toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Lettre ouverte à Charline Vanhoenacker suite à son billet antisémite et anti-israélien sur France Inter


Lettre ouverte à Charline Vanhoenacker suite à son billet antisémite et anti-israélien sur France Inter

OPINION

Dans un billet diffusé le lundi 14 novembre 2016 sur FranceInter, Charline Vanhoenacker, chroniqueuse et, semblerait-il, humoriste, a fait preuve d’un antisémitisme flagrant et révoltant.

Lettre ouverte à Charline Vanhoenacker. Réaction au billet antisémite et anti-israélien de Christian Rayet

Je vous ai écouté autrefois sur les ondes de notre radio nationale. Votre nom était associé au plaisir et à l’amusement suscités par vos drôleries.

Puis, vous êtes partie pour « France 2 » je pense, et je ne sais pourquoi, j’y ai éprouvé de la fierté, probablement parce que j’habite un village voisin de La Louvière. Vous étiez « de chez nous ».

Toutefois, ce lundi je me suis laissé dire votre billet « d’humour » diffusé sur France Inter. Je ne peux me retenir de vous dire que là, si vos propos sont exacts, je ne vous cache pas ma déception! Car ignorez-vous l’impact de vos propos sur vos auditeurs?

Pour être correct, voici ce que j’ai entendu: que les enfants de Trump allaient reprendre l’entreprise parentale à cause du conflit d’intérêt et qu’ainsi ceux-ci pourront vendre des gratte-ciels au gouvernement israélien à construire dans les « territoires occupés » et que leur père enverra des Mexicains y nettoyer les chiottes!

Je suis inquiet, et même blessé, bien que n’étant pas juif. C’est déjà révélateur qu’il faille le préciser, mais personnellement, j’aime le peuple juif car nous leur devons au moins notre société. Je sais que c’est mal vu aujourd’hui de dire que nous devons notre culture aux grecs et au « judéo-christianisme » mais il n’y a rien de plus exact, le nier cela devrait nous interpeller quoique aujourd’hui, même l’UNESCO, l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science, la culture et la paix, Organisation de l’ONU nie l’histoire la plus attestée depuis des millénaires et finalement, renforce les tendances antisémites au niveau international ». Le négativisme est mis en oeuvre pour des buts politiques.

J’ai donc compris, corrigez-moi s’il n’en est pas ainsi, que Trump, tout comme les Juifs, sont naturellement avides d’argent et exploitent les pauvres. Savez-vous que Monsieur Trump a été élu démocratiquement et que votre mépris dévalorise la démocratie? Bon, j’aurais, moi aussi probablement aimé un autre élu, ou élue. mais l’élection est la base de la démocratie.

Vous êtes journaliste et vous le savez mieux que quiconque. Laissez agir Trump, la fonction crée l’homme, nous jugerons les actes.

Mais vous, qui lavez plus blanc que toutes les personnes que vous pouvez épingler, vous savez également que cette notion « d’avidité des Juifs pour les richesses » trouve son origine notamment dans la propagande Nazie. Donc, et c’est cela qui m’effraie, vous reprenez à votre compte, en comptant sur l’entendement de vos auditeurs, des messages qui nous viennent d’une époque qui nous fait honte et que nous ne voulions plus! Vous souvenez-vous des événements qui ont précédés la « nuit de cristal »? Vous souhaitez vous inscrire dans de tels contextes?

Nous produisons quelques similitudes, aujourd’hui, en Europe avec cette époque maudite. déjà les Nazis lançaient « n’achetez pas aux Juifs! ». Il en est de même aujourd’hui avec le courant BDS, on peut y ajouter les faux slogans tels que « Etat d’apartheid », nos populations adhérent très facilement à ce genre de propos, mais je me suis laissé dire que c’est un juge palestinien qui a jugé et mis en prison l’ancien premier ministre Ehud Olmert, il y a aussi à la tête de la police et de l’armée Israélienne des Palestiniens. Apartheid?

Learn Hebrew online

Puis « occupation » et « viol des lois internationales ».

Mille accusations fausses sont lancées contre les Juifs depuis l’Antiquité. Notre société se donne à nouveau, de tels alibis, avec pour but de manipuler la masse en instillant préjugés et haine qui peuvent encore produire le la violence. Tenez-vous compte de l’arrivée massive de personnes venant du Moyen-Orient?

Au sujet de « l’occupation » des territoires en Cisjordanie, les Jordaniens ont annexé cette région laissée libre, après la défaite Ottomane lors de la première guerre mondiale.

Le ministre des Affaires étrangères britannique, Lord Balfour, a reconnu le droit historique du peuple juif à avoir son foyer national.

Lewis French, le directeur britannique du développement de la « Palestine » en 1931 déclare:
« Nous l’avons trouvée [la « Palestine »] habitée par des Fellahs [agriculteurs arabes] qui vivent dans des taudis de boue et souffrent sévèrement de la malaria très répandue. De grands secteurs étaient non cultivés. […] Il n’y avait presque aucune sécurité publique, les fellahs sont sans cesse soumis au pillage de leurs voisins nomades, les bédouins. »

Il y a encore à lire les témoignages de Chateaubriand ou Churchill, qui entre autres, ont visité cette terre de désolation avant l’arrivée des sionistes et des “Palestiniens”, ils témoignent tous d’un paysage qui est désert, incapable de soutenir une population.

Il y a de nombreuses photographies qui rendent le même constat, puis, les artistes dont David Roberts. J’ai toujours apprécié ses peintures de lieux désolés avec des ruines, ici et là quelques soldats de l’Empire Ottoman pour veiller à sa sécurité.

Donc, sous la domination turque, la terre était à l’abandon et dépeuplée. On y signale à la fois des Juifs et des Arabes car les Juifs sont revenus et ont commencé à réhabiliter cette région. Chaque parcelle de terre achetée par des Juifs le fut en toute légalité. Parce que les Juifs européens ont acheté les terres sur lesquelles ils s’installaient. Les Juifs autochtones vivaient en Palestine au même titre que les Arabes, dont nombre avaient afflué de pays voisins en voyant décoller l’économie grâce à l’assainissement, au défrichement et à l’agriculture des pionniers juifs.

Il y a eu dans ces lieux une présence juive ininterrompue depuis l’Antiquité et avant 1948 il n’y avait pas d’Etat Palestinien, mais des clans, des tribus. En 1947, Au bout d’un siècle d’une cohabitation tumultueuse entre communautés juives et arabes, l’ONU a estimé qu’après le départ des occupants britanniques il valait mieux les séparer en créant deux Etats pour deux peuples. Les Juifs, bien que très défavorisés, ont accepté, les Arabes ont refusé. Et depuis lors c’est la guerre.

La Grande-Bretagne a reçu un mandat de la Société des Nations pour promouvoir la création d’un foyer national juif.

Donc, la Jordanie, en s’emparant de ce territoire, a modifié le nom communément accepté de Judée-Samarie en « Cisjordanie ». Aucun Etat n’a reconnu la légalité de l’occupation jordanienne. Pas même les autres Etats arabes.

Israël a conquis la Cisjordanie à la guerre des 6 jours, non à des Palestiniens car en 1967 il n’existait pas de nation arabe ou d’Etat du nom de « Palestine ». Il existe de cette époque de la monnaie, des timbres et des actes officiels mais à l’effigie d’Israël (le candélabre). Israël a conquis la Cisjordanie de la Jordanie, au cours d’une guerre d’autodéfense après que la Jordanie se soit jointe à l’Egypte et la Syrie pour effacer Israël de la carte. Le 31 juillet 1988, le roi Hussein abandonne toute revendication sur la « Cisjordanie » annexée en 1950.

Les Nations Unies, en 1967, ont rejeté les tentatives arabes et soviétiques répétées pour déclarer qu’Israël était l’agresseur. La résolution 242 du Conseil de sécurité des Nations Unies ne demandait pas un retrait unilatéral israélien. En fait, les Nations Unies appelaient à une solution négociée, permettant à Israël d’obtenir des « frontières sûres et reconnues », c’est-à-dire des frontières défendables.

A la fin de la guerre, une ligne de cessez-le-feu a été définie à l’endroit où les forces israéliennes et arabes ont interrompu les combats. Sur l’insistance des dirigeants arabes, cette ligne a été définie comme dénuée de toute signification politique. Ainsi, bien que cette ligne soit communément appelée la « frontière de 1967 », elle n’a jamais constitué une frontière internationale.

La présence et la construction de localités israéliennes en Cisjordanie ne doit pas être considérée comme illégale car il n’existe pas de « frontières de 1967 ». Une frontière est une ligne qui limite un territoire et définit deux entités souveraines ou Etats. En juin 1967, il n’existait qu’une ligne d’armistice, celle du cessez-le-feu de la guerre 1948-1949, déclenchée par les Arabes juste après la proclamation de l’Indépendance de l’Etat Juif. Ce sont bien les Jordaniens qui avaient insisté à l’époque pour préciser que dans l’accord d’armistice signé en 1949 la ligne de démarcation d’armistice ne serait pas une frontière définitive.

Cette frontière ne pourra donc être déterminée que dans le cadre des négociations de paix entre les parties. Ainsi, le terme « frontières de 1967 » utilisé par la presse et les chancelleries induit tout simplement en erreur.

Les seuls obstacles à la paix à ce jour sont le refus des Palestiniens de reconnaitre l’Etat d’Israël et la violence. Chaque fois qu’Israël a renoncé a un territoire «occupé», les arabes ont déclenché une escalade de la terreur et de la violence contre les Juifs.

Israel s’est retiré de la bande de Gaza dans sa totalité en 2004 et en a expulsé tous les Juifs qui y vivaient . Le retrait complet par Israël de la bande de Gaza a produit un déluge de milliers de roquettes visant ainsi des civils israéliens en Israël (pas dans les «territoires occupés»), ce qui a finalement obligé les dirigeants israéliens à mener « l’opération plomb durci « contre le terrorisme de Gaza .

L’occupation israélienne du sud Liban a unilatéralement pris fin en l’année 2000 avec Ehud Barak premier ministre israélien. Le résultat direct fut le lancement de 4.000 roquettes Katioucha à partir du Liban sur le nord d’Israël durant l’été 2006.

Quand il s’est avéré il y a plus de trente ans que le Président Sadate était sérieux dans son désir d’aboutir, Israël a restitué le Sinaï à l’Egypte.
La préoccupation de l’Etat Juif est la sécurité. La raison en est que s’il n’y a plus de sécurité, il n’y a plus d’Israël.

La société française, mais en réalité, européenne, entretient une inimitié ambiante envers Israël, telle qu’elle se répercute dans les médias et les « réseaux sociaux ». Il est à nouveau de bon ton d’accuser le peuple juif des pires méfaits. « Plus jamais ça? ».

Après ces sombres années, nous avons espéré et construit le sens de l’universalité, le sens de la fraternité de chaque être humain. Lorsque l’on rappelle cela, c’est au détriment des Juifs et du Sionisme, qui lui est assimilé. L’antisémitisme est du racisme. Que sont devenues nos belles constructions humanistes ? N’est-ce pas Maurice Blanchot qui faisait remarquer quelque chose comme : le monde juif doit avoir la même place, le même respect, la même valeur que l’on donne à n’importe quel l’âme humaine ? Toutes les actions d’un peuple peuvent-être sujets à la critique, mais pas pour ce qu’il est, ni pour ce que l’on veut qu’il soit. Pourquoi est-il nécessaire de rappeler cela aujourd’hui au sujet d’Israël, ou des Juifs ?

L’antisémitisme, du plus pernicieux, au plus ouvert et proclamé. Celui qui est jeté au détour d’une phrase, qui s’immisce dans les discussions de manière tellement courante et banalisée qu’il n’alarme plus, jusqu’à faire de la personne qui est ainsi attaquée une victime « coupable », coupable parce que juive tout simplement.

Pourtant, s’il est un peuple extraordinaire c’est le peuple Juif. Leur histoire est unique. Un exemple qui me traverse l’esprit : l’été 2008, une inscription sémitique ancienne, datée du début du Xème siècle, peinte sur un tesson de poterie fut trouvée à Khirbet Qeiyafa, une ancienne forteresse implantée à vingt kilomètres à l’ouest de Jérusalem, en bordure de la vallée d’Elah où David aurait affronté le géant Goliath. Le fragment de poterie découvert porte cinq lignes de texte, partiellement effacé, sous forme d’une instruction sociale relative aux esclaves, aux veuves et aux orphelins. L’appartenance à la culture hébraïque proprement dite est soutenue par des mots spécifiques de l’hébreu comme « faire », « travailler » et « veuve ». La traduction proposée est pétrie de culture juive et l’on croirait avoir affaire à un verset biblique :
_ … « Vous ne devriez pas faire cela, mais adorer l’ Éternel.
_ Jugez l’esclave et la veuve.
_ Jugez l’orphelin et l’étranger. Plaidez pour l’enfant.
_ Plaidez pour le pauvre et la veuve.
_ Protégez le pauvre et l’esclave. Soutenez l’étranger. »

Oui, je sais, cela ressemble à l’éthique valorisée dans nos sociétés démocratiques. C’est que nos sociétés sont les héritières, non seulement des grecs, pour la pensée, mais d’Israël pour notre éthique et la morale que nous espérons, encore aujourd’hui, faire accepter de par le monde…

Aujourd’hui, dans les hôpitaux israéliens, on soigne les ennemis et leurs enfants. Une filière introduit les blessés Syriens vers les hôpitaux Israéliens. Le 4.000 ième enfant africain pauvre vient d’être opéré du coeur, sans en faire propagande…

Aucun peuple n’a été plus persécuté, rejeté et méprisé qu’Israël. Sortis des camps de la mort, ces gens sont restés sans reproche, ni colère, ni revendications, mais se sont remis fidèlement au service de leur société. Ils se sont parfaitement ré-intégrés. Le judaïsme est respectable dans nos sociétés démocratiques ; scrupuleusement laïc : comme religion il accepte, partout, les règles du pouvoir. Les juifs sont des champions de l’intégration, et cela depuis leur première déportation, c’est-à-dire il y a quelques trois mille ans. La loi du pays est la loi. Ce prescrit renvoie bien le religieux dans la sphère privée. L’attitude du judaïsme peut nous révéler si les textes d’une religion poussent à la citoyenneté. C’est remarquable, mais on refuse de voir la noblesse du caractère du peuple juif.

Mais vous, vous êtes journaliste. Vous recoupez et analysez la matière de vos billets. J’ai peine à croire que vous aboyez bêtement avec la meute. Etes-vous orientée et soumise aveuglément aux aprioris de politiques? Que restera-t-il demain de votre travail? Je veux dire quel en est l’utilité, le but ?

© Christian Rayet pour Europe Israël News





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 14 thoughts on “Lettre ouverte à Charline Vanhoenacker suite à son billet antisémite et anti-israélien sur France Inter

    1. Aline1

      – Cette lettre est époustouflante remettant les pendules à l’heure avec un sens de la Justice et de l’équité qui fait grand honneur à l’auteur de la missive.

      Si nous étions à une époque où la morale (juste à un niveau normal) sévirait encore, et bien cette lettre devrait faire l’effet, du fameux « J’accuse » de Zola.

      Il faut absolument la faire diffuser de toutes les manières possible.

      Ce Mr, que l’on ne connait pas, est surement un très grand Monsieur, en tout cas, il va le devenir, il le mérite amplement.

      Je suis vraiment émue de réaliser qu’il existe encore des êtres qui aient la probité et et un sens moral aussi rares, de nos jours.

      Presque un miracle ! Et moi, j’ai décidé que je le prends comme un miracle.
      Après tout, Dieu nous en fait tous les jours, mais nous ne savons pas les percevoir.

    2. C ANTOINE

      Ma-gis-tral !

      Un grand bravo.

      Je ne suis pas juif non plus 🙂 … mais tellement concerné par ce qui se passe dans la région et sur son traitement médiatique scandaleux.

    3. Claire

      Cette petite pécore, soi-disant humoriste, a déjà fait un billet abominable contre le christianisme, les cathos, les curés, etc., dans l’indifférence générale.
      J’attends qu’elle ait la même verve vis-à-vis de l’islam. Mais là, elle risque une fatwa, donc la mort. Aura-t-elle ce courage? Il est permis d’en douter.

    4. penelope

      Jamais elle n’aura le courage de faire un tel « billet » envers l’islam. Elle ne tient pas à vivre tous les jours entourée de gardes du corps. Pas folle la guêpe, elle tient à ses abattis ! Qu’elle continue à manger dans la main des islamo collabo gauchistes, en 2017 ce sera fini elle aura rejoint les poubelles de l’Histoire.

    5. Sinclair Michele

      Bravo, cela lui donne bonne révision de l’histoire, qu’elle n’a sans doute jamais apprise de manière générale. Merci Christian Rayet de remettre l’église au milieu du village. ?

    6. Aline1

      J’aimerai bien savoir si la « comique » en question, a exprimé une réponse à cette lettre et toutes les réactions de tous bords qu’elle a déclenchées ?

      A moins qu’elle ne se terre de honte, c’est d’ailleurs, ce que je comprendrais, la pauvre – tellement elle s’est montrée aussi vilaine qu’il est dit dans cette lettre ouverte.

    7. DARMON

      Félicitations à Chrisitan RAYET pour sa réponse afin de clore  » le bec  » à cette personne qui se croit humoriste et n’est autre qu’une ignorante et néfaste personne.

    8. GIBERT

      Un grand merci à CHRISTIAN pour ce courrier plein d’estime à l’égard de notre communauté.
      Mais je n’ai plus depuis une temps certain, le goût de ces gentillesses dévastatrices et la vie m’a appris que le respect, c’est comme les antibiotiques, c’est pas automatique. Çà se mérite!

      Donc je serai plus corrosive mais si proche de la vérité, en estimant que cette pétasse n’a aucun sens de l’humour mais uniquement celui de la haine qui la consumera d’ici peu – rappelez-vous en – en bonne justice karmique qui se doit.
      Je ne verserai aucune larme car j’ai acquis un principe non négociable : Ni j’oublie, ni je pardonne.
      Rajouterai-je, si j’osai et j’ose, CONNASSE !!!

    9. rachel

      On peut avoir la reponse de la conne ? en tout cas cette missive est tres claire, et simple si tu ne peux pas comprendre ca, c est que tu es anti juif

    10. Christian Rayet

      Bonjour à vous,
      Je n’ai reçu aucune réaction de la part de madame Charline Vanhoenacker, le document à pourtant été envoyé au journal. Il est fort probable que cette journaliste était fort occupée ces derniers jours et cet article négligeable.
      Pour ma part, j’ai pu faire entendre mon écoeurement. Merci à vous tous pour votre gentillesse. Bien à vous.
      Christian Rayet

    11. Jacques B.

      La vérité n’intéresse pas ce genre de personne, hélas.

      La seule chose qui compte pour eux (elle en l’occurrence) est de se « faire un nom » (et de l’argent) à bon compte, peu importe la manière.
      Surfer sur l’anti-israélisme ambiant (en réalité antisémitisme qui n’a pas même le courage de ses opinions) est de bon ton parmi ces gens sans foi ni loi.

      Il n’est donc pas étonnant que vous n’ayez obtenu aucune réponse, M. Rayet.
      Mais ce que vous avez fait, il fallait le faire, vous l’avez bien fait, et ce n’est pas ni ne sera perdu. La vérité finit toujours par triompher, et les malfaisants finissent toujours par être rattrapés par leurs forfaits.

    12. Tesch

      Christian tes propos son juste mais il faut que cette propagande grandisse car elle sert un dessein divin, ne demandons pas le retour de christ et en même temps lutter contre cette antisémitisme. Il ne faut pas l’encourager, On doit continuer à le dénoncer comme tu le fait, mais on peut se réjouir de son développement car il annonce un GRAND Dessein.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *