toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Manipulations et non-dits lors de la commémoration du 13 novembre


Manipulations et non-dits lors de la commémoration du 13 novembre

.

Michaël Dias, fils de Manuel Dias tué au Stade de France, a prononcé le seul discours consacré à la commémoration des attentats.

Manipuler l’opinion publique a toujours été utilisé par certains gouvernements pour faire progresser ses idées ou cacher ses incompétences. Hollande et sa gouvernance viennent de nous en donner une nouvelle preuve éclatante.

Le 13 novembre 2016, Michaël Dias, fils de Manuel Dias tué au Stade de France le 13 novembre 2015, a prononcé le seul discours consacré à la commémoration des attentats. Un discours « engagé », dans lequel le jeune homme a plaidé pour « la tolérance, et l’intelligence », ajoutant en parlant de son père né au Portugal :

Il était la preuve incarnée que l’intégration était possible et nécessaire… Nous devons continuer à avancer en toute liberté, en ne cédant jamais face à ceux qui veulent nous terroriser

avant de conclure par cette « noble » phrase :

C’est en offrant les mêmes opportunités à tous que nous réussirons à empêcher que les ressentiments de certains ne se transforment en brutalité pour tous.

Ces mots très politiquement corrects ne vous mettent-ils pas la puce à l’oreille ? En y réfléchissant, cela ressemble plus à une allocution socialiste qu’au cri d’amour et de douleur d’un fils à son père défunt. Dans L’Équipe, Michaël nous précise qu’en effet les paroles n’étaient pas de lui, qu’elles ne correspondaient pas à son ressenti, que tout simplement le discours était imposé par le pouvoir :

On nous donne rarement la parole et elle est contrôlée. On nous empêche de pointer du doigt les responsabilités politiques et, comme à Nice, on tombe dans les discours bien-pensants. Mon discours pour le dévoilement de la plaque commémorative a été, par exemple, relu et corrigé par l’Élysée.

Sophie Dias, sa sœur, déclarait :

On sait maintenant qu’il y a eu plusieurs alertes dans la journée. Je pense qu’il n’y avait pas assez de policiers au Stade de France. Ce n’est pas normal. Il y a eu une faille sécuritaire. Je suis en colère. Le 13 novembre, j’ai perdu mon papa et, quelques minutes plus tard, le Président quittait le stade.

Quant à Patrick Jardin, qui a perdu sa fille Nathalie, régisseuse au Bataclan, il révélait sur RMC qu’il n’avait pas souhaité participer aux commémorations de ce dimanche. Ne mâchant pas ses mots, il a indiqué que le temps n’était plus aux commémorations mais à la vengeance :

On ne répond pas aux kalachnikov qui mitraillent, aux couteaux qui égorgent, aux camions qui écrasent par des commémorations, des cœurs, des bougies, des plaques qu’on appose sur les murs. C’est fini, ça, on doit passer à l’étape supérieure parce que, sinon, on aura de nouveau des attentats. Parce que les autres (sic), ils rigolent de nous…

Dans cette histoire-là, tout est de la faute de l’État. Pas seulement du gouvernement qui est en place, mais les fautes incombent à tous les dirigeants qui ont été à la tête de ce pays depuis 45 ans. Tout a été fait pour qu’on ait, en France, un siège d’islamistes et de terroristes. Résultat : aujourd’hui, on n’est plus en sécurité nulle part. La preuve, c’est que Manuel Valls lui-même nous a dit qu’il fallait s’attendre à ce que nous ayons de nouveau des attentats. Ce qui est un aveu d’incompétence.

Bien entendu, aucun autre média que RMC et Le Parisien n’a fait allusion à ces dires. Il ne fallait pas contrarier le bon déroulement des cérémonies.

Lorsqu’il met l’accent sur un événement crucial, le gouvernement procède soit par le silence, soit par la déformation des propos, quand ceux-ci ne sont pas tout simplement dictés : souvenez-vous des questions « spontanées » de François Hollande à Lucette, l’infirmière retraitée de Vandœuvre-lès-Nancy, en Meurthe-et-Moselle.

Au fait, ce sont bien les régimes totalitaires qui pratiquent de cette manière ?

J.-P. Fabre Bernadac
Ancien officier de Gendarmerie





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 3 thoughts on “Manipulations et non-dits lors de la commémoration du 13 novembre

    1. blum

      Les « opportunités, on les leur donne A COUPS DE MILLIARDS, depuis des décennies, aux musulmans, comme à tous les immigrés.
      A eux d’en faire qqch pour le pays qui les accueille. A eux de devenir français, puisqu’ils ont cette chance inouïe;

    2. Aline1

      Quand il y a des attentats de masse, que l’on ne peut nous cacher…Comme pour les divers et beaucoup trop nombreux attentats en France –

      Nous réagissons avec peine et colère. Cependant ce qui se passe en France (je ne sais pas comment, dans les autres pays touchés), les jours qui suivent, nous sommes à longueur de journée, en boucle, assommés par la répétition et la présentation de qui ? Des assassins. !

      Un par un, voilà que les médias, vont rechercher les proches de ces individus, leurs amis, jusqu’à leurs professeurs quelquefois, et ceci à chaque fois pour faire dire à toutes ces personnes, que l’assassin en question, paraissait si gentil, sa famille si étonnée, alors qu’ils se sentent si intégrés, etc.

      Enfin pour résumer, tout est fait pour tenter que le spectateur tente de le comprendre , voire, lui trouver des circonstances atténuantes.

      Et c’est ainsi pendant des jours et des jours, en boucle…Jusqu’à ce que le visage de l’assassin devienne starisé, et même l’icône de jeunes qui rêvent alors de lui ressembler, et de prendre le même chemin. Ce qui a été fait. Car le travail des médias n’a pas été vains. Avec leur façon de faire, ils ont fabriqué des émules.

      Voilà comment je résume, ce qui se passe en France, avec le concours de nos médias et des pouvoirs.

      Et les victimes ? Et bien pour nous, elles représentent une masse de morts indistincts les uns des autres.

      Personne pour aller écouter et constater les traumatismes et les chagrins des proches – Pas d’image du mort en général. Ils sont nombreux, et eux ne comptent guère beaucoup pour la Presse et les médias.

      Alors un tel article, où je découvre ce jeune Portugais, par la lecture, parce que pour son visage, la photo est un peu éloignée…Soudain, je prends comme acte pour la première fois, de cette jeune vie, qui avant d’être prise, a eu l’horreur de voir déjà, juste avant, la mort de son père, dans un autre attentat précédant très peu avant.

      Et je me dis que vraiment il est injuste que l’on ait starifié des meurtriers.

      Ce que j’aurais voulu c’est connaître les visages de ces vies qui ont été orées si injustement. C’est de leur vie et de leur entourage que j’aurais eu envie entendre parler d’eux. En boucle.

      C’est eux, dont leur image devrait rester dans nos esprits, pour ne pas les oublier, pour prier pour eux et ne pas le faire et les ressentir seulement dans un amas de corps.

      C’est eux que je voudrais connaître un par un.

      Et déjà pour ce jeune Michaël Dias, dont je ne connais l’histoire qu’aujourd’hui – Je m’aperçois combien dans sa vie de citoyen, il a été quelqu’un de bien. Son père avant lui, qui s’est évertué à leur intégration, était vraiment un père digne de ce nom. Digne d’être français.

      Et voilà un hommage au moins pour un fils et son père, un hommage mérité. Et je ne les oublierai pas. Maintenant je sais à peu près qui ils étaient.

    3. Armand Maruani

      Avec internet les gens ne descendent plus dans la rue ,

      Seuls les assassins , les violeurs et les voleurs s’expriment dans l’indifférence générale et occupent tout notre territoire et rendent ce genre de discours en l’honneur de cette pauvre victime stériles .

      Et pendant ce temps ceux qui nous gouvernent dilapident notre argent pour avoir la paix au détriment de nos concitoyens indigents .

      Souvenons nous ( exemple parmi tant d’autres ) de l’affaire Sacco et Venzetti , ils étaient des millions dans la rue à manifester . C’est vrai Internet était loin encore d’exister

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap