférence sexuelle !

      C’est de la barbarie et de l’ingérence dans la vie et les sentiments les plus privés de toute personne.

      Peut-être qu’elle auront eu le tort d’exprimer leur attirance en public – et peut-être que certains pays ne sont pas encore prêt pour cela – ce que je comprendrais…

      Mais qu’elles aient le droit d’aimer comme elles le ressentent.

    4. michel boissonneault

      le Canada a accepter plus de 300 000 émigrants cette année , moi si j’ai la possibilité je voudrais adopter ses 2 jeune filles juste pour qu’elle ne soit pas victime de persécution

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *